L'optimisme nafta ne réduit pas nécessairement la menace automobile au Canada

L'optimisme nafta ne réduit pas nécessairement la menace automobile au Canada
Même avec des signes d'espoir sur l'ALENA et une détente commerciale entre les États-Unis et l'Union européenne, le Canada n'est pas encore sorti des sentiers battus sur les tarifs automobiles.

Le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, a déclaré jeudi qu'il espérait qu'un accord de principe sur l'Accord de libre-échange nord-américain serait possible, un jour après que les ministres canadien et mexicain ont indiqué qu'un pacte pourrait être signé dans les prochains mois. Le président Donald Trump et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ont également convenu mercredi de suspendre les nouveaux prélèvements alors que les négociations commerciales se poursuivent.

Mais les Canadiens ne devraient pas encore pousser un soupir de soulagement, selon Dan Ciuriak, chercheur principal au Centre for International Governance Innovation. Les dernières manœuvres de l'administration Trump sont des tactiques conçues pour consolider la base du président avant les élections de mi-mandat, et rien n'a changé dans l'enquête américaine sur la question de savoir si les tarifs automobiles constituent une menace pour la sécurité nationale.

"Cela montre davantage la probabilité que les Américains ne passent pas aux 232 tarifs automobiles avant les élections", a déclaré M. Ciuriak. "Ou s'ils déménagent, ce sera juste au moment des élections, avant que la douleur ait une chance de s'installer."

Potentiel «dévastateur»

Dans le cadre des guerres commerciales que Trump se dispute dans le monde entier, son administration envisagerait des tarifs douaniers pouvant atteindre 25% sur les véhicules et les composants importés. Des sociétés de General Motors Co. aux États-Unis, de Nissan Motor Co. au Japon et de Daimler AG en Allemagne accusent déjà l'escalade de la bataille pour des résultats décevants(assurance automobile).

L'imposition de droits de douane «risque d'être vraiment dévastatrice pour l'économie mondiale», a déclaré mercredi le haut diplomate de Justin Trudeau au Mexique. La ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland s'est entretenue avec les journalistes au moment de l'annonce de l'accord entre les Etats-Unis et l'UE et a répondu à plusieurs questions qu'elle n'avait pas vues mais que "tout acte pris par l'administration américaine Je crois que les droits de douane sont une très bonne chose. »Toutefois, elle n'a donné aucune indication que le Canada se verrait accorder un sursis.

Menace de récession

La menace de Trump pèse lourd sur l'économie canadienne. Selon Brian DePratto, économiste principal à la Banque Toronto-Dominion, le secteur automobile représentait près d'un cinquième du commerce bilatéral du Canada en 2017. Selon lui, des tarifs de 25% sur les véhicules automobiles et de 10% sur les pièces causeraient une légère récession au Canada. La deuxième moitié de 2019 a entraîné la perte d'environ 160 000 emplois, principalement en Ontario.

Les pressions tarifaires de Trump sont en partie conçues pour lui valoir des concessions à la table de négociation de l'ALENA, où des points de blocage - y compris une clause de réexamen qui renouvellerait l'accord tous les cinq ans et des propositions de restructuration du secteur automobile - demeurent des obstacles pour conclure un nouvel accord. Et après une accalmie de deux mois, il y a un mouvement soudain dans les pourparlers pour réviser le pacte de 24 ans.

"J'espère que nous sommes à la dernière étape de la conclusion d'une entente de principe qui profitera aux travailleurs, aux agriculteurs, aux éleveurs et aux entreprises américains", a déclaré jeudi Lighthizer lors d'un témoignage devant un comité sénatorial. Il a également suggéré qu'un accord avec le partenaire du Sud pourrait avoir lieu en premier, critiquant la position constante du Canada dans les pourparlers. "Je ne crois pas qu'ils ont compromis de la même manière que les Etats-Unis ou le Mexique."

Pilules de poison

L'équipe Trudeau n'a pas compromis la clause de temporisation, et Freeland a déclaré mercredi que l'opposition du pays à cette proposition a augmenté parce qu'elle interfèrerait avec les plans d'investissement à long terme des constructeurs automobiles.

Ciuriak n'achète pas l'idée d'un accord rapide à portée de main. "A ma connaissance, il n'y a eu aucun retrait sur les questions de la pilule empoisonnée", a-t-il dit, ajoutant qu'il y a 50% de chance que les Etats-Unis appliquent les tarifs automobiles avant les élections de mi-mandat de novembre.

Derek Holt, économiste principal à la Banque de Nouvelle-Écosse, soutient que la seule raison pour laquelle Trump a semblé reculer avec l'UE est la pression intérieure. "Une explication alternative de la volte-face soudaine de Trump sur les tarifs automobiles est qu'il savait qu'il avait perdu la bataille au niveau national, ou du moins qu'on lui en disait probablement autant", écrit Holt jeudi dans une note aux clients.

"C'est une guerre civile qui se déroule aux États-Unis sur le commerce", a déclaré M. Ciuriak. "Si ces tactiques renforcent sa base, alors il serait enhardi à suivre son instinct, et ce ne serait pas bon pour le commerce."

Selon Jean Charest, ancien premier ministre du Québec et maintenant associé à Montréal chez McCarthy Tetrault LLP, un accord sur l'automobile pourrait néanmoins permettre de sortir de l'impasse entre le Canada et les États-Unis. "Pour Donald Trump, il s'agit avant tout de l'industrie automobile", a déclaré Charest à BNN Bloomberg jeudi. "Quand nous parlons de Nafta, nous parlons essentiellement de l'industrie automobile", et cela signifie que "90% du travail serait fait et que cela satisferait l'administration".


Share:
 
DMCA.com Protection Status actualites-assurance allianz allianz-assurance assurance-allianz assurance-asie assurance-auto assurance-auto-2019 assurance-automobile assurance-aviva assurance-britannique assurance-canada assurance-chine assurance-chubb assurance-coree assurance-etats-unis assurance-habitation assurance-inde assurance-japon assurance-limousin assurance-lloyd assurance-lloyds assurance-maladie assurance-moto assurance-nouvelle-zelande assurance-retraite assurance-royaume-uni assurance-sante assurance-scooter assurance-usa assurance-vie Assurance Voiture Assurance-voyage assurances-aig-france assureur asurance-axa auto-assurance axa axa-asurance banque brexit brexit-france canada-assurance chubb chubb-assurance chubb-france courtiers courtiers-assurance cyber-assurance dernieres-actualites droit-assurances emploi entreprise entreprises finance finance-assurance financement financier financiere financierement financieres france fraude-assurance immobilier insurtech investissement investit lloyd lloyd-assurance lloyds lloyds-assurance pret-de-credit prudential-assurance reassurance retraite royaume-uni sante-france societe soins-medicaux voiture voitures zurich-assurance économie