Les acheteurs d’assurance habitation n’ont pas accès aux données publiques sur les inondations

acheteurs d’assurance habitation

Canada Assurance - Les propriétaires canadiens ne disposent pas des informations nécessaires pour savoir s'ils doivent souscrire une assurance contre les inondations, ce qui les expose à un risque financier important.

Une étude récente de l'Université de Waterloo a révélé que les données cartographiques sur les inondations au Canada étaient inadéquates, incomplètes, difficiles à localiser et variées considérablement d'une province à l'autre.

"Alors que les gouvernements commencent à renoncer à l'aide au relèvement après une inondation au lieu de souscrire une assurance privée aux propriétaires, il est clair que les propriétaires n'ont pas accès aux informations qui les aideraient à déterminer s'ils doivent ajouter cette protection à leurs polices", a déclaré Daniel Henstra, professeur de sciences politiques à la Faculté des arts de Waterloo. "Étant donné que le niveau d'endettement actuel des ménages entraverait probablement la capacité d'un propriétaire immobilier à payer les dizaines de milliers de dollars souvent associés à une inondation moyenne, le Canada doit mettre à la disposition des propriétaires de meilleurs renseignements afin qu'ils puissent déterminer si leur maison est en danger. "

Henstra a mené l'étude avec le professeur Jason Thistlethwaite et la candidate au doctorat Andrea Minano, tous deux de la faculté de l'environnement de Waterloo.

Lire aussi: Meilleure assurance habitation
                 Lettre résiliation assurance habitation
                 Résiliation assurance habitation

Dans le cadre de leur étude, les chercheurs ont examiné les informations en ligne disponibles concernant plus de 300 collectivités du Canada classées comme présentant un risque élevé d'inondation. Les sources d’information comprenaient les informations mises à disposition par des sources Web gouvernementales et non gouvernementales.

Les chercheurs ont constaté que 62% des cartes disponibles ne répondaient pas aux critères de base pour informer le public du risque d'inondation.

Les chercheurs ont également constaté que la disponibilité des cartes d'inondation variait d'une région à l'autre, la qualité globale du régime de cartographie du Canada étant inférieure à celle des autres pays de l'OCDE.

Lire aussi: Les remises sur l'assurance habitation pour appareil intelligent en valent-elles la peine?

En Ontario, les cartes d'inondation étaient disponibles sur les sites Web des offices de protection de la nature et étaient basées sur leur zone d'influence. Le Québec avait un portail de cartes d'inondation provincial. L'Alberta avait aussi un portail Web provincial, mais elle ne contenait que des informations sur 20 communautés. La Colombie-Britannique disposait de certaines cartes, mais celles-ci dépendaient de la compréhension du bassin hydrographique le plus proche de chez eux.

"Au cours de cet exercice, il est rapidement devenu évident que les ressources de cartographie sont en grande partie obsolètes et que les ressources disponibles sont difficiles à trouver", a déclaré Minano. "Si le Canada souhaite passer de l'aide gouvernementale destinée à aider les gens à se remettre d'une inondation catastrophique à un modèle basé sur l'assurance habitation souscrite à la discrétion du propriétaire, nos cartes et leur disponibilité doivent être améliorées."
Share:
 
DMCA.com Protection Status