La France blâme désormais le Brexit pour l'attaque des pêcheurs FRANÇAIS

Brexit  FRANÇAIS
Le ministre français de l’Agriculture, Stéphane Travert, a attribué l’escalade des tensions entre les pêcheurs français et britanniques à l’accès à des fonds marins riches en coquilles Saint-Jacques pour le divorce imminent de l’Union européenne.

M. Travert a déclaré dans une interview à la chaîne de télévision CNews: «La plupart des pêcheurs britanniques sont des Brexiteers, et nous devons reconnaître que la sortie prochaine de l’Europe attise des tensions déjà accrues».

D'un point de vue légal, il n'est «pas illégal» pour les navires britanniques d'opérer dans la vaste baie de Seine qui s'étend de Cherbourg à Dunkerque, car les Français ont «leur propre calendrier de dragage pour mieux gérer la ressource».

Les coquilles Saint-Jacques, appelées «coquilles Saint-Jacques» en France, sont l’une des rares espèces dont les captures sont régies par des réglementations nationales plutôt que par des réglementations européennes.

Alors que la France interdit tout dragage de coquilles Saint-Jacques entre le 15 mai et le 1er octobre, la Grande-Bretagne autorise ses navires à opérer toute l’année. Les navires britanniques n'ont toutefois pas accès aux eaux territoriales françaises jusqu'à 12 milles marins (22 km) au large des côtes.

La semaine dernière, de violents affrontements ont éclaté sur la côte nord de la France après que des pêcheurs britanniques aient accusé les Français de les chasser de la baie de Seine et de lancer des insultes et des projectiles.

Les pêcheurs français, frustrés par le fait que leurs homologues britanniques puissent draguer les pétoncles toute l’année alors qu’on leur interdit de le faire pendant les mois d’été, ont déclaré qu’ils avaient subi une contre-attaque violente.

La ligne amère met en lumière les problèmes à court terme entre les États membres européens au sujet de la pêche, un sujet qui risque de devenir de plus en plus délicat alors que la Grande-Bretagne négocie ses relations commerciales post-Brexit avec Bruxelles.

Après la querelle historique, connue sous le nom de «Guerres de pétoncles», des pêcheurs français et britanniques ont conclu chaque année des accords en vertu desquels les Britanniques acceptaient de limiter leur dragage de coquilles Saint-Jacques en échange de permis de pétoncles français.

Mais ces accords se sont arrêtés ces deux dernières années, affirment les pêcheurs français, invoquant le départ de la Grande-Bretagne de l’UE.

M. Travert a ajouté que la marine française avait été mobilisée et était prête à intervenir si des affrontements entre les pêcheurs éclataient à nouveau en haute mer.

M. Travert a averti: «Nous ne pouvons pas continuer comme ça, nous ne pouvons pas continuer à avoir des escarmouches comme ça.

"La marine française est prête à intervenir si d'autres affrontements éclatent."

M. Travert a également déclaré qu’il s’était entretenu avec son homologue britannique et que des pourparlers visant à résoudre le conflit en cours étaient attendus mercredi.
Share:
 
DMCA.com Protection Status