Alors que le Brexit se profile, les entreprises cherchent à atténuer le chaos

A moins de six semaines du Brexit, la première ministre britannique, Theresa May, continue de menacer de renoncer aux négociations comme tactique de négociation.

Brexit britannique
Les camions font la queue à l'entrée du port de Douvres sur la côte sud de l'Angleterre


A moins de six semaines du Brexit, la première ministre britannique, Theresa May, continue de menacer de renoncer aux négociations comme tactique de négociation.

Les entreprises le prennent au sérieux, en stockant de la nourriture, des médicaments et des pièces de fabrication. Les gouvernements se lancent eux aussi dans l'action, mais ce qu'ils peuvent ou veulent faire est limité - à moins que le retrait total du pays ne soit une option. Pour certains, c'est le cas. mardi, le constructeur automobile japonais Honda a annoncé qu'il fermerait sa seule usine en Grande-Bretagne en 2021, entraînant la suppression de 3 500 emplois, ce qui est perçu comme un coup dur pour l'industrie automobile britannique avant le Brexit.

La société a imputé cette décision à "des changements sans précédent dans l'industrie automobile mondiale", mais cette décision survient dans un contexte d'incertitude sur les investissements en Grande-Bretagne avant la sortie du pays de l'UE.

S'adressant aux journalistes à Tokyo, le président de Honda, Takahiro Hachigo, a déclaré: "J'aimerais que vous compreniez que cela n'a rien à voir avec le Brexit."

Il a déclaré qu'il était "très regrettable" de devoir fermer l'usine, mais que c'était le "meilleur choix" compte tenu de la nécessité de réduire la capacité de production et de réformer ses installations mondiales.

"Honda semble s'y préparer depuis longtemps. Le Brexit a ensuite eu lieu, ce qui aurait pu pousser la société à prendre sa décision maintenant", a déclaré à l'AFP Seiji Sugiura, analyste au Tokai Tokyo Research Institute.

Les nouvelles sont un peu meilleures ailleurs, comme le fait que les effets les plus catastrophiques du Brexit, tels qu'une rupture du marché des dérivés de plusieurs millions de dollars ou l'échouement d'avions, ont probablement été évités.

Toutefois, selon Bloomberg, les goulots d’étranglement qui font pourrir les importations de produits alimentaires dans les ports demeurent un risque réel, et il reste encore beaucoup de questions sur l’évolution des flux de données qui sont essentiels pour les entreprises et les gouvernements. La Commission européenne prend des mesures pour protéger le bloc, tout en demandant aux États membres de ne rien faire qui rendrait la vie trop facile aux Britanniques.

Voici un aperçu de ce qu’un non-accord signifierait pour les industries clés:

Finance: le pire évité

L’UE et le Royaume-Uni ne coopèrent pas vraiment dans le domaine de la planification en l'absence d'accord, sauf dans un domaine majeur - les finances - où les deux parties risqueraient de perdre face à un effondrement du marché. Les accords de coopération permettront aux régulateurs britanniques et européens de superviser leurs marchés respectifs. Un plan est en place pour éviter une rupture multicanal du secteur des dérivés de plusieurs millions de dollars en garantissant que les banques de l’UE puissent continuer à régler leurs transactions dans des chambres de compensation à Londres. Un autre accord permet aux fonds mutuels et aux fonds spéculatifs de l’UE de continuer à déléguer des opérations de négociation au personnel en poste à Londres.

Toutefois, le secteur financier demande aux décideurs de prendre des mesures supplémentaires pour ne pas laisser tomber des milliards de dollars d’un autre type de contrats dérivés n’ayant pas été réglés dans des chambres de compensation: des swaps en vente libre et dégagés négociés directement entre acheteurs et vendeurs. Les lobbyistes demandent également à l'Union européenne d'autoriser les bourses et les plates-formes de négociation britanniques à être utilisées pour les transactions sur actions et produits dérivés avant que celles-ci ne soient ensuite réglées dans les chambres de compensation.

Les banques devront également faire face aux conséquences d'un choc monétaire en cas de non-accord, les analystes prévoyant que la livre sterling pourrait plonger jusqu'à 20%.


Données: espérer ne pas se faire prendre

Les données circulent maintenant librement entre l'UE et le Royaume-Uni, car elles suivent les mêmes règles. Avec un Brexit sans accord, alors que le Royaume-Uni a déclaré que les données pourront toujours circuler, l'Europe n'a donné aucune garantie que la même chose s'appliquera dans l'autre sens. Pour calmer les nerfs, le gouvernement britannique et le régulateur britannique de données recommandent aux entreprises de traquer tous les transferts de données en provenance de l'Europe et d'entrer dans le Royaume-Uni, en s'assurant de disposer des mesures de protection appropriées. Cela signifie essentiellement beaucoup de travail sur papier, y compris des tâches allant de l’inscription au code de conduite interne au respect des clauses standardisées sur le transfert de données.

Il s’agit là d’un conseil à court terme, le Royaume-Uni affirmant qu’il vise un soi-disant accord d’adéquation avec l’UE, ce qui signifie que les flux de données peuvent continuer comme avant.

Le risque est minime si l'UE demande un arrêt des flux de données vers le Royaume-Uni - un tel acte serait sur le point de déclarer la guerre - mais le risque qu'un activiste détecte un transfert de données "illégal" d'une multinationale à une autre est élevé et que les entreprises se prépareront pour d'éventuelles poursuites.


Nourriture: les réfrigérateurs sont pleins

Les supermarchés et leurs fournisseurs stockent des produits alimentaires, mais tous les entrepôts congelés et réfrigérés sont déjà utilisés et il reste peu d'espace d'entreposage. Ils tentent également de trouver d'autres itinéraires d'approvisionnement, mais il y a peu d'options et pas assez de traversiers disponibles. Les détaillants sont fortement tributaires des chaînes d'approvisionnement européennes, un tiers des produits alimentaires au Royaume-Uni provenant de l'UE. Leur principale préoccupation est la perturbation au croisement entre Calais, dans le nord de la France, et Douvres, sur la côte sud anglaise. Le gouvernement a annoncé qu’il ferait de la vague dans la plupart des trafics européens, mais cela ne résoudra pas les retards.

Les entreprises européennes ne seraient bien sûr pas les seules à être touchées par une sortie sans accord. Comme le rapportait The National, le gouvernement britannique a organisé le mois dernier un exercice visant à évaluer le chaos qui régnait si les échanges commerciaux bloquaient la principale porte d'entrée du Royaume-Uni pour les camions de l'Union européenne.

L'opération Brock - qui a transformé un aérodrome désaffecté en parc de camions pendant une matinée - préparait un scénario qui permettrait de voir 100 000 camions immobilisés régulièrement sur des routes du sud-est de l'Angleterre, les importations étant soumises à des contrôles douaniers nouveaux et plus rigoureux dans le port de Dover, au sud du pays. .

Rejetant l'exercice comme le dernier volet d'une campagne de peur, les défenseurs du Brexit ont plutôt évoqué une vision alternative du Royaume-Uni au centre d'un réseau commercial "Grande-Bretagne".

L’un des plus grands ports à conteneurs du pays, géré par DP World, basée à Dubaï, estime que ses installations modernes sont déjà en place pour une stratégie qui embrasse cette vision d’horizons commerciaux plus larges.

À London Gateway, dans le monde de DP World, 86% du trafic routier provient de l’extérieur de l’UE et relie plus de 110 ports dans 60 pays.

Le terminal semi-automatisé de haute mer dispose déjà d’un système de contrôle douanier avancé qui pourrait servir de modèle à la Grande-Bretagne alors qu’elle entreprend son périple incertain en dehors du plus grand bloc commercial du monde.

«Le Brexit consiste en grande partie à élargir les routes commerciales vers un plus grand nombre de pays - les ports de haute mer le font tous les jours. DP World se penche sur le long terme », a déclaré James Leeson, responsable commercial de DP World dans ses ports britanniques, citant les 1,5 milliard de livres sterling (7,12 milliards de dirhams) injectés dans le projet par la société basée à Dubaï.

Alors qu’il craignait que les marchandises ne soient entassées dans des camions le long des routes du sud de l’Angleterre, la société pointe son propre parc logistique, le plus grand du genre en Europe, qui dispose d’une capacité de réserve et qui n’est rempli qu’à 20%.


Compagnies aériennes: vol assez lisse

À la suite d'un accord entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, les compagnies aériennes des deux côtés devraient pouvoir poursuivre leurs vols sans entrave sur leur territoire après le 29 mars. L'accord s'étend aux survols et aux escales de ravitaillement en carburant ainsi qu'à la validité des certifications de sécurité annulé après la scission.

Les transporteurs britanniques doivent prendre des mesures supplémentaires pour continuer à opérer uniquement dans l'Union européenne, et inversement. Pour ce faire, les compagnies aériennes doivent acquérir des licences à l'étranger - avec l'implantation d'easyJet en Autriche et de Ryanair, qui est irlandaise, en obtenant les autorisations nécessaires pour les vols intérieurs au Royaume-Uni.

Pendant ce temps, le plus grand traiteur au monde dans le secteur de l’aviation a commencé à amasser de la nourriture et des couverts. Gate Gourmet, qui dessert 20 compagnies aériennes dans 10 aéroports britanniques, accumule suffisamment de fournitures pour faire face à environ 10 jours de perturbations - y compris certains éléments devant être conservés au froid.

Soins de santé: médicaments et sang


Le gouvernement prévoit d'accumuler des médicaments et des produits sanguins en cas de départ sans accord. Et il est dit aux patients de ne pas construire leurs propres réserves privées de médicaments à la maison. Les sociétés pharmaceutiques réservent des places dans les avions pour éviter les retards dans les ports, et Novo Nordisk, fabricant d’insuline, vise un approvisionnement de 18 semaines.


Fabrication: stockage de pièces


Pour les fabricants britanniques qui comptent sur des pièces importées, le non-accord est un cauchemar. Airbus a installé des pièces dans ses usines au Royaume-Uni et en Allemagne, suffisamment pour couvrir sa production pendant un mois. Le géant des moteurs à réaction, Rolls-Royce, a transféré le processus d'approbation de ses produits vers une installation située en Allemagne et stocke les composants. L’industrie automobile a également accumulé de nombreuses réserves: Aston Martin envisage d’expédier des composants de voiture par fret aérien pour éviter d’utiliser Dover, tandis que Bentley, appartenant à Volkswagen, fournit des pièces via un autre port depuis huit mois. Les entreprises sont également prêtes à tourner au ralenti dans les usines.

Tunnel sous la Manche: ouvert, mais aux conditions de l’UE


Les services ferroviaires via le tunnel sous la Manche qui relie la Grande-Bretagne à l'Europe continentale seront maintenus pendant trois mois après le 29 mars. La proposition unilatérale de la Commission européenne s'appliquerait à tout le trafic - passagers, voitures et marchandises - et dépendrait du maintien par la partie britannique des normes de sécurité européennes et règles. La commission a déclaré que le délai de trois mois permettrait aux deux parties de proposer des solutions à plus long terme.
Nom

achats-intelligents,1,actualites-assurance,214,alliance-assurance,6,allianz,11,allianz-assurance,32,allstate,2,assurance-allianz,9,assurance-asie,2,assurance-auto,160,assurance-auto-2019,25,assurance-automobile,21,assurance-avis,3,assurance-aviva,8,assurance-britannique,1,assurance-canada,12,assurance-chine,4,assurance-chubb,8,assurance-civile,8,assurance-coree,1,assurance-etats-unis,17,assurance-habitation,25,assurance-inde,5,assurance-irlande,1,assurance-japon,4,assurance-limousin,2,assurance-lloyd,3,assurance-lloyds,3,assurance-maladie,34,assurance-moto,1,assurance-nouvelle-zelande,1,assurance-retraite,1,assurance-royaume-uni,8,assurance-sante,46,assurance-scooter,1,assurance-usa,1,assurance-vie,95,assurance-vie-2019,22,assurance-voiture,10,Assurance-voyage,58,assurances-aig-france,3,assureur,2,asurance-axa,29,auto-assurance,21,axa,25,axa-asurance,41,banque,15,brexit,21,brexit-france,13,canada-assurance,8,chubb,7,chubb-assurance,11,chubb-france,5,cinema,2,courtiers,3,courtiers-assurance,6,culture,1,cyber-assurance,14,dernieres-actualites,52,droit-assurances,2,economie,42,economie-actualites,5,economie-americaine,1,economie-canada,2,economie-chine,4,economie-europeenne,7,economie-france,3,emploi,4,entreprise,4,entreprises,7,finance,141,finance-assurance,87,financement,8,financier,48,financiere,9,financierement,1,financieres,5,france,33,franchise-assurance,6,fraude-assurance,42,immobilier,1,insurtech,6,investissement,5,investit,4,lemonade,2,lloyd,2,lloyd-assurance,3,lloyds,4,lloyds-assurance,3,marche-assurance,6,news-economie,8,pacifica-assurance,2,pret-de-credit,2,prudential-assurance,2,reassurance,1,retraite,1,royaume-uni,2,sante-france,1,societe,6,soins-medicaux,1,sport,1,technologie,9,voiture,8,voitures,5,zurich-assurance,1,
ltr
item
Journal de l'assurance: Alors que le Brexit se profile, les entreprises cherchent à atténuer le chaos
Alors que le Brexit se profile, les entreprises cherchent à atténuer le chaos
A moins de six semaines du Brexit, la première ministre britannique, Theresa May, continue de menacer de renoncer aux négociations comme tactique de négociation.
https://3.bp.blogspot.com/-TMevnJaS3RI/XG1FET4mKgI/AAAAAAAAD-8/EHCMMdwd3-0M1vgHm0rsWS_7Q3BVBdDYQCLcBGAs/s400/Brexit%2Bbritannique.jpg
https://3.bp.blogspot.com/-TMevnJaS3RI/XG1FET4mKgI/AAAAAAAAD-8/EHCMMdwd3-0M1vgHm0rsWS_7Q3BVBdDYQCLcBGAs/s72-c/Brexit%2Bbritannique.jpg
Journal de l'assurance
http://www.journalassurance.com/2019/02/brexit-les-entreprises-cherchent-a-attenuer-le-chaos.html
http://www.journalassurance.com/
http://www.journalassurance.com/
http://www.journalassurance.com/2019/02/brexit-les-entreprises-cherchent-a-attenuer-le-chaos.html
true
4010052063612311811
UTF-8
Loaded All Posts Not found any posts VOIR TOUT Voir plus Reply Cancel reply Delete By Home PAGES POSTS VOIR TOUT RECOMMENDED FOR YOU LABEL ARCHIVE SEARCH ALL POSTS Not found any post match with your request Back Home Sunday Monday Tuesday Wednesday Thursday Friday Saturday Sun Mon Tue Wed Thu Fri Sat January February March April May June July August September October November December Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Nov Dec just now 1 minute ago $$1$$ minutes ago 1 hour ago $$1$$ hours ago Yesterday $$1$$ days ago $$1$$ weeks ago more than 5 weeks ago Followers Follow THIS CONTENT IS PREMIUM Please share to unlock Copy All Code Select All Code All codes were copied to your clipboard Can not copy the codes / texts, please press [CTRL]+[C] (or CMD+C with Mac) to copy
actualites-assurance allianz allianz-assurance assurance-allianz assurance-asie assurance-auto assurance-auto-2019 assurance-automobile assurance-aviva assurance-britannique assurance-canada assurance-chine assurance-chubb assurance-coree assurance-etats-unis assurance-habitation assurance-inde assurance-japon assurance-limousin assurance-lloyd assurance-lloyds assurance-maladie assurance-moto assurance-nouvelle-zelande assurance-retraite assurance-royaume-uni assurance-sante assurance-scooter assurance-usa assurance-vie Assurance Voiture Assurance-voyage assurances-aig-france assureur asurance-axa auto-assurance axa axa-asurance banque brexit brexit-france canada-assurance chubb chubb-assurance chubb-france courtiers courtiers-assurance cyber-assurance dernieres-actualites droit-assurances emploi entreprise entreprises finance finance-assurance financement financier financiere financierement financieres france fraude-assurance immobilier insurtech investissement investit lloyd lloyd-assurance lloyds lloyds-assurance pret-de-credit prudential-assurance reassurance retraite royaume-uni sante-france societe soins-medicaux voiture voitures zurich-assurance économie