La France s'engage à poursuivre la lutte contre les djihadistes au Mali

Macron-Mali

La France reste engagée dans la lutte contre les militants islamistes en Afrique de l'Ouest, a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe, deux jours après que les troupes françaises eurent tué un important dirigeant djihadiste.


  • Le Premier ministre a déclaré que les troupes resteraient «aussi longtemps que nécessaire»
  • Commentaires après l'assassinat du commandant d'Al-Qaïda par des soldats français


Philippe a parlé lors d'une visite au Mali, où la France a déployé environ 4 000 soldats pour chasser des militants à la suite d'une insurrection de 2012 qui a presque conduit à l'effondrement de l'État. Malgré le déploiement de plus de 15 000 soldats de la paix des Nations Unies, les militants sont de plus en plus actifs dans le centre du pays et s’attaquent aux civils ainsi qu’aux troupes maliennes.

Lire aussi: Les marchés européens révèlent à quel point l'économie de la région est sombre

Ses commentaires sont intervenus peu après que le ministère français de la Défense ait annoncé que ses soldats avaient tué Yahya Abu Hammam, un haut commandant algérien d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, désigné terroriste par l'ONU et que l'US Hammam voyageait en convoi près du désert. La ville de Tombouctou a été attaquée par des troupes terrestres et aériennes françaises dans le cadre d'une "action spectaculaire qui est le résultat d'années d'enquêtes", a annoncé le ministère dans un communiqué publié à Paris.

"La France restera au Mali aussi longtemps que nécessaire et aussi longtemps que le Mali le voudra", a déclaré Philippe aux journalistes à Bamako, la capitale.
Share:
 
DMCA.com Protection Status