La France va introduire la taxe numérique dans la nouvelle année

entreprises numériques

La France a annoncé qu'elle introduirait sa propre taxe sur les grandes entreprises de technologie à partir du 1er janvier, après le blocage des efforts de l'UE.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré s'attendre à ce que ce programme rapporte 500 millions d'euros en 2019.

La France et l'Allemagne ont fait pression pour que la Commission européenne approuve des mesures d'ici la fin de l'année.

Mais l'Irlande, la République tchèque, la Suède et la Finlande s'y opposent.

Plus tôt cette année, la Commission européenne a publié des propositions pour une taxe de 3% sur les revenus des grandes entreprises de l'internet dont le chiffre d'affaires global est supérieur à 750 millions d'euros (675 millions d'euros) par an et les revenus imposables de l'UE supérieurs à 50 millions d'euros.

Cette décision affecterait des entreprises telles que Google, Apple, Facebook et Amazon.

Les détracteurs craignent toutefois qu'une taxe européenne ne contrevienne aux règles internationales en matière d'égalité de traitement pour les entreprises du monde entier.

Lire aussi: La raison pour laquelle la France a plus de protestations que l'Allemagne ou la Grande-Bretagne

Les réformes fiscales de l'UE ont besoin de l'appui de tous les États membres pour devenir loi.

Au Royaume-Uni, le chancelier Philip Hammond a annoncé dans son budget d'octobre qu'il envisageait d'introduire une taxe sur les services numériques à partir d'avril 2020 à la suite d'une consultation.

Des pays comme le Royaume-Uni et la France ont accusé les entreprises d'acheminer certains bénéfices par l'intermédiaire d'États membres de l'Union européenne à faible taux d'imposition, tels que l'Irlande et le Luxembourg.

Les grandes entreprises de technologie américaines ont affirmé qu'elles se conformaient aux lois fiscales nationales et internationales.

Toutefois, la Commission a indiqué qu'elle souhaitait taxer les entreprises en fonction du lieu où sont basés leurs utilisateurs numériques.
Share:
 
DMCA.com Protection Status