KKR et l’assureur allemand Allianz parmi les quatre prétendants au secteur de la fibre d’Altice

altice et Allianz Assurance

Des consortiums rivaux dirigés par le fonds de rachat américain KKR et l’assureur allemand Allianz font partie des quatre principaux prétendants au capital du secteur des réseaux de fibres optiques de la société de télécommunications néerlandaise Altice, ont indiqué des sources.

Les deux autres groupes candidats sont dirigés respectivement par la société d’investissement australienne Macquarie et le fonds d’infrastructure américain I Squared Capital, ont indiqué à Reuters quatre sources proches de l’opération.

Patrick Drahi, le propriétaire majoritaire d’Altice, tente de réduire la dette de 32 milliards d’euros d’Altice Europe et de partager le fardeau de l’argent liquide dans le coûteux déploiement de son réseau de fibres optiques en France.

Lire aussi: Guerre d'Allianz Assurance: Un pompier blessé au cerveau à la suite d'une réclamation est rejeté

Altice, qui dirige le deuxième opérateur télécom en France, SFR, cède une participation de 40 à 60% dans son activité de réseau à fibre optique, ce qui pourrait s’élever à 3,6 milliards d’euros, ont indiqué ces sources.

La vente a également suscité l’intérêt d’un certain nombre d’investisseurs à long terme.

Le gestionnaire de fonds de pension canadiens, OMERS, s’est allié à Allianz, tandis que le fonds souverain de Singapour, GIC, s’associe à I Squared Capital, a déclaré l’une des sources.

Altice et Allianz ont refusé de commenter. KKR, Macquarie, I Squared Capital, GIC et OMERS n'étaient pas immédiatement disponibles pour commenter.

Altice a demandé aux soumissionnaires de soumettre leurs propositions finales à la fin du mois de novembre, mais le délai pourrait encore être prolongé, ont indiqué les sources Les sources ont déclaré que le gagnant ne sera pas sélectionné avant la mi ou la fin décembre.

L’activité pourrait rapporter entre 1,8 et 3,6 milliards d’euros, mais le prix dépendra dans une large mesure des conditions définitives de l’accord conclu entre le secteur des infrastructures d’Altice Europe et son opérateur télécom, ont précisé les mêmes sources.

Altice souhaite partager le même degré de contrôle de la gouvernance avec les investisseurs et avoir son mot à dire sur les décisions clés, ont-ils déclaré.

En juin, le groupe néerlandais a levé 2,5 milliards d’euros en cédant des participations dans ses activités de tours télécoms en France et au Portugal.

KKR a remporté la vente aux enchères des tours françaises et a créé une nouvelle société, SFR TowerCo, comprenant 10 198 sites gérés par la filiale française d’Altice, SFR.

Au Portugal, Morgan Stanley Infrastructure Partners et Horizon Equity Partners ont acheté 75% de l’activité d’une tour domestique nouvellement formée.

Altice reste en mode de restructuration, Drahi se battant pour restaurer sa fortune après avoir connu une croissance rapide ces dernières années grâce à une série d'acquisitions.

La perte soudaine de confiance des investisseurs dans les résultats commerciaux de Drahi en France a provoqué une chute brutale du titre il ya environ 10 mois, entraînant le départ du directeur général, un plan de redressement stratégique et la séparation des divisions européenne et américaine d’Altice.
Share:
 
DMCA.com Protection Status