Les Français enquêtent après la disparition du chef d'Interpol Meng Hongwei

Chef d'Interpol Meng Hongwe
Chef d'Interpol Meng Hongwe

L'épouse dit qu'elle n'a pas eu de nouvelles de son mari depuis son retour en Chine la semaine dernière.

La police française a ouvert une enquête après que l'épouse du président d'Interpol, Meng Hongwei, eut déclaré qu'elle n'avait pas eu de nouvelles de son mari depuis son retour dans son pays natal, la Chine, la semaine dernière.

Des sources de la police française et des responsables de la justice ont déclaré que la femme de Meng, qui vit avec lui et leurs enfants à Lyon, dans le sud-est de la France, où l’organisation mondiale pour la coopération policière est basée, a annoncé sa disparition vendredi.

Interpol a déclaré être au courant des informations, mais que cela relèverait «des autorités françaises et chinoises compétentes», ajoutant que la gestion quotidienne de l'organisation incombait à son secrétaire général, Jürgen Stock, président, qui préside son comité exécutif.

Meng a été aperçu pour la dernière fois en partance du siège d’Interpol pour la Chine, le 29 septembre, a déclaré à Agence France Presse une source judiciaire proche de l’enquête. "Il n'a pas disparu en France", a ajouté la source.

La Chine n’a pas commenté officiellement la disparition de Meng et il n’a pas été mentionné dans les médias officiels samedi.

Les membres du parti communiste, y compris Meng, sont soumis à un système d’enquête distinct du système juridique de l’État chinois et les personnes soupçonnées d’être violées par les règles des partis peuvent être détenues sans beaucoup de protections juridiques. La nouvelle de la disparition de Meng était absente des organes de presse chinois.

Mais la nomination à la présidence d'Interpol signifierait normalement que Meng était considéré comme politiquement sûr. La disparition inhabituelle a mis en lumière le système juridique trouble de la Chine et son manque de responsabilité, ont déclaré des observateurs.

«C’est vraiment terrifiant et cela souligne que personne, personne, n’est en sécurité, a tweeté Sophie Richardson, directrice de Human Rights Watch pour la Chine.

Des organisations de défense des droits telles que Amnesty International ont exprimé leur grave inquiétude au sujet de la nomination de Meng à l’époque, suggérant que la Chine pourrait l’utiliser pour poursuivre les opposants au régime hors des frontières du pays.

Le directeur d’Amnesty International pour l’Asie de l’Est a tweeté que la nomination de Meng était «extrêmement préoccupante, étant donné que la Chine essayait depuis longtemps d’utiliser Interpol pour arrêter des dissidents et des réfugiés à l’étranger», ajoutant que la police chinoise était chargée de protéger le pouvoir du parti communiste.

Les pays occidentaux ont également hésité à signer des traités d’extradition avec la Chine en raison des inquiétudes exprimées par les groupes de défense des droits de l’homme au sujet du mauvais traitement des suspects, et ont indiqué que la Chine pouvait hésiter à fournir la preuve des crimes commis par les suspects.

Pékin a vu dans l’élection de Meng une occasion de mobiliser une aide internationale pour traquer les présumés criminels économiques - y compris les fonctionnaires corrompus vivant à l’étranger - qui avaient été pris pour cible dans le cadre de la campagne anti-corruption très médiatisée de Xi.

En 2014, la Chine a publié une «notice rouge» d’Interpol - l’objet le plus proche d’un mandat d’arrêt international - visant les 100 suspects de corruption les plus recherchés dans le pays, qui avaient fui le pays et dont beaucoup ont depuis été renvoyés.

Certains pays ont affirmé que la campagne, connue sous le nom d'Opération Fox Hunt, avait conduit des agents de la loi chinois à se livrer à des opérations d'infiltration sur leur territoire sans autorisation.


Share:
 
DMCA.com Protection Status actualites-assurance allianz allianz-assurance assurance-allianz assurance-asie assurance-auto assurance-auto-2019 assurance-automobile assurance-aviva assurance-britannique assurance-canada assurance-chine assurance-chubb assurance-coree assurance-etats-unis assurance-habitation assurance-inde assurance-japon assurance-limousin assurance-lloyd assurance-lloyds assurance-maladie assurance-moto assurance-nouvelle-zelande assurance-retraite assurance-royaume-uni assurance-sante assurance-scooter assurance-usa assurance-vie Assurance Voiture Assurance-voyage assurances-aig-france assureur asurance-axa auto-assurance axa axa-asurance banque brexit brexit-france canada-assurance chubb chubb-assurance chubb-france courtiers courtiers-assurance cyber-assurance dernieres-actualites droit-assurances emploi entreprise entreprises finance finance-assurance financement financier financiere financierement financieres france fraude-assurance immobilier insurtech investissement investit lloyd lloyd-assurance lloyds lloyds-assurance pret-de-credit prudential-assurance reassurance retraite royaume-uni sante-france societe soins-medicaux voiture voitures zurich-assurance économie