La France imposera un plafond quotidien de 214 grimpeurs sur le Mont Blanc

La France imposera un plafond quotidien de 214 grimpeurs sur le Mont Blanc
L’année prochaine, la France imposera un plafond quotidien de 214 grimpeurs au Mont-Blanc, l’une des mesures prises pour limiter la surpopulation sur l’un des plus hauts sommets d’Europe.

«C’est une décision difficile mais très bonne, car le Mont Blanc est une ascension unique. Il faut être prêt », a déclaré Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais-les-Bains, la ville alpine où commence l’itinéraire le plus populaire vers le sommet de la montagne.

Plus de 300 personnes ont tenté d’escalader la montagne chaque jour de l’été malgré le risque croissant de chutes de pierres, car les températures élevées dégagent davantage de sol à des altitudes plus élevées. Au moins 16 personnes sont mortes cette année, mais une seule a eu lieu sur la «route royale» occupée.

Cet été, la police a demandé aux aspirants grimpeurs de faire une réservation dans l'un des refuges de la route avant de les laisser continuer. Peillex a déclaré qu'il envisageait la création d'une «brigade des neiges» d'officiers pour faire respecter les nouvelles règles.

Les officiels disent que la course au sommet, culminant à 4 810 mètres, a provoqué des tensions parmi les grimpeurs, dont certains sont mal préparés (portant des entraîneurs, par exemple) ou peu familiarisés avec l'étiquette de l'alpinisme. Peillex a signalé qu'un touriste avait installé une tente au sommet de la montagne.

Des escarmouches ont été signalées parmi les grimpeurs qui se bousculent pour se positionner sur des tronçons clés du sentier, tandis que de faux guides ont également été découverts.

Les nouvelles limites ont été annoncées après une série de réunions au cours du week-end entre les responsables locaux, la brigade de police de montagne française, la fédération française d’alpinisme et les associations de guides.
Share:
 
DMCA.com Protection Status