L’affaire Google teste la portée mondiale du «droit d’être oublié» de l’UE

Google UE

Google se rend dans la plus haute juridiction européenne dans sa lutte juridique contre une ordonnance l’obligeant à étendre les règles du «droit d’être oublié» à ses moteurs de recherche à l’échelle mondiale.

Le géant de la technologie s’attendait à une confrontation à la Cour de justice de l’Union européenne à Luxembourg cette semaine avec le régulateur français de la confidentialité des données concernant un ordre de suppression des résultats de recherche dans le monde entier sur demande.

Le différend oppose les préoccupations en matière de confidentialité des données au droit de savoir du public, tout en soulevant des questions épineuses sur la manière de faire respecter des juridictions différentes en matière d’Internet sans frontières.

Les deux parties demanderont des éclaircissements sur une décision prise en 2015 par le régulateur français exigeant que Google supprime les résultats pour tous ses moteurs de recherche sur demande, et pas seulement sur les sites de pays européens comme google.fr.

Google a refusé de commenter avant l'audience. Son avocat général, Kent Walker, a déclaré dans un billet de blog en novembre que le respect de l’ordonnance «encouragerait d’autres pays, y compris des régimes moins démocratiques, à essayer d’imposer leurs valeurs aux citoyens du reste du monde».

«Ces cas représentent une atteinte grave au droit du public d’accéder à des informations légales», at-il ajouté.

Dans un geste inhabituel, le tribunal a autorisé une série de groupes de défense de la liberté de la presse, de la liberté d’expression et des droits civils à soumettre leurs opinions sur cette affaire. Ces groupes sont d’accord avec Google pour dire que forcer les entreprises Internet à supprimer les liens vers des sites Web menacent l’accès à l’information et pourraient ouvrir la voie à la censure de la part de régimes plus autoritaires comme la Chine, la Russie et l’Arabie saoudite.

La décision du tribunal est attendue dans quelques mois. Il sera précédé d’un avis de l’avocat général de la cour.

L'affaire découle d'une décision historique rendue en 2014 par la Cour de justice selon laquelle les personnes ont le droit de contrôler ce qui apparaît lorsque leur nom est recherché en ligne. Cette décision a forcé Google à supprimer les liens vers des informations personnelles obsolètes ou embarrassantes apparues lors des recherches de leurs noms.

Les autorités commencent maintenant à s'inquiéter du risque que les internautes puissent facilement se tourner vers des serveurs proxy et des réseaux privés virtuels pour usurper leur emplacement, leur permettant ainsi de déterrer les résultats de recherche bloqués.

Google a indiqué dans son plus récent rapport sur la transparence qu’il avait reçu des demandes de suppression d’environ 2,74 millions de liens Web depuis la décision et en a supprimé environ 44%.

Toutes les demandes ne sont pas transmises. Dans une affaire connexe qui a également été entendue mardi, le tribunal de l'UE devait être invité à donner suite à une demande de quatre personnes en France souhaitant que leurs résultats de recherche soient purgés de toute information sur leurs convictions politiques et leur casier judiciaire, sans prendre en tenant compte de l'intérêt public. Google avait rejeté leur demande, qui a finalement été renvoyée à la CJCE.
Share:
 
DMCA.com Protection Status actualites-assurance allianz allianz-assurance assurance-allianz assurance-asie assurance-auto assurance-auto-2019 assurance-automobile assurance-aviva assurance-britannique assurance-canada assurance-chine assurance-chubb assurance-coree assurance-etats-unis assurance-habitation assurance-inde assurance-japon assurance-limousin assurance-lloyd assurance-lloyds assurance-maladie assurance-moto assurance-nouvelle-zelande assurance-retraite assurance-royaume-uni assurance-sante assurance-scooter assurance-usa assurance-vie Assurance Voiture Assurance-voyage assurances-aig-france assureur asurance-axa auto-assurance axa axa-asurance banque brexit brexit-france canada-assurance chubb chubb-assurance chubb-france courtiers courtiers-assurance cyber-assurance dernieres-actualites droit-assurances emploi entreprise entreprises finance finance-assurance financement financier financiere financierement financieres france fraude-assurance immobilier insurtech investissement investit lloyd lloyd-assurance lloyds lloyds-assurance pret-de-credit prudential-assurance reassurance retraite royaume-uni sante-france societe soins-medicaux voiture voitures zurich-assurance économie