Les constructeurs automobiles français s'inquiètent d'une relation entre l'UE et les États-Unis. Offre tarifaire

Les constructeurs automobiles français s'inquiètent d'une relation entre l'UE et les États-Unis. Offre tarifaire
La perspective d'une zone exempte de droits de douane pour les importations de voitures entre les États-Unis et l'Union européenne alimente l'industrie automobile française.

Le président américain Donald Trump et le dirigeant de l'UE, Jean-Claude Juncker, ont déclaré qu'ils négocieraient un accord pour abaisser les tarifs industriels, dans le cadre d'un cessez-le-feu suite à la menace de Trump de taxer les importations américaines. avec Juncker, Trump a même soulevé la perspective de supprimer complètement les barrières.

Pourtant, les entreprises françaises affirment qu'un tel accord ouvrirait la porte aux rivaux asiatiques, car les règles de l'Organisation mondiale du commerce exigent que tous les partenaires soient couverts par des dispositions qui s'appliquent à la «nation la plus favorisée». Le libre accès à l'UE, les autres partenaires de l'Union, y compris les entreprises asiatiques produisant des voitures moins chères, pourraient être accordés de la même manière.

Pour les entreprises françaises telles que Renault SA et PSA Group, le constructeur des véhicules Peugeot et Citroën, cela signifie plus de concurrence sur leurs marchés européens. Et ils ne tireraient aucun avantage de l'absence de droits de douane sur les importations aux États-Unis, car ils ne vendent pas de voitures là-bas.

"Idée dangereuse"

"Diminuer les tarifs est généralement une idée plutôt dangereuse, car cela pourrait conduire à un désarmement unilatéral", a déclaré Luc Chatel, le responsable du lobby de l'industrie automobile française, PFA, dans une réponse par courrier électronique aux questions. Un accord multilatéral visant à abaisser les tarifs pourrait entraîner une «concurrence déloyale en termes de normes et de règles» si des pays comme la Chine, le Japon et la Corée «entrent dans la course», a déclaré M. Chatel, ministre du gouvernement sous Nicolas Sarkozy. "Tout de suite, il y a un nouveau risque pour les industriels français."

Un porte-parole du ministère français de l'économie a déclaré par téléphone: "Pour cette raison, la France ne souhaite pas" baisser les tarifs multilatéralement.

En tant que premier exportateur automobile d'Europe, l'Allemagne serait la plus durement frappée par toute nouvelle taxe imposée par Trump sur les automobiles importées, basée sur le même argument de sécurité nationale que celui utilisé pour appliquer les tarifs américains sur l'acier et l'aluminium étrangers. Environ la moitié des voitures vendues aux États-Unis par des fabricants allemands comme Daimler AG sont importées de l'UE.

Enthousiasme allemand

Réaction à la réunion Trump-Juncker en Allemagne, la maison des constructeurs automobiles haut de gamme Mercedes, Audi et BMW, a été globalement positive. Le ministre de l'Economie Peter Altmaier a tweeté que le résultat était une "percée" qui "peut éviter la guerre commerciale et sauver des millions d'emplois". Ulrike Demmer, porte-parole adjointe du gouvernement, a réaffirmé le soutien de l'Allemagne à la future négociation.

Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire n'était pas aussi enthousiaste. Il a écarté un accord commercial global entre l'UE et les États-Unis, que le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin avait mentionné précédemment. Le ministre a demandé des "clarifications" sur les mesures convenues par Juncker, selon l'Agence France-Presse.

Chatel a salué l'approche "prudente" du gouvernement français en la matière. "Toute augmentation unilatérale des droits de douane nuirait à l'économie mondiale en général, en particulier à l'industrie automobile", a-t-il déclaré. Parmi les membres fondateurs de PFA, citons PSA, Renault, les équipementiers automobiles Valeo SA, Faurecia SA et Plastic Omnium SA, ainsi que le fabricant de pneumatiques Michelin.
Share:
 
DMCA.com Protection Status actualites-assurance allianz allianz-assurance assurance-allianz assurance-asie assurance-auto assurance-auto-2019 assurance-automobile assurance-aviva assurance-britannique assurance-canada assurance-chine assurance-chubb assurance-coree assurance-etats-unis assurance-habitation assurance-inde assurance-japon assurance-limousin assurance-lloyd assurance-lloyds assurance-maladie assurance-moto assurance-nouvelle-zelande assurance-retraite assurance-royaume-uni assurance-sante assurance-scooter assurance-usa assurance-vie Assurance Voiture Assurance-voyage assurances-aig-france assureur asurance-axa auto-assurance axa axa-asurance banque brexit brexit-france canada-assurance chubb chubb-assurance chubb-france courtiers courtiers-assurance cyber-assurance dernieres-actualites droit-assurances emploi entreprise entreprises finance finance-assurance financement financier financiere financierement financieres france fraude-assurance immobilier insurtech investissement investit lloyd lloyd-assurance lloyds lloyds-assurance pret-de-credit prudential-assurance reassurance retraite royaume-uni sante-france societe soins-medicaux voiture voitures zurich-assurance économie