Affichage des articles dont le libellé est assurance-vie-2019. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est assurance-vie-2019. Afficher tous les articles

Êtes-vous dans la trentaine? Combien devriez-vous investir dans l'assurance?

investir dans l'assurance

Assurance Inde, le trentenaire moyen est marié, avec un enfant (ou envisage de l'être) et éventuellement à la charge de ses parents. Sans surprise, l'une des plus grandes erreurs de ce groupe d'âge est de ne pas souscrire une assurance-vie. "L'Inde a un énorme déficit de protection de 92%. Cela met de nombreuses familles au risque de difficultés financières, en cas de décès du soutien de famille", a déclaré Vineet Arora, MD et PDG d'Aegon Life Insurance.

Selon les experts, il est préférable de souscrire une assurance vie tôt dans la vie, car les primes ne font qu'augmenter à mesure que vous vieillissez. Mais si cela plaide en faveur de l’adhésion au mouvement de l’assurance-vie dans les années 20, il ya peu de preneurs, car c’est l’âge où les carrières professionnelles viennent de se forger et où les prêts à l’éducation pèsent souvent sur les salaires de départ.

D'un autre côté, non seulement les gens se sont installés dans la trentaine et ont donc tendance à être financièrement indépendants, mais ils envisagent également des responsabilités croissantes. Selon Aviva India, la possibilité de coûts imprévus augmente également, ce qui peut avoir une incidence considérable sur vos finances. Cela rend le besoin d'épargner et d'investir extrêmement crucial à ce stade. Il n’est donc pas étonnant que les trentenaires constituent le groupe d’âge le plus ciblé par les acteurs de l’assurance.

Lire aussi: Comment vos données Fitbit pourraient bientôt vous procurer un rabais d'assurance-vie après une mise à niveau de 400 millions de dollars MLC

Combien devriez-vous investir?

Maintenant que nous avons ciblé l'âge idéal pour investir dans une police d'assurance-vie, la prochaine grande question est de savoir quel est le montant de couverture idéal. En gros, votre couverture devrait suffire à substituer l’ensemble des revenus futurs nets, déduction faite de la consommation et de l’utilisation personnelles.

Une méthode pour arriver à un nombre idéal est la méthode de remplacement du revenu, qui consiste simplement à multiplier votre revenu annuel actuel par le nombre d'années restant à la retraite. Par exemple, un homme de 35 ans avec un revenu annuel de 15 Rs lakh aura besoin d’une couverture d’assurance de 3,75 Rs crore (15 Rs lakh x 25 ans pour prendre sa retraite à 60 ans). "La couverture vie devrait représenter 15 à 20 fois votre revenu annuel avant 40 et 10 à 15 fois plus tard", selon Suresh Sadagopan, fondateur, Rachat Assurance Vie. Cette règle fonctionne mieux dans les familles nucléaires.

Toutefois, si vous avez des obligations, telles que des prêts, des objectifs financiers spécifiques ou davantage de personnes à charge, votre couverture doit être augmentée en conséquence. Dans l'exemple ci-dessus, si le jeune homme de 35 ans envisage de prendre un prêt-auto Rs 20 lakh et veut économiser un autre lak pour l'éducation de sa fille, cette personne doit ajouter un autre lakh à la protection requise de 3,75 Rs. crore. Vous devrez faire très attention si vous êtes responsable de parents malades ou si vous avez un enfant ayant des besoins spéciaux.

Selon Bénéficiaire de l'assurance vie, l’inflation est un autre facteur essentiel. "Avec des prix en augmentation constante, assurez-vous de tenir compte de l'inflation lorsque vous décidez de votre couverture de vie. Une couverture de vie de 10 Rs. Peut sembler grande aujourd'hui, mais avec un taux d'inflation de 6%, votre famille aurait besoin d'un l’avenir ", lit-on dans un blog de la société.

Dernier point mais non le moindre, il convient de revoir la couverture vie tous les cinq ans et de l’ajouter ou de la réduire en fonction de son âge et de ses obligations financières. Gardez à l'esprit que la plupart des compagnies d'assurance offrent des avenants facultatifs supplémentaires avec les produits à terme. Les experts disent qu'il est préférable d'améliorer la couverture en prenant une garantie décès, une exonération des primes et une garantie contre les maladies graves pour rendre votre police plus complète.

Share:

Comment vos données Fitbit pourraient bientôt vous procurer un rabais d'assurance-vie après une mise à niveau de 400 millions de dollars MLC

rabais d'assurance-vie

Une transformation technologique de 400 millions de dollars chez MLC assurance vie permettra à l’assureur d’offrir aux clients des rabais sur leurs contrats d’assurance vie pour des choses simples comme réaliser en permanence 10 000 pas par jour ou aller régulièrement au gymnase.

La possibilité d'exploiter ce type de données sur la santé constituerait une première pour le secteur localement, ce qui a été retardé par des systèmes hérités complexes.

Sarv Girn, responsable en chef de l'innovation et de la transformation, a rejoint le groupe pour diriger le projet "greenfield" à grande échelle, après avoir été directeur de l'information de la banque de réserve d'Australie.

M. Girn a déclaré à Assurance Vie Caisse Epargne que les nouveaux systèmes basés sur le cloud qu'il implémentait lui permettraient de passer à une "souscription continue" et à des intégrations de formes avec des applications de fitness et des gymnases.

Auparavant, cela était impossible parce que les systèmes informatiques hérités du fournisseur d'assurance-vie l'empêchaient de s'intégrer aux applications modernes et aux dispositifs de suivi de la condition physique.

"Aujourd'hui, lorsque vous êtes souscrit, vous êtes à un point statique. Si vous arrêtez de fumer ou si vous commencez à faire plus d'exercice, nous ne pourrons pas en tenir compte. Mais avec cette technologie, elle peut être beaucoup plus dynamique et fluide. , reconnaissant que votre santé pourrait changer ", a-t-il déclaré.

"Si une personne qui adhère à 25 ans lorsqu'elle est en forme, en bonne santé et jeune gagne un certain prix ... alors elle arrête de faire son travail, nous devons toujours respecter le contrat. Nous ne pouvons pas l'annuler ... [et ] nous ne disons pas que chaque année, vous devez faire un bilan de santé.

"Mais nous voulons être en mesure d'offrir aux clients la possibilité de bénéficier d'avantages en matière de santé et de bien-être. S'ils sont déjà coureurs de marathon, ils n'en auront pas besoin, mais s'ils grossissent, espérons-le, ils adopteront des habitudes saines, même si c'est juste le choix d'avoir des céréales le matin et pas du bacon et des œufs tous les jours. "

Lire aussi: Êtes-vous dans la trentaine? Combien devriez-vous investir dans l'assurance?

Autrefois propriété de la National Australia Bank, 80% de MLC Life Insurance a été vendue à la société japonaise Nippon Life Insurance Co pour 2,4 milliards de dollars en 2015, ce qui a entraîné une refonte totale de la technologie.

Alors que M. Girn aimait l'idée de pouvoir transformer "une fois dans sa carrière" un système informatique hérité doté d'un budget important, l'expérience personnelle après un accident survenu il y a trois ans a été une motivation supplémentaire pour assumer ce rôle. l'année dernière.

Pour la première fois, M. Girn avait été contraint de prétendre à son assurance invalidité permanente totale après s'être cassé deux os de la cheville et l'avoir disloqué après être tombé sous la pluie.

Avec son père âgé en fauteuil roulant et sa mère âgée de 80 ans, M. Girn n'a pas pu continuer à s'occuper d'eux après l'accident et a dû embaucher du personnel infirmier.

Ayant appelé son fournisseur d'assurance-vie (pas le MLC), il a été informé qu'il était couvert, mais il aurait besoin de lettres de son médecin généraliste, de son chirurgien et du personnel de l'hôpital pour prouver sa blessure invalidante.

"Trois ans plus tard, sont-ils venus me demander comment je vais, ou ont-ils proposé de me référer à une bonne kinésithérapie pour ce type de blessure? Non," a-t-il déclaré. "Mon expérience m'a montré qu'il y avait une opportunité en or d'appliquer une nouvelle vision au secteur."

Dans le cadre de la transformation de 400 millions de dollars, MLC a construit un nouveau portail de relations clients, basé sur la technologie Salesforce, ainsi qu'une plateforme pour les assurés et les conseillers.

Le portail interne est déjà opérationnel et les plates-formes externes devraient être opérationnelles cette année.

Dans le cadre de la transformation, qui impliquait le recrutement par MLC d'une équipe informatique de 100 personnes, MLC a migré vers la suite Oracle Cloud, y compris Rachat Partiel Assurance Vie, HCM Cloud et Taleo Cloud, et a adopté le logiciel ClaimVantage de Salesforce, un système automatisé de traitement des revendications. Outil de gestion.

La majeure partie du développement des nouveaux systèmes de la MLC est terminée et l'ensemble du projet de transformation devrait être achevé d'ici à décembre 2020. Les 18 mois suivants seront principalement consacrés au transfert de données de ses systèmes hérités vers le nouveau "data lake".

Surveillance accrue

M. Girn a déclaré que la transformation de l'espace vert était la seule de ce type en Australie dans le secteur de l'assurance-vie, même si le secteur des fusions et acquisitions était très développé.

En août dernier, Suncorp a vendu sa branche assurance-vie à TAL pour 725 millions de dollars, tandis qu'en décembre 2017, ANZ Banking Group avait vendu son activité assurance-vie à la branche locale du géant suisse Zurich pour 2,85 millions de dollars.

Il a ajouté que de telles sociétés avaient subi un "mouvement ascendant", ce qui leur permettait de rester sur leurs systèmes hérités alors même qu'elles changeaient de propriétaires.


Mais M. Girn a estimé que le contrôle exercé sur le secteur à la suite de la commission royale d'enquête sur les banques inciterait toutes les grandes compagnies d'assurance-vie à procéder à une refonte majeure de leurs processus, mais également de leurs systèmes informatiques dans les prochaines années. Le MLC s'était préparé pour la commission royale, mais n'a pas été appelé à comparaître.

"Il est presque impératif de nettoyer après la commission royale", a-t-il déclaré.

"Si vous disposez de sept ou huit systèmes hérités, vous pouvez faire beaucoup plus en termes d'amélioration des processus. Vous avez besoin d'un système simple et épuré, et les entreprises qui ne gèrent pas leur héritage devront le faire franchement."

Source: http://www.journalassurance.com/search/label/assurance-vie
Share:

Assurance vie: protection financière pour tous les Australiens

Assurance vie

L'assurance-vie et les services financiers sont actuellement à l'honneur. La controverse peut faire oublier les avantages très réels de l’assurance vie. Les éléments suivants peuvent aider les conseillers en assurance-vie à aider leurs clients à naviguer dans ce monde parfois complexe.

QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES D'ASSURANCE VIE?


Nous avons tendance à considérer l’assurance-vie comme un paiement versé à un bénéficiaire au moment de son décès. Toutefois, la catégorie d’assurance communément appelée «assurance-vie» prévoit différents types de couverture: couverture décès, couverture invalidité totale et permanente (TPD), couverture traumatologie et protection du revenu. Les principales caractéristiques de chacun sont les suivantes:

Couverture de la mort


Également appelé «assurance-vie temporaire» ou simplement «assurance-vie». L'assurance décès verse une prestation au décès de la personne assurée. Ce montant peut souvent aussi être versé avant le décès, lorsque la personne assurée est en phase terminale. La prestation est versée aux bénéficiaires désignés dans le cadre de la police ou à la succession. Lorsque cette couverture est détenue dans le cadre de la pension de retraite, le fiduciaire du fonds peut indiquer qui reçoit les prestations.

L'assurance TPD couvre les coûts de réadaptation, le remboursement de la dette et le coût de la vie futur si la personne assurée est totalement et définitivement invalide et incapable de travailler.

Le but de cet avantage est de payer un montant lorsqu'une personne ne travaillera plus jamais. Toutefois, le fait qu'un client soit ou non considéré comme totalement et définitivement invalide dépend de la définition donnée dans la politique. Celles-ci peuvent varier d'une politique à l'autre, mais se divisent généralement en deux catégories:


  • la personne assurée est incapable d'exercer toute activité professionnelle; ou
  • la personne assurée ne peut pas exercer sa profession habituelle.

Couverture de traumatisme

L'assurance traumatologie fournit une couverture lorsqu'une personne souffre d'une maladie ou d'une blessure spécifique, par exemple un cancer, un accident vasculaire cérébral ou une jambe cassée. L’assurance traumatologie est également appelée «assurance maladies graves» ou «assurance de récupération».

Cette couverture couvre un montant fixe, qui dépend parfois de la gravité de la maladie ou de la blessure. Par exemple, le bénéfice serait généralement plus important en cas d’AVC grave par opposition à une jambe cassée. Les prestations sont destinées à couvrir des éléments tels que les frais médicaux (au-delà de ce que l'assurance-maladie paiera), un flux de revenus s'il n'est pas possible de travailler, les coûts permanents des traitements et / ou des adaptation au logement et remboursement des dettes.

Protection du revenu

L'assurance de protection du revenu remplace le revenu perdu du fait d'une incapacité de travail due à une blessure ou à une maladie.

L’assurance protection du revenu peut varier considérablement, et chaque police aura sa propre définition de l’invalidité et sa gamme de prestations. En termes généraux, il existe deux types de couverture: une qui verse une indemnité ou ce que vous gagnez au moment de la réclamation, et une autre qui verse une valeur convenue, déterminée lors de la demande de couverture.

Le maximum couvert est généralement de 75% du salaire brut. L’avantage est délibérément conçu pour représenter moins de 100% du salaire, afin d’encourager les personnes à retourner au travail. Les prestations sont servies jusqu'à la récupération, jusqu'à une période maximale, définie en nombre d'années, ou jusqu'à ce que la personne atteigne un certain âge.

Lire aussi: Rachat assurance vie

COMMENT L'ASSURANCE VIE EST-ELLE STRUCTURÉE EN AUSTRALIE?

Les Australiens peuvent accéder à l’assurance vie de trois manières différentes. L’industrie est donc divisée en trois canaux distincts:

Vente au détail

Les polices d'assurance individuelles souscrites par l'intermédiaire d'un conseiller (un conseiller financier ou un conseiller en risque) sont connues sous le nom d'assurance de détail. On l'appelle aussi assurance conseillée, car elle implique généralement que le client demande conseil avant de l'acheter.

Des informations sanitaires détaillées sont fournies afin de souscrire la couverture, et le prix dépendra en partie du risque que représente la personne - en raison de sa santé, de ses loisirs et de son activité professionnelle.

Groupe

L'assurance de groupe est le cas où plusieurs personnes sont assurées en vertu d'un contrat unique. Ces «groupes» sont généralement des employés d’un employeur ou des membres d’un super fonds.

Les assureurs de groupe ne collectent pas d'informations détaillées sur chaque personne assurée, mais émettent plutôt des hypothèses sur les professions et la santé du groupe dans son ensemble. En conséquence, l’assurance collective peut souvent être moins chère que la vente au détail. En raison de l’absence d’évaluation du risque individuel, ce type d’assurance est avantageux pour les personnes qui ne sont pas en mesure de souscrire une assurance de détail - telles que celles qui exercent des professions à haut risque ou qui souffrent de problèmes de santé préexistants graves. processus de souscription au détail.

L'assurance vie souscrite auprès d'un fonds de pension de retraite peut toutefois être moins complète que celle souscrite directement.


Direct

L'assurance vie souscrite directement auprès d'un assureur est appelée assurance directe. Ce type d'assurance est parfois qualifié de non conseillé, car aucun conseil personnel n'est donné. Ce type de couverture est souvent acheté par téléphone, via des appels entrants ou sortants.

Pour cette raison, les politiques directes ont tendance à être plus simples.

LA SOUS-ASSURANCE EST UN PROBLEME MAJEUR EN AUSTRALIE

L’assurance vie est un pilier essentiel d’un plan financier, en particulier pour les familles, car la plupart d’entre nous auraient du mal à payer nos factures si nous étions incapables de travailler en raison de maladie ou de blessure. Pourtant, bien que 94% des Australiens qui travaillent aient une certaine couverture en cas de décès (généralement par le biais de leur caisse de retraite), ce montant est souvent cruellement insuffisant. Il en va de même pour la DPT et la couverture de protection du revenu.

Dans ses dernières recherches sur la couverture d'assurance-vie en Australie, Rice Warner estime que les besoins en matière d'assurance d'un couple de 30 ans avec enfants sont les suivants:

  • huit fois le revenu familial pour la couverture décès;
  • quatre fois le revenu familial pour la couverture de la DPT; et
  • 85% du revenu familial pour la couverture du revenu.
La réalité est que les niveaux médians de couverture de décès en Australie sont environ deux fois plus élevés que le revenu familial. Les taux de couverture de la DPT sont environ trois fois plus que le revenu familial, et la couverture de la protection du revenu est généralement de 75% du revenu.

Cela signifie que si l’Australien moyen réclamait une couverture décès, moins de la moitié des besoins essentiels de sa famille seraient satisfaits et il recevrait moins de 30% du montant nécessaire au maintien de son niveau de vie.

POURQUOI LES AUSTRALIENS SONT-ILS SI SOUS ASSURÉS?

Une idée fausse répandue sur le marché est que l’assurance vie n’est pas nécessaire, car l’assurance maladie offre la même couverture.

Alors que l’assurance maladie couvre certains coûts de soins de santé, y compris les frais des médecins, les frais d’hospitalisation et certains médicaments; il ne couvre pas les autres frais de subsistance. C'est là que l'assurance vie entre en jeu. Les frais de subsistance ne s'arrêtent pas et, le plus souvent, ils peuvent augmenter en raison de la nécessité de faire appel à une aide extérieure, lorsque quelqu'un est malade ou blessé.

De plus, les connaissances en matière d’assurance sont généralement faibles, ce qui rend difficile les décisions d’achat sans aide.

VOTRE RÔLE EN TANT QUE CONSEILLER EST CRUCIAL

Les conseillers financiers sont souvent en première ligne - ils traitent quotidiennement avec les clients et sont en mesure de les informer sur les options qui s'offrent à eux et de les guider lorsqu'ils font des choix plus éclairés en matière de protection financière. Mettre ce sujet au premier plan des discussions est donc un élément essentiel du rôle du conseiller.

Naviguer dans les complexités est l’autre rôle clé du conseiller. Pour la plupart des clients, il est difficile de comprendre ce qui est couvert et non couvert, ce qui est exclu et inclus, et même de combien il est nécessaire. Les conditions et les caractéristiques de la police sont (par nécessité) couvertes en détail dans une déclaration de divulgation de produit (PDS). Cependant, de nombreux assureurs-vie ne sont pas en mesure de présenter les informations de manière accessible. La plupart des PDS d’assurance vie sont des documents denses, longs et complexes, qui rendent difficiles la compréhension et la comparaison des produits.

LE PAYSAGE RÉGLEMENTAIRE DE L’ASSURANCE SUR LA VIE: CHANGEMENTS À VENIR

Un certain nombre de changements importants pourraient affecter la couverture de vos clients au cours des prochaines années. La prise de conscience de ces changements peut aider vos clients à faire face à la prochaine tempête.

Modifications apportées par le budget fédéral aux assurances dans les régimes de retraite

En mai 2018, Kelly O’Dwyer, alors trésorière, a annoncé une série de mesures visant à réformer l’assurance dans le cadre des pensions de retraite. Bien que les modifications ne soient pas encore entrées en vigueur, elles peuvent potentiellement affecter le niveau de couverture des membres du super fonds et peuvent signifier que certains sont laissés sous-assurés ou ont besoin d'examiner leurs options pour une police en dehors de super.

Le principal changement est que l'assurance au sein de super deviendra opt-in (plutôt que par défaut ou opt-out) pour les membres:

  • moins de 25;
  • avec des soldes inférieurs à 6 000 $; et
  • dont le compte n’a pas reçu de contribution depuis 13 mois («inactif»).
Pour les membres dont le solde du compte est inférieur à 6 000 $ et ceux dont le compte est inactif, la couverture sera supprimée (s’ils ne choisissent pas de la conserver par écrit) lorsque les modifications sont appliquées. En cours, tous les types de couverture (volontaire et par défaut) seront supprimés lorsqu'un compte de membre devient inactif. La date de début de ces changements n’est pas claire.

Ces changements auront des conséquences inattendues pour les membres les plus jeunes qui ont une famille qui a besoin du soutien de la couverture d'assurance et pour ceux qui pourraient ne pas être en mesure de bénéficier de la couverture optionnelle en raison de professions à haut risque ou de problèmes de santé. Des exemptions pour les membres dans ces situations ont été demandées par divers groupes de l’industrie, mais peuvent ou non avoir lieu.

Productivité Commission changements dans l'assurance en super

En décembre 2018, la Commission de la productivité a publié son rapport final sur l’efficacité du système australien de retraite. Le rapport contenait des recommandations sur la façon dont l’assurance est gérée au sein de la pension de retraite, ainsi que sur les personnes assurées par leur intermédiaire. Les principales conclusions comprennent:

  • Les polices d'assurance multiples et en double érodent les soldes des membres;
  • Les fiduciaires de pensions de retraite doivent faire davantage pour optimiser les ressources en assurance et éviter que les frais n'érodent les soldes; et
  • Les frais d’assurance en double sont «de loin le moteur le plus flagrant» de l’érosion de la balance des super fonds.

La Commission de la productivité a recommandé:

  • Une enquête publique doit avoir lieu dans un délai de quatre ans pour déterminer si l’assurance-vie devrait être incluse dans la pension de retraite sur une base par défaut;
  • Une refonte du cadre de l'assurance-vie, dirigé par l'APRA et l'ASIC; et
  • Approbation des modifications proposées par le gouvernement en matière d’assurance pension, comme indiqué précédemment.

Recommandations du rapport final de la commission royale

Le vendredi 2 février, le commissaire Kenneth Hayne a présenté son rapport final et ses recommandations sur la Commission royale d'enquête sur les banques, à la suite de son examen d'un an du secteur des services financiers, y compris de l'assurance vie. Ces conclusions ont été publiées le 4 février.

Les recommandations sur l’assurance vie incluaient:

  • La suppression des exemptions sur les commissions sur la vente d’assurance vie (et générale). Cependant, ces changements dépendraient d'une révision du secteur par ASIC en 2022, ce qui signifie qu'il n'y aurait pas de changements immédiats.
  • La suppression des commissions sur tous les produits d'assurance, y compris l'assurance vie.
  • L’interdiction de la vente par téléphone ou du «colportage» d’assurance.
  • Le reclassement de l’assurance obsèques en tant que service financier, c’est-à-dire qu’il entre maintenant dans le régime réglementaire de l’ASIC.
  • Une surveillance accrue du marché de l'assurance-vie collective.
  • Les consommateurs doivent être mieux protégés par un amendement à la Loi sur les contrats d'assurance, qui remplace "obligation de divulguer" par "l'obligation de prendre des précautions raisonnables pour ne pas faire de fausses déclarations à un assureur".

PRINCIPALES CONSIDÉRATIONS DES CONSEILLERS

Vous devez répondre à de nombreuses questions avant de pouvoir vous assurer que vous avez recommandé la couverture d'assurance adaptée à vos clients. Les questions clés sont:

  • Quel est le niveau d'assurance maladie de votre client? En cas de maladie grave ou d'accident, qu'est-ce qui sera couvert en plus de ce que Medicare offre? L'assurance vie devra-t-elle compléter les frais médicaux ou est-ce déjà couvert par une assurance maladie privée?
  • Les avantages accessoires sont-ils importants? Quel niveau de soutien votre client a-t-il autour de lui et qu'est-ce qui devra être financé s'il est malade ou blessé?
  • Quels autres membres de la famille comptent sur votre client? De quel soutien auront-ils besoin?
  • Les prestations de réadaptation sont-elles couvertes par votre politique de protection du revenu - sont-elles souhaitées?
  • Qu'est-ce qui est exclu? Il existe généralement trois types d'exclusions:
  • Les exclusions absolues qui s'appliquent à tout le monde, par exemple le non-paiement si la cause de la blessure ou de la maladie est le suicide;
  • Une exclusion générale par rapport à toute condition existant déjà lors de la souscription d’une assurance (appelée «exclusion de conditions préexistantes»); et
  • Des exclusions spécifiques peuvent également s'appliquer lorsque le client a été souscrit médicalement pour couverture.
  • Les primes échelonnées ou nivelées conviennent-elles mieux? Les primes échelonnées commencent au plus bas et augmentent avec le temps, à mesure que les risques associés à la police augmentent avec l'âge du titulaire de la police. Les primes nivelées ne changent pas avec le temps, mais commencent généralement plus haut.
  • L’assurance à l’intérieur ou à l’extérieur de la pension de retraite convient-elle mieux à la situation du client? La source du versement des primes et les conséquences fiscales du versement des prestations sont des considérations.
  • Qu'est-ce qui est couvert par une police de groupe, notamment par le biais de la pension de retraite? Comment des politiques supplémentaires fonctionnent-elles ensemble? Un problème clé pour de nombreux clients est qu’ils sont couverts par un certain nombre de comptes de pension de retraite. Cela peut poser des problèmes en matière de couverture de la protection du revenu en particulier. Ces polices paient un maximum de 75% du revenu et compenseront les autres polices offrant des prestations de revenu similaires.
  • Qu'advient-il de l'assurance vie si votre client déplace des super fonds ou démarre une SMSF?
  • Quel pourrait être le résultat pour votre client si les modifications proposées du budget et de la commission de la productivité sont mises en œuvre? La préparation maintenant pourrait alléger la charge de travail lorsque ces modifications se produisent.
Source: http://www.journalassurance.com/search/label/assurance-vie
Share:

POURQUOI LE FUTUR DE L'ASSURANCE VIE PEUT DÉPENDRE DE VOTRE PRÉSENCE EN LIGNE

LE FUTUR DE L'ASSURANCE VIE

Ne postez pas de photos de vous-même en train de fumer sur les sites de médias sociaux. Publiez des photos de vous-même en train de courir. »Ces deux suggestions figurent dans un article récent du Wall Street Journal sur les nouvelles règles de l’État de New York sur la manière dont les sociétés d’assurance vie peuvent utiliser les données publiques pour établir les primes. Ces conseils - sous la rubrique "Ce que vous payez pour l'assurance vie pourrait dépendre de votre prochain message Instagram" - semblent inquiétants, laissant présager un avenir sous surveillance où les tweets sur l'escalade pourraient faire mal à votre portefeuille et où des services existent pour conserver des photos attrayantes pour les compagnies d'assurance.

En réalité, votre prochain post Instagram a au moins une incidence sur le montant de votre assurance-vie que vous payez. Il est déjà légal, et de plus en plus courant, que les assureurs sur la vie utilisent des sources de données publiques dites «non traditionnelles», notamment des pointages de crédit, des documents judiciaires et des dossiers de véhicules à moteur, pour éclairer les décisions en matière de souscription d’assurance, bien que peu d’utilisateurs utilisent des données de médias sociaux réels. .

New York est tout simplement le premier État à avoir publié des directives sur cette pratique. Il déclare que les données non traditionnelles sont acceptables tant qu’une entreprise ne fait pas de distinction entre facteurs raciaux, religieux ou d'orientation sexuelle. D'autres États sont susceptibles de regarder et de suivre. (Le département des services financiers de l'État de New York, qui a publié les directives, a refusé de désigner un porte-parole disponible pour commenter.)

Les compagnies d’assurance-vie veulent mettre à jour leurs méthodes et rendre leurs activités plus efficaces. Les consommateurs craignent que leurs informations publiques ne soient utilisées de manière discriminatoire. La nature de l’industrie ne fait rien non plus pour atténuer ces craintes, car l’assurance vie différencie par nature les individus; des facteurs différents amènent les gens à payer des primes différentes. Les régulateurs gouvernementaux veulent concilier les intérêts des clients et des entreprises, mais ce ne sera pas simple.

Lire aussi: Assurance vie caisse epargne

L’assurance-vie est une tentative de protéger financièrement les autres en cas de décès imprévu. Vous payez une prime et si vous décédez dans un certain délai, la compagnie d’assurance paye les survivants. Sinon, la compagnie d'assurance garde cet argent. Le processus d'établissement des taux de prime peut être lent et invasif. (Cela varie également d'une entreprise à l'autre, car les méthodes de souscription sont considérées comme des secrets commerciaux.) En règle générale, un client remplit une demande qui inclut les antécédents médicaux et des questions sur le tabagisme et d'autres habitudes de vie. Dans d'autres situations, ils subiront également un examen pouvant inclure un électrocardiogramme et une analyse d'échantillons de sang et d'urine. Les souscripteurs ayant une expérience de la science actuarielle utilisent toutes ces informations pour calculer les niveaux de risque et fixer un taux.

Les algorithmes accélèrent ce processus - bien qu’il n’y ait pas beaucoup de cas où une décision est entièrement automatisée - et peuvent le rendre plus précis. Parfois, l’algorithme donne le feu vert à une personne pour qu’elle n’ait pas à subir les tests médicaux invasifs. La commodité de recevoir immédiatement une police est attrayante pour ceux qui ne veulent pas attendre des semaines pour un rendez-vous chez le médecin, et cela peut conduire à davantage de polices d’assurance vie. Et bien que les ventes d’assurance vie aient toujours été des interactions face à face avec des agents, ce mode perd rapidement de sa popularité, ce qui signifie que les processus algorithmiques sont meilleurs pour les ventes en ligne.

Les données non traditionnelles entrent en jeu de deux manières différentes. Premièrement, des données en bloc et anonymisées sont utilisées pour former ces algorithmes. Ils apprennent ainsi, par exemple, qu'un pointage de crédit de 450 correspond à un risque de décès plus élevé de 20%. Ces données proviennent des nombreux fournisseurs de données grand public qui collectent, construisent et vendent des catalogues de ces informations. Ensuite, lorsque Jane Doe ira acheter une assurance-vie, un programme distinct effectuera une recherche sur le Web à la recherche de ses archives publiques existantes pour alimenter l'algorithme.

Lire aussi: Rachat partiel assurance vie

Cependant, l’utilisation des données des médias sociaux est rare, selon Samantha Chow, analyste en assurance vie du groupe Aite. Selon le Journal, sur un groupe de 160 assureurs enquêtés par l'État de New York, un seul utilisait les médias sociaux et d'autres activités liées à Internet, bien que certains fournisseurs aient communiqué des données basées sur des détails tels que comment le consommateur apparaît sur une photo. "

Et lorsque les médias sociaux sont utilisés, ils servent généralement à réduire la fraude. Des outils tels que Carpe Data utilisent des noms, des courriels et des anniversaires pour rechercher sur Internet des informations pouvant indiquer si une personne a menti sur le fait de fumer ou de consommer de la drogue. Les résultats ne seront pas utilisés pour refuser un candidat, mais ils peuvent être utilisés pour déplacer une personne dans une classe d’évaluation plus risquée avec des primes plus élevées, dit Chow.

Il est simple pour un algorithme de ne pas utiliser explicitement des facteurs raciaux tels que «Asiatique» ou «Noir», ni aucune des classes protégées mentionnées dans les directives de New York. Mais si le modèle inclut si quelqu'un a diffusé Crazy Rich Asians ou Black Panther, «vous avez un proxy pour la race dans votre modèle», déclare Madeleine Udell, professeure de recherche opérationnelle à la Cornell University. De plus, lorsque les modèles se compliquent, il peut être difficile de déterminer le facteur exact qui a provoqué un résultat donné.

Lire aussi: Assurance vie: protection financière pour tous les Australiens

Une façon de tester la discrimination consiste à examiner les résultats. Pouvez-vous prédire les résultats en utilisant un attribut protégé tel que race? «Si, au lieu d’utiliser les données initiales pour prendre une décision d’assurance vie, je peux prédire la prime simplement en utilisant la race, c’est un signe que mon modèle est trop corrélé à des attributs protégés», déclare Udell. "Si [un attribut protégé comme la race] ne m'aide pas à prédire les résultats, alors le modèle n'est peut-être pas aussi discriminatoire."

Cette suggestion ne résout toujours pas un autre problème, qui n’est pas du tout technologique. Bien que la loi puisse protéger contre la discrimination sur la base de la religion ou de l’origine nationale, elle ne protégera pas les personnes contre un certain nombre d’autres types de discrimination qu’un algorithme pourrait déterminer comme pertinentes. Comme toutes les tarifications d'assurance sont discriminatoires, l'important est de déterminer le moment où cela compte vraiment, déclare Rick Swedloff, professeur de droit à l'université Rutgers et expert en assurances et données volumineuses. Dans le contexte de l’assurance vie, il est clair que les personnes plus âgées paieront plus que les personnes plus jeunes, mais peu de gens s’inquiètent de ce jugement. Alors, est-ce bien de discriminer pour fumer, ce qui se passe déjà? Peut-on discriminer les personnes qui visitent Pinterest si on sait qu'elles ont tendance à mourir plus jeune?

"Je pense que dire qu'il faut prouver que quelque chose n'est pas discriminatoire est une punition reposant sur la question normative difficile de savoir" qu'est-ce qui est discriminatoire? " avocat et boursier postdoctoral au Data & Society Research Institute. "Je ne sais pas si, en tant que société, nous avons encore les bonnes réponses à cela."

Lire aussi: Rachat assurance vie

Même si les conseils du Wall Street Journal ne sont peut-être pas tout à fait nécessaires, la technologie évolue rapidement. Les experts craignent que, si ce monde de surveillance des médias sociaux se concrétise, des algorithmes opaques et des données décontextualisées pourraient conduire à des primes injustement plus élevées ou aux personnes qui ne savent pas comment signaler efficacement leur santé. «Il se peut que vous soyez en bonne santé et que vous travaillez beaucoup, mais vous n’avez ni la capacité, ni les connaissances, ni les ressources nécessaires pour savoir comment vous représenter sur les médias sociaux de la bonne manière», déclare Karen Levy, chercheuse en surveillance. sociologue à l'Université Cornell. L'exemple classique est celui des cours préparatoires SAT, suivis par des étudiants plus aisés. L’étudiant qui suit le cours n’est pas nécessairement plus intelligent au début, mais il sait quoi faire et comment se préparer à montrer qu’il est intelligent.

Outre le risque d'augmentation des primes, être surveillé - ou croire que vous êtes surveillé - change les gens. Par exemple, les utilisateurs de Wikipedia ont modifié leurs recherches après les révélations d’Edward Snowden. Les gens adaptent leur comportement en observation et il y a un coût réel à toujours penser (et à craindre) à la façon dont les actions dans un domaine de notre vie affecteront un domaine apparemment sans rapport. «Si nous disons que nous allons vous juger en fonction de vos associés, cela empêche nécessairement de savoir avec qui vous vous associez ou avec ce que vous êtes prêt à révéler», dit Levy. «Et c’est un droit constitutionnel fondamental de parler et de s’associer. Si nous commençons à enfreindre cela en créant de la peur, c'est une décision énorme. "

Udell accepte. «Si vous craignez que les informations que vous consommez soient retenues par les compagnies d’assurance et utilisées pour augmenter les prix qu’elles vous facturent, cela limitera peut-être le type d’informations que vous consommez», dit-elle. "Si vous pensez qu'ils vont savoir que vous avez rejoint un groupe de soutien en santé mentale sur Facebook, vous ne rejoindrez peut-être pas ce groupe de soutien en santé mentale, et ce serait très grave."

En l'absence de lois générales limitant l'utilisation de ces informations publiques, la solution habituelle consiste à appeler à la transparence. Du point de vue de la réglementation, il est important que les entreprises informent les consommateurs de l’utilisation de nouveaux algorithmes et de nouveaux ensembles de données, et de la manière dont cela pourrait affecter les choses, selon un porte-parole de la National Association of Insurance Commissioners.

Certains, comme la Massachusetts Mutual Life Insurance Company, tentent de tenir compte de ces faits. MassMutual a récemment créé un outil destiné aux consommateurs, qui explique un peu aux clients comment différents éléments de données influencent le risque d’assurance vie. Mais à cause des secrets commerciaux et de la propriété intellectuelle, les organisations ne partageront jamais pleinement les détails de leur processus de souscription, selon Charlotte Tschider, professeure de droit à l’Université DePaul. "Ils ne vous disent pas exactement ce qui a été utilisé dans les calculs", dit-elle, "et je ne suis pas sûr qu'une divulgation détaillée du fonctionnement de l'algorithme soit utile."

La plupart des consommateurs ne comprendront pas la technologie et il y a une limite à ce que la transparence peut réaliser quand elle n’est pas alimentée. Tschider appelle certaines "affaires" des "contrats d'adhésion", dans lesquels une partie a beaucoup plus de pouvoir que l'autre. Nous ne pouvons pas négocier avec des politiques de confidentialité (que personne ne lit), et la politique la plus transparente au monde n’aide en rien si nous devons vraiment utiliser le service.

À New York, "chacun fait son devoir" pour comprendre ce que signifie ne pas être discriminatoire, a déclaré Diane Stuto, directrice générale des affaires législatives et réglementaires du Life Insurance Council de New York. Il sera plus facile pour certaines de se conformer que d’autres et le résultat pourrait être que certaines sociétés décident de ne plus proposer de souscription algorithmique à New York. «Nous voulons pouvoir proposer ces programmes parce que nous pensons qu’ils sont l’avenir. Nous sommes donc aux prises avec des détails et nous essayons de comprendre ce que cela signifie», déclare Stuto.

Une option pourrait être de réaliser une évaluation algorithmique de l'impact et d'exécuter des tests similaires à celui décrit par Udell. Même les entreprises privées pourraient être obligées de faire ces évaluations, ce qui implique de poser des questions telles que: Quels types de données une entreprise utilise-t-elle et pourquoi? Que testez-vous avec et sans? "Il ne suffit pas de partager le code", déclare Selbst. "Ils doivent être en mesure de montrer qu'ils ont testé le biais, et quels types de considérations ont été pris en compte."

Swedloff et lui sont tous deux d’accord pour dire que demander aux entreprises de revoir leurs pratiques est la première étape pour comprendre quand il convient de demander à certains groupes de payer davantage. «Le plus important des analyses d’impact est de comprendre les logiques suivies par les entreprises et de s’assurer qu’elles réfléchissent réellement et font de leur mieux pour faire leurs devoirs», poursuit M. Selbst. Une des raisons pour lesquelles nous ne sommes pas d’accord sur le point de savoir quand il est acceptable de discriminer et quand ce n’est pas le cas, c’est parce que nous n’avons pas toutes les informations sur ce qui se passe. "Nous ne comprenons pas quelles sont les décisions qui ont conduit à ces algorithmes", ajoute-t-il. "Une fois que le public aura compris cela, nous pourrons avoir plus de débats motivés."
Share:

Les assureurs vie peuvent utiliser les publications sur les réseaux sociaux pour déterminer les primes

Les assureurs vie peuvent utiliser

Le département des services financiers de New York (NYFS) a publié de nouvelles directives qui permettront aux sociétés d’assurance vie d’utiliser les données des publications des médias sociaux des clients pour déterminer leurs primes. Les experts estiment que ces règles pourraient s’étendre au-delà des frontières de New York.

Les nouvelles directives suggèrent que les entreprises peuvent également utiliser des données provenant d’autres sources «non traditionnelles», bien que les assureurs devront prouver que ces informations ne font pas de discrimination injuste à l’égard des groupes protégés:

Un assureur ne doit pas utiliser de source de données externe, d’algorithme ou de modèle prédictif à des fins de souscription ou de notation, à moins de pouvoir établir que la source de données n’utilise ni ne repose en aucune manière sur la race, la couleur, la croyance, l’origine nationale, le statut. une victime de violence domestique, de voyage légal antérieur ou d'orientation sexuelle de quelque manière que ce soit, ou de toute autre classe protégée.

L’utilisation des médias sociaux par les compagnies d’assurance fait l’objet de débats depuis des années, bien qu’il existe très peu d’indications juridiques sur les droits à la vie privée que nous avons lors de la publication en ligne. Maria T. Vullo, la chef du NYFS, a tenté d'établir des règles de base après une enquête de 18 mois qui avait permis à 160 assureurs-vie de recueillir des informations sur leurs pratiques.

Elle a déclaré au Wall Street Journal la semaine dernière:

Comme il s’agit d’un domaine en pleine évolution en matière de souscription d’assurances, il était important que le ministère élabore dès maintenant des principes généraux.
Selon une source interne de l’enquête new-yorkaise, une seule des 160 entreprises interrogées utilise actuellement des données de médias sociaux, mais cette entreprise n’a pas été identifiée.

En 2012, l'Association nationale des commissaires aux assurances a publié un livre blanc de son groupe de travail sur les médias sociaux, qui traitait principalement de la manière dont les compagnies d'assurance pouvaient utiliser les médias sociaux dans leur marketing, tout en reconnaissant qu'il était déjà utilisé pour surveiller les clients:

Les entreprises utilisent les médias sociaux dans l’exploitation de données judiciaires pour découvrir la fraude en matière d’indemnisation des travailleurs. Par exemple, certaines entreprises surveillent les sites de médias sociaux susceptibles de contenir des publications réfutant les revendications de travailleurs prétendument blessés qui participent à des activités allant au-delà des restrictions imposées par le médecin traitant.
Lire aussi: rachat partiel assurance vie

Quelques antécédents: 

Traditionnellement, les compagnies d’assurance vie utilisaient des examens physiques et des questionnaires pour déterminer les taux d’un client. Mais comme cela coûte cher et prend du temps, les entreprises ont commencé à s’engager dans une modélisation prédictive afin de déterminer la probabilité pour un client potentiel de développer une maladie ou de se livrer à des activités dangereuses et d’utiliser les données recueillies auprès de nombreuses sources publiques , réclamations d'accident, même contraventions de stationnement). Cette nouvelle méthode de collecte de données en est une extension, mais dans un domaine, nous traitons souvent (et à tort) comme privé.

Les entreprises avaient déjà accès aux tendances générales des médias sociaux (expressions courantes ou hashtags, contenu viral, etc.) pour les aider à comprendre leurs clients, mais cela concernait en grande partie le marketing et le service clientèle. Il est donc difficile de démontrer comme le ferait cette nouvelle surveillance plus personnalisée.

Une décision d'un tribunal new-yorkais en 2010 (McCann v. Harleysville Insurance Co.) a déclaré qu'une compagnie d'assurance ne pouvait pas "mener une expédition de pêche" sur le compte Facebook d'une personne "sur le seul espoir de trouver des preuves pertinentes", solutions de contournement. À tout le moins, il semble que la Fair Credit Reporting Act puisse donner aux clients à qui l'assurance est refusée le droit de savoir si la décision est fondée sur des informations glanées à partir d'un profil de média social. Cela pourrait donner lieu à des poursuites judiciaires qui pourraient clarifier les limites pour tout le monde.

Lire aussi: axa assurance vie

Le danger et la puissance des algorithmes:

Les nouvelles règles de base avertissent également les sociétés d’assurance-vie utilisant des données non traditionnelles qu’elles sont responsables de l’analyse de leurs algorithmes afin de s’assurer qu’elles sont exemptes de préjugés à l’égard des groupes protégés. Cela signifie qu'ils ne peuvent pas simplement acheter des logiciels algorithmiques et les utiliser sans avoir préalablement effectué des tests approfondis.

Bien entendu, les problèmes sont multiples, malgré les efforts de l’agence pour rendre le processus impartial. Premièrement, nous savons que les entreprises ont souvent refusé de partager les détails de leurs algorithmes avec leurs clients et que la loi leur permettait de le faire. Souvent, nous ne savons pas comment ils traitent les données, nous ne pouvons donc que continuer à les tester. Mais nous ne savons pas non plus combien de tests sont nécessaires pour déterminer si un algorithme est impartial, et il n’existe aucun mécanisme objectif ni critère permettant à une entreprise de confirmer véritablement un manque de partialité.

Deuxièmement, bien que de nombreux scientifiques et éthiciens spécialisés dans les données travaillent ensemble pour trouver des moyens de rendre les algorithmes moins biaisés, nous ne savons tout simplement pas encore comment le faire. Les humains écrivent des algorithmes et nous avons tous des biais. Plus nous affirmons que nous ne les avons pas, plus ils sont profondément enracinés, ce qui rend encore plus difficile leur recherche. Cela a déjà été un désastre dans les décisions d’emploi et les décisions de justice qui utilisent ces algorithmes. Mais nous continuons de penser que les données sont objectives et peuvent donner une sorte de vérité sur le monde.

Lire aussi: Avis assurance vie axa

Troisièmement, il sera très difficile pour les clients qui ne connaissent pas bien les biais algorithmiques de lutter contre les décisions injustes prises au sujet de leurs primes d’assurance vie en se basant sur des données dont ils ne se rendent même pas compte. Au cours de la dernière année, nous avons été bombardés d'histoires sur les atteintes à la vie privée, en particulier de la part de géants des médias sociaux tels que Facebook. Au lieu de voir les gens prendre des mesures pour se protéger, Facebook a seulement vu plus de nouveaux clients et des bénéfices accrus.

En fin de compte, un nombre surprenant de personnes sont parfaitement disposées à transmettre leurs données à des sociétés d'assurance-vie pour une simple carte-cadeau ou un rabais sur une montre Apple Watch.

Et si vous pensez être en sécurité parce que vous n’avez pas de profil sur les réseaux sociaux, détrompez-vous. Des recherches récentes ont montré que les informations sur une personne peuvent être construites à partir des commentaires de seulement 8 de leurs amis. Vous êtes ce que vous publiez, mais apparemment, vous êtes ce que vos amis et votre famille postent également. Cela ne semble pas être une tactique que les compagnies d’assurance étudient encore, mais il est important de garder à l’esprit que vous développez vos méthodes de surveillance.


Il est également important de noter que les publications sur les réseaux sociaux peuvent être profondément trompeuses, même pour un algorithme d'apprentissage en profondeur destiné à rechercher, traiter et évaluer la valeur des photos que les clients publient en ligne. Si vous avez cessé de fumer mais avez de vieilles photos avec une cigarette à la main (ou republiez l’un de ces souvenirs populaires sur Facebook), comment un ordinateur (ou même un souscripteur ayant beaucoup de travail à faire) peut-il évaluer correctement le contexte d’une photo? Comment contrôlez-vous ce que les autres postent sur vous en ligne?

Même si les images Photoshopped et même les deepfakes pourraient éventuellement poser problème à ceux qui cherchent à saboter des clients, il s’agit probablement d’un problème qui se pose plus loin dans la suite. Mais cela ne veut pas dire que nous ne devrions pas garder cela à l’esprit.

Il y a des scénarios plus probables qu’il faut surveiller (et, pour être juste, certains scénarios qui valent la peine d’être évités). Le blog de l'agent d'assurance américain, qui vise à aider les clients à comparer leurs régimes et à commenter le secteur, a exposé diverses possibilités de réduire les chances des clients d'obtenir non seulement des assurances vie, mais aussi des assurances habitation et locataires, tout en préservant leurs primes. vers le bas. Il est difficile de savoir si les entreprises iraient aussi loin, mais il est également possible de publier des photos ou des mises à jour en conduisant, de parler d'un animal non enregistré classé dans la «race de l'intimidation», laissant sur votre géolocalisation lorsque vous êtes en vacances et de signaler ainsi aux voleurs que votre maison est vacante. Ce sont des choses auxquelles nous pensons rarement lorsque nous postons en ligne.


Alors, que pouvons-nous faire?

Beaucoup de gens se joindront à la foule de protestations contre cette atteinte à la vie privée, mais il se pourrait également que New York nous rende service en mettant quelque chose au compte rendu qui puisse être contesté. À l'heure actuelle, aucun État n'a de règles régissant la manière dont les assureurs sur la vie peuvent renseigner leurs algorithmes. Nous savons qu'ils utilisent actuellement des documents publics tels que des données sur la propriété, des informations sur la solvabilité, le niveau d'instruction, les jugements civils, les permis d'exercer et autres documents publics, et même l'utilisation d'Internet. Mais maintenant qu’ils ont franchi une étape supplémentaire - et qu’ils vont effrayer les gens de manière appropriée - le système juridique peut passer à l’action. Oui, il faudra des décisions et des poursuites injustes, du temps et de l’argent, mais c’est comme ça que le système fonctionne actuellement.

Pendant que nous attendons de voir comment tout cela se résorbera, les clients devraient lire attentivement les caractères d'imprimerie de leurs polices d'assurance et poser des questions précises sur les entreprises auxquelles elles auront accès pour déterminer leurs tarifs. Les entreprises doivent être aussi transparentes que possible quant à la manière dont elles collectent les données et les indiquer sur leurs sites Web dans des conditions faciles à comprendre, afin que les clients puissent décider en connaissance de cause s'ils souhaitent ou non appliquer une politique auprès d'une entreprise spécifique. Les nouvelles lignes directrices mentionnent le besoin de transparence:

Lorsqu'un assureur utilise des sources de données externes ou des modèles prédictifs, la ou les raisons d'une déclinaison, d'une limitation, d'un différentiel de taux ou d'une autre décision de souscription défavorable fournie à l'assuré ou à l'assuré potentiel doivent inclure des informations détaillées sur toutes les informations sur lesquelles l'assureur a fondé sa décision. y compris la source spécifique de l'information sur laquelle l'assureur a fondé sa décision de souscription défavorable.

Et même si les violations de données et les piratages informatiques ne peuvent pas protéger même les données que vous avez qualifiées de privées, il est logique que les utilisateurs de médias sociaux explorent les paramètres de confidentialité de leurs comptes. Il sera plus difficile pour une compagnie d’assurances de défendre son utilisation des données si celles-ci ont été volées et traitées sur le Web sombre.

En attendant, rendez vos profils confidentiels, revenez sur votre liste d'amis et sur les paramètres de confidentialité de messages individuels, désactivez les services de localisation et la géolocalisation, supprimez les photos compromettantes, ne permettez pas à d'autres personnes de vous taguer sur les médias sociaux sans votre permission, et surtout, Ne vous engagez pas dans des comportements dangereux tels que l'envoi de SMS et l'affichage en conduisant, et soyez toujours honnête avec votre compagnie d'assurance à propos de vos habitudes et de votre santé.

Bien sûr, il est dans l’intérêt financier des clients honnêtes et des compagnies d’assurance de prévenir la fraude à l’assurance, ce qui semble être la raison principale pour laquelle une entreprise vérifie actuellement un profil de réseau social.
Share:

L'affaire contre l'assurance vie permanente

contre l'assurance vie

Presque tout le monde a besoin d’une assurance vie, mais il est facile de se retrouver avec une mauvaise politique.

Je parle en particulier d’une assurance vie permanente qui protège toute votre vie tant que vous continuez de payer la prime et que l’assureur reste solvable. L’assurance vie permanente se décline en trois grandes catégories: vie entière, vie universelle et vie variable.

La plupart des gens qui se retrouvent avec une police d'assurance vie permanente dépensent probablement plus d'argent qu'ils ne le devraient pour une assurance supérieure à leurs besoins.

Contrairement aux conseillers fiduciaires, les vendeurs d’assurance ne sont pas tenus de respecter la norme fiduciaire. Cela signifie qu'ils ne sont pas obligés de travailler dans votre meilleur intérêt. Au lieu de cela, ils peuvent travailler dans leur meilleur intérêt, ou dans le meilleur intérêt de l'entreprise. C’est un argument de vente lorsque vous parlez à un agent d’assurance qui veut vous convaincre que vous devez acheter une vie permanente.

Lorsqu'ils choisissent une assurance vie temporaire ou permanente, la plupart des gens choisissent mieux une assurance temporaire et investissent leurs économies dans un portefeuille à faible coût si l'objectif est une croissance à long terme. Il existe quelques cas pour lesquels une politique de la vie permanente est envisagée, tels que les personnes ayant des enfants ayant des besoins spéciaux, un domaine imposable ou d'autres besoins uniques en matière de protection de l'actif.

Voici quelques arguments courants que les vendeurs d’assurance avancent au sujet de l’assurance permanente - et de la façon dont je repousserais ces arguments.

"Achetez une assurance vie pendant que vous êtes jeune et en bonne santé, car les taux sont bas."
En tant que jeune adulte, votre décès ne créera pas de difficultés financières pour les autres, à moins que vous ne soyez marié ou que vous ayez des enfants. Si vous êtes jeune et célibataire, vous n’avez pas du tout besoin d’assurance-vie.

Les primes sont moins élevées pour les jeunes en bonne santé, ce qui est logique car votre probabilité de mourir est faible. Mais cela ne veut pas dire que vous avez besoin d’une assurance maintenant. Payer des primes d’assurance lorsque personne ne dépend de votre revenu est une grave erreur, en particulier si vous pouvez utiliser cet argent pour atteindre d’autres objectifs, comme l’épargne-retraite ou l’achat d’une maison.

Lire aussi: rachat assurance vie


Pourquoi louer une police quand vous pouvez la posséder?

Les agents d’assurance comparent parfois l’achat d’une assurance permanente à la constitution d’équité dans une maison, mais cela n’a aucun sens pour moi. Le choix de louer ou d'acheter une maison est complètement différent, car vous avez toujours besoin d'un endroit où vivre, alors que votre besoin d'assurance vie disparaît à la fin d'une police d'assurance temporaire, ce qui correspond généralement au moment où votre retraite et vos proches sont moins dépendants sur votre contribution financière.

Plus important encore, le coût de la location par rapport à la possession d'une police d'assurance est considérablement plus élevé que la différence à long terme entre la location et la possession d'une maison.

Investir les économies de coûts découlant de l’achat d’une police à terme par rapport à une police permanente est une méthode bien supérieure pour accumuler de la richesse. De plus, vous pouvez accéder à vos placements ou à vos économies sans les restrictions liées à la souscription d'un prêt sur une police d'assurance permanente.

Lire aussi: assurance vie axa

Avec le solde croissant des liquidités, vous pouvez devenir votre propre banque et contracter des emprunts au titre de la police. 

À mesure que la valeur de rachat d’une police augmente - ce qui, en passant, prend beaucoup de temps - vous pouvez emprunter sur un certain pourcentage de la valeur de rachat. Toutefois, afin de maintenir la prestation de décès et de récupérer l’effet perdu de la composition sur les fonds retirés, la police impose un taux d’intérêt élevé sur le montant retiré. De plus, vous devez continuer à payer des primes.

Si vous omettez de verser des primes ou des intérêts, la prestation de décès diminue et le contrat prend fin par la suite. À ce stade, vous devrez payer des impôts sur le revenu ordinaires sur le montant du prêt et la valeur en espèces restante, déduction faite du montant des primes payées pendant la durée du contrat.

Une police d'assurance permanente n'est pas la tirelire personnelle qu'un vendeur d'assurances pourrait suggérer. C'est un moyen extrêmement illiquide et coûteux d'accumuler des économies.


L'assurance permanente est une forme d'épargne forcée.

C'est une raison terrible d'acheter une assurance. Vous souscrivez une assurance pour protéger votre famille contre la perte de revenu et la valeur des contributions de votre ménage.

La valeur de rachat accumulée dans une police d’assurance permanente manque de la flexibilité et des liquidités nécessaires pour vivre à votre rythme. La meilleure forme d'épargne forcée est la mise en place d'un plan automatisé pour atteindre vos objectifs.

Regardez ces dividendes dans la politique. Vous ne pouvez pas gagner ceux de votre portefeuille. De plus, cette croissance est libre d'impôt.

En vertu de la loi, un vendeur d’assurance ne peut pas qualifier une police d’assurance vie entière de «véhicule d’investissement», et ce pour une bonne raison. Ils s’appuient néanmoins fortement sur l’idée de «croissance du dividende» lorsqu’ils présentent une illustration de politique.

Les dividendes pour une police d'assurance vie entière permanente sont une combinaison des gains de placement que votre assureur gagne sur votre capital, plus la différence entre le montant des primes collectées par la société par rapport au montant de ses prestations de décès.

Les dividendes sont une estimation, mais ils sont rarement soulignés en tant que tels. Les illustrations de politique reprennent souvent les dividendes projetés et la valeur de rachat future, de sorte que la croissance projetée de votre valeur de rachat est loin d'être garantie.


Une partie de votre épargne va déjà dans vos comptes de retraite. Pensez à votre politique comme une forme de diversification.

Vous entendez cet argument lorsque les agents vous proposent presque toute forme d’assurance permanente. Avec une police d'assurance-vie à capital variable ou universelle, vous entendrez peut-être également quelque chose du type "Vous pouvez capturer le marché à la hausse, mais protégez-vous contre les inconvénients." à un investissement en stock super cher.

L'approche la plus rentable et la plus flexible consiste à souscrire une assurance temporaire pour protéger financièrement vos proches et à investir votre épargne dans un portefeuille à faible coût pour une croissance à long terme.
Share:

La coopérative revient sur le marché de l'assurance vie

La coopérative revient sur le marché de l'assurance vie

La coopérative revient sur le marché de l'assurance-vie six ans après avoir vendu son entreprise pour payer ses dettes.Royal London, qui a payé 220 millions de livres sterling pour les activités d’assurance vie de la coopérative en 2013, souscrira le produit Co-op.

La mutuelle basée à Manchester commence à réintégrer les marchés qu’elle avait abandonnés dans le cadre d’un plan de sauvetage visant à éviter l’effondrement en 2013 - mais elle souhaite le faire sans engager de gros investissements. Elle estime que sa marque et ses produits sur mesure attireront des clients, en particulier parmi ses 4,6 millions de membres.

Le mois dernier, la coopérative a annoncé la signature d’un accord portant sur la vente de ses activités de souscription d’assurance dommages à Markerstudy pour 185 M £. Elle développera également ses propres produits de marque sur ce marché et dispose déjà d'une couverture d'assurance de voyage de marque.

Lire aussi: Assurance voyage visa premier

La coopérative a été contrainte de vendre d'importants segments de son activité après avoir découvert un trou de capital de 1,5 milliard de livres sterling dans sa filiale bancaire en 2013. La banque a été vendue et la dette réduite de 1,8 milliard de livres sterling à environ 800 millions de livres sterling. Ses principaux magasins d’épicerie et de pompes funèbres se traitent bien et il cherche des moyens d’offrir davantage de produits aux membres qui souhaitent soutenir l’entreprise qu’ils possèdent conjointement.

Le groupe a réintégré le secteur de la santé l'année dernière avec l'achat de Dimec, une pharmacie en ligne. La coopérative a vendu sa chaîne de chimistes à Bestway pour 620 M £ en 2014.

«La coopérative renoue avec ses racines. . . Elle possède une expertise éprouvée depuis 175 ans et au sein des secteurs de l’assurance et des soins de santé. Elle développe de nouvelles solutions pour les membres de manière agile et légère », a déclaré le groupe.

Lire aussi: Assurance voyage visa

Ceux qui souscrivent l’assurance vie de la coopérative pourront prendre deux jours de congé de paiement de six mois pendant toute la durée de la police après une période de référence de 12 mois. Ils pourraient alors réduire la couverture au lieu de rembourser le manque à gagner. Ils peuvent également opter pour une protection contre les maladies graves.

Pippa Wicks, directrice générale adjointe de la coopérative, a déclaré: «L'assurance vie n'est pas un nouveau territoire pour nous, nous avons une riche histoire dans ce domaine et nous pouvons constater qu'il est clairement nécessaire de revenir dans ce secteur et de fournir une entreprise distincte. -op solution pour nos membres. "

La coopérative compte plus de 2 500 magasins d'alimentation et 1 000 salons funéraires.
Share:

Assurance vie caisse epargne - Vous le regretterez si vous ne le savez pas !

Assurance vie caisse epargne

Assurance vie caisse epargne est considérée par certains comme une sortie mensuelle inutile, mais pour beaucoup, elle est essentielle pour assurer la stabilité financière future de proches.

Grâce à l'assurance-vie, des millions de personnes ont accumulé des économies tout en protégeant leur famille. Les compagnies d'assurance ont mis en commun ces économies et les ont réinjectées dans le courant financier de l'économie. Cette réserve de fonds d’investissement a permis d’accroître de plus en plus la productivité et d’améliorer le niveau de vie de notre société.

Cet article cherche à expliquer le fonctionnement de l’assurance vie en tant que véhicule d’caisse epargne personnelle. L'élément de protection de l'assurance-vie est lié au concept de prime de niveau de l'assurance de financement. L’élément épargne de l’assurance vie fait ensuite l’objet d’une discussion et est lié aux placements en actions. Enfin, un effort est fait pour anticiper l'avenir de l'assurance vie en tant que véhicule d'épargne personnel.

Lire aussi: Assurance vie axa avis

Assurance vie caisse epargne dans l'économie

Assurance vie caisse epargne dans l'économie

Au cours de la dernière décennie, les sociétés d’assurance vie ont représenté un huitième de l’ensemble des fonds en France, dans l’UE et sur les marchés des capitaux. Les sociétés d’assurance vie font partie des trois plus grandes sources de financement, avec les banques commerciales et les associations d’épargne et de crédit.

Sur les 177 milliards de euros d'actifs détenus par les sociétés d'assurance-vie en 1967, près de 150 milliards de euros ont compensé les réserves accumulées sur les polices, les participations versées aux titulaires de contrat et les réserves pour dividendes futurs. 2 L'augmentation de plus de 10 milliards de euros de l'actif en 1967 équivalait à 1,6% du revenu national du pays.

A la fin de l'année 1967, sept polices d'assurance-vie européennes sur dix, d'une valeur nominale de plus de 1 billion de euros, soit une fois et demie le produit national brut européen4, ont totalisé plus de 13 milliards de euros de prestations. dont près de 60% ont été versés à des assurés vivants. Les prestations d’assurance maladie versées par les sociétés d’assurance vie totalisent plus de 5 milliards de euros.

Lire aussi: Assurance vie axa

Assurance caisse epargne

TYPES DE RÉGIMES D'ASSURANCE VIE

L'élément Assurance vie caisse epargne individuelle (les régimes de retraite et les régimes collectifs ne seront pas abordés) varie selon le type de régime. L'assurance temporaire procure une protection temporaire pour une période définie et limitée. Bien qu'il existe de nombreuses formes différentes d'assurance temporaire, ce type d'assurance se caractérise par l'accent mis exclusivement sur la protection en cas de décès prématuré et par l'absence d'un élément d' epargne.

L'assurance vie entière, contrairement à l'assurance temporaire, offre une protection permanente. L'assureur s'engage à payer la valeur nominale du contrat au décès de l'assuré, et non si celui-ci décède au cours d'une période donnée. Les régimes d’assurance vie entière se présentent sous deux formes principales: les contrats de vie simple (ou «vie ordinaire»); et les contrats à vie à paiement limité. La promesse de l’assureur de payer le capital assuré au décès est la même pour les deux formes, la distinction étant la période de paiement des primes. Dans les polices vie simple, les primes sont payables pour le reste de la vie de l'assuré. En vertu de l'assurance-vie à paiement limité, les primes sont payables pour le reste de la vie de l'assuré ou jusqu'à l'expiration d'une période donnée, si elle est antérieure. L’assurance vie entière (dont l’assurance vie simple est la forme la plus populaire) est le type le plus répandu de couverture d’assurance vie individuelle.

L’assurance de dotation prévoit le paiement du montant nominal de la police lors du décès de l’assuré dans un délai déterminé ou, si l’assuré survit, le versement du montant nominal à la fin de la période. Les rentes sont un moyen de liquider une succession; ils prévoient une série de paiements de revenu périodiquement sur un nombre déterminé d'années ou à vie. Bien qu’il existe de nombreux autres types de contrats d’assurance vie, la quasi-totalité d’entre eux sont essentiellement des variantes ou des combinaisons de la durée, de la vie entière, de la dotation et de la rente.

Assurance vie caisse epargne - Vous le regretterez si vous ne le savez pas !

ÉLÉMENT DE PROTECTION EN ASSURANCE VIE

L'assurance vie protège contre les pertes économiques causées par le décès prématuré de l'assuré. L’élément de protection de l’assurance vie repose sur les principes de la science actuarielle pour la mutualisation mathématique des risques. Les tables de mortalité reflètent le fait que la probabilité de décès augmente avec l'âge. Par conséquent, le coût de la protection augmente avec l’âge de l’assuré. Une protection pour de courtes durées dès le plus jeune âge peut être achetée pour un coût relativement faible par unité de protection. Cependant, à mesure que l’âge avance, le coût par unité de protection doit augmenter. Plus l'âge est élevé, plus l'élément de protection devient coûteux jusqu'à atteindre un niveau que beaucoup de gens considéreraient comme prohibitif. Pourtant, il est fréquent que des personnes désirent être protégées par une assurance-vie jusqu'au décès, quel que soit leur âge.

CONCEPT DE NIVEAU PREMIER

Sous assurance-vie prime standard, les primes n'augmentent pas d'année en année à mesure que la probabilité de décès augmente. Au lieu de cela, les primes restent constantes tout au long de la période de versement des primes.

Si les primes qui ont une tendance naturelle à augmenter d'année en année sont nivelées, les primes versées au cours des premières années du contrat seront plus que suffisantes pour couvrir les demandes de décès en cours pour un groupe d'assurés, tandis années seront moins que suffisantes pour satisfaire les demandes de décès actuelles. C’est l’essence même du concept niveau prime.

L'importance principale du concept de prime de niveau réside dans le fait que les primes redondantes des premières années des contrats à vie permanents créent un fonds, ou réserve, qui est détenu par l'assureur au profit et au crédit des preneurs d'assurance. La réserve accumulée, améliorée par les intérêts, est utilisée pour payer les montants d’assurance qui deviennent exigibles au décès des titulaires de police.

Du point de vue de la compagnie d’assurance, l’élément purement «protection» est la différence entre le visage de la police et la réserve. Techniquement parlant, cette différence est l’investissement net à risque. Au fur et à mesure que la réserve augmente, le montant à risque diminue. Le plus important est que le niveau des primes constitue le seul arrangement en vertu duquel il est possible de fournir une protection d'assurance contre les limites extrêmes de la vie humaine sans que la prime par unité de capital nominal ne devienne prohibitive.

Le concept de prime de niveau sous-tend le système de valeurs de rachat et d’autres caractéristiques de non-confiscation qui ont fait du contrat d’assurance-vie l’un des contrats les plus souples et les plus utiles.

NATURE DE L'ÉLÉMENT L'ASSURANCE VIE CAISSE ÉPARGNE

NATURE DE L'ÉLÉMENT L'ASSURANCE VIE CAISSE ÉPARGNE

La valeur de rachat comprend l'élément d'épargne de base de l'assurance vie. En outre, le privilège relatif aux prêts sur contrats, les options de dividendes et d’autres facteurs renforcent l’épargne-vie.

VALEURS EN ESPÈCES


Le montant de l'élément de protection réel est toujours le montant nominal de la police, moins la valeur de réserve accumulée de la police. La valeur des réserves est la source des fonds que le titulaire de police peut retirer à tout moment grâce au privilège de rachat ou de prêt, et ces fonds peuvent être considérés comme des économies accumulées. Ces deux éléments, diminution de la protection et augmentation de l’épargne, sont combinés de manière à ce que, quelle que soit l’année, leur somme est égale à la valeur de la police de primes uniformes. Le graphique ci-dessous illustre approximativement cette relation pour une police d’assurance vie standard de 50 000 euros émise à 30 ans.

La réserve d’un contrat représente la différence entre les avantages futurs et les primes nettes futures. La valeur de rachat minimale (valeur de rachat) des contrats d’assurance vie permanente représente la meilleure estimation de la compagnie d’assurance quant au montant des fonds qui seront accumulés à partir des contributions d’un groupe d’assurés (ajusté pour les frais nécessaires, la mortalité et les intérêts) de chaque année d'assurance pendant toute la durée des contrats. Ainsi, bien que les valeurs de rachat découlent de la nécessité d’accumuler une réserve en vertu de contrats à prime uniforme, elles ne sont pas nécessairement égales à la réserve d’une année de police donnée. Une fois déterminées, les valeurs de rachat sont intégrées au contrat d’assurance et deviennent des obligations qui lient l’entreprise.

PRIVILEGE DE PRET DE POLITIQUE


La disponibilité de valeurs de rachat donne lieu au privilège de souscription de police, en vertu duquel la compagnie d’assurance avancera sur la sécurité du contrat, montant qui ne dépassera pas la valeur de rachat garantie du contrat. Le taux d’intérêt sur les avances sur contrats (généralement 5%) dépasse le taux garanti pour l’accumulation de valeurs de rachat dans le contrat pour plusieurs raisons, notamment les frais administratifs considérables supportés par la société pour gérer les avances sur contrats.

La disponibilité d’avances sur contrat à des taux d’intérêt généralement inférieurs aux taux d’intérêt généraux dans l’économie est une autre raison pour laquelle l’assurance vie à valeur monétaire est un moyen intéressant d’assurer la protection de la famille tout en constituant un fonds d’épargne pour une utilisation en cas d’urgence. La date d'échéance d'une avance sur contrat correspond à l'échéance de la police ou à tout moment avant cette date, au choix du propriétaire de la police ou de l'emprunteur.

Les contrats de nombreuses entreprises incluent désormais une disposition relative aux prêts à primes automatiques. Cette disposition protège contre la déchéance involontaire du contrat en avançant, sous la forme d’une avance sur contrat, le montant impayé de la prime due. La disposition de prêt automatique à prime est avantageuse pour l’assuré car elle permet de maintenir le contrat et toutes ses caractéristiques en vigueur.

OPTIONS DE DIVIDENDES


Les contrats d'assurance-vie peuvent être "participants" ou "non participants". Les contrats avec participation se caractérisent par des primes annuelles plus élevées et prévoient que la compagnie d’assurance remboursera chaque année au preneur les primes perçues au-delà de celles nécessaires au paiement des frais courants.10 "

Les participations aux polices représentent le retour d’une partie de la prime payée ou un remboursement aux titulaires de polices. Ces dividendes constituent donc un moyen pour la compagnie d’assurance de rembourser le licenciement des primes et ne doivent pas être confondus avec les dividendes à payer aux actionnaires de la société. "

Les participations sont versées chaque année à la date anniversaire du contrat d’assurance-vie avec participation. Le dividende peut être pris sous l’une des quatre formes de base au choix de l’assuré: en espèces; appliqué au paiement de la prochaine prime en vertu du contrat; appliqué à l'achat d'un supplément libéré à la police; ou déposé auprès de la société pour accumuler à intérêt. En outre, de nombreuses sociétés d’assurance offrent une cinquième option, selon laquelle tout ou partie du dividende est utilisé pour souscrire une assurance temporaire d’un an.

Les deux premières options correspondent à un remboursement direct de la surcharge. Les autres options de dividendes présentent certaines caractéristiques d’épargne importantes pour les titulaires de police.

Dans l'option d'achat des compléments libérés, le dividende est appliqué sous forme de prime unique nette à l'âge de l'assuré pour souscrire le plus possible d'assurance libérée, payable dans les mêmes conditions que la police de base2. que les compléments libérés sont généralement disponibles à des taux nets (nets de frais), ce qui permet éventuellement au preneur d’économiser de l’épargne grâce à une réduction proportionnelle des coûts d’ajout des éléments combinés de protection et d’épargne. Habituellement, les ajouts libérés participent également.

La quatrième option prévoit que les dividendes de la politique peuvent être accumulés avec la société à un taux d’intérêt minimum stipulé. De plus, les dépôts de dividendes participent aux intérêts excédentaires de la société. En cas de décès, les dépôts accumulés plus les intérêts sont ajoutés au produit de la police. Si le contrat est cédé, les dépôts plus les intérêts sont ajoutés à la valeur de rachat et peuvent également être ajoutés au montant nominal prolongé selon l'option d'assurance libérée.

La "cinquième option de dividende", également appelée "option de dividende à terme d'un an", est une fonctionnalité relativement nouvelle. Les dividendes sont utilisés pour souscrire une assurance temporaire d'un an généralement égale à la valeur de rachat du contrat, et tout dividende excédentaire est accumulé à titre d'intérêts pour une utilisation éventuelle dans l'assurance temporaire lorsque les taux à terme sont passés au-dessus du niveau des dividendes.

Un dernier mot sur les dividendes de la politique. De nombreux contrats permettent l’utilisation d’additions libérées ou de dépôts de dividendes accumulés pour convertir une assurance à prime en une assurance entièrement libérée.

AUTRES FACTEURS

La fonction épargne de l’assurance vie permanente donne également accès à des prestations de rachat si le preneur d’assurance souhaite ou doit mettre fin à sa couverture d’assurance. Les prestations de rachat peuvent être reçues au choix du preneur d’assurance sous l’une des trois formes suivantes: en espèces, assurance versée pour un montant réduit et assurance à terme prolongée.

Un particulier qui omet de payer une prime dans le délai imparti et laisse donc son assurance expirer, peut rétablir le contrat sous certaines conditions. L'un des avantages de rétablir un contrat devenu caduque plutôt que de demander une couverture en vertu d'un nouveau contrat est que l'ancienne police d'assurance peut contenir des options de règlement et d'autres dispositions avec des taux ou des avantages plus avantageux que dans les contrats en vigueur.

De nombreux contrats d'assurance contiennent une précieuse disposition accordant à l'assuré le droit, sans preuve d'assurabilité, de convertir le contrat en un autre formulaire, généralement un contrat comportant un taux de prime plus élevé. L’impact économique de la fonction d’épargne dans l’assurance vie permanente est révélé lorsqu’on envisage la conversion d’une couverture d’assurance temporaire en une assurance permanente. Dans l'hypothèse d'une conversion à l'âge atteint de l'assuré, il est relativement simple de comparer la prime pour la couverture de protection pure, sans valeur de rachat à l'échéance, à la prime plus élevée de la couverture d'assurance permanente. La valeur de rachat de ce dernier à la fin d'une période similaire constituera l'élément d'épargne de base de l'assurance vie permanente. La différence annuelle des primes peut ensuite être comparée à l'élément épargne pour identifier le montant qui s'accumulera pour le compte de l'assuré s'il convertit au régime permanent.

La plupart des entreprises permettent au preneur d’assurance de payer à l’avance les primes, soit sous la forme de "dépôts de primes", soit selon la méthode de "l’escompte des primes" consistant à actualiser les primes futures. Dans les deux cas, les fonds déposés auprès de la société sont crédités d'intérêts au taux stipulé. Parfois, les entreprises créditent les fonds déposés avec les intérêts gagnés par la société au-delà du taux stipulé. En cas de décès de l'assuré, le solde des éventuels versements de primes ou des acomptes sur primes actualisés est restitué aux bénéficiaires de l'assuré ou à sa succession en plus de la lettre du contrat.

Pour une prime supplémentaire modeste, l'option d'assurabilité garantie est disponible, qui permet au titulaire d'une police permanente, à des intervalles spécifiés, de souscrire une assurance complémentaire à des montants spécifiés sans preuve d'assurabilité. L’assurance complémentaire peut être n’importe quel contrat d’assurance vie permanente établi par la société. La nouvelle assurance est émise à des taux standard basés sur l'âge atteint de l'assuré lorsque l'option est exercée. En règle générale, l'assurance temporaire ne peut pas être obtenue auprès des sociétés offrant l'option d'assurabilité garantie, et les prestations d'invalidité (décrites ci-dessous) ne sont disponibles qu'avec le consentement de l'entreprise.

L'exonération des primes, une forme d'assurance invalidité, est proposée par la quasi-totalité des entreprises dans le cadre des contrats d'assurance-vie qu'elles émettent. La clause de renonciation au piemium entre en vigueur chaque fois que l'assuré devient totalement et définitivement invalide, tel que défini dans la police. Il a alors le droit de renoncer à toute prime due après le début de l’invalidité. Le fait que l'exonération de prime n'affecte aucune autre disposition de la police revêt une importance particulière en ce qui concerne l'aspect épargne de l'assurance-vie. En vertu des contrats d’assurance permanents, la valeur de rachat continuerait donc d’augmenter, les dividendes seraient versés et même les privilèges liés aux avances sur contrats seraient maintenus conformément au contrat initial.

Certaines compagnies d’assurance-vie offrent une couverture du revenu d’invalidité liée aux contrats d’assurance-vie moyennant un supplément de prime. La couverture est destinée à fournir un revenu en espèces régulier, généralement mensuel, à la personne assurée qui devient invalide de manière totale et permanente avant un âge spécifique tel que défini dans la disposition. Cette forme de couverture d’invalidité liée à l’assurance-vie n’est généralement disponible que dans le cadre de certains contrats d’assurance-vie contenant l’élément épargne.

ASSURANCE SUR LA VIE PAR RAPPORT À D'AUTRES MOYENS D'ÉPARGNE ET DE PLACEMENT

Il est généralement admis qu'aucun instrument financier ni aucune institution financière ne peut atteindre tous les objectifs d'épargne et d'investissement. Par conséquent, il est impératif que la personne envisage l'utilisation de ses fonds en fonction de ses objectifs. Beaucoup de personnes et de familles ont plusieurs objectifs et devraient diversifier leurs fonds en conséquence, en choisissant plusieurs plutôt qu’une forme d’épargne ou d’investissement.

NATURE DE L'ECONOMIE ET ​​OBJECTIFS D'INVESTISSEMENT


La sécurité du capital, le rendement (taux de rendement ou de revenu, et les gains en capital ou l'appréciation), et la liquidité (disponibilité immédiate des fonds) sont trois objectifs fondamentaux et généralement reconnus de l'épargne et de l'investissement. En outre, les individus doivent évaluer le degré de responsabilité de gestion financière qu’ils entendent conserver et le degré de flexibilité financière qui leur est le plus souhaitable. Chacun de ces objectifs sera considéré ci-dessous en référence aux instruments d'épargne en dollars fixes et aux instruments d'investissement en dollars variables.

La plupart des individus doivent générer un fonds pour économiser sur le revenu gagné au fil du temps. Par conséquent, il convient, comme prélude à l’analyse des objectifs financiers, d’envisager d’autres instruments d’épargne et d’investissement en termes d’effet sur l’accumulation de principal.

Accumulation de capital


Malheureusement, toutes les personnes qui envisagent d'épargner ne font pas systématiquement preuve de l'autodiscipline économique nécessaire pour renoncer aux biens et services d'aujourd'hui en échange d'une accumulation d'économies. Des plans visant à encourager l'épargne systématique ont été élaborés par presque toutes les institutions d'épargne et d'investissement. Les obligations d'épargne de série E, par exemple, peuvent être achetées auprès du régime d'épargne-salaire en autorisant l'employeur à effectuer des déductions régulières. Des banques de Noël, des clubs de vacances et des programmes similaires ont été mis en place par les banques commerciales pour encourager l’épargne régulière. Certains plans de fonds communs de placement ("contractuels") prévoient des contributions périodiques de la part de l’individu sur plusieurs années. Les clubs d’investissement stipulent souvent que les membres verseront une somme mensuelle spécifique à ajouter à un fonds commun d’investissement périodique. Le plan d’investissement mensuel, élaboré par les sociétés membres de la Bourse de New York, prévoit l’utilisation d’un montant compris entre 40 euros par trimestre et 1 000 euros par mois pour l’achat de tout titre inscrit.

Bien que ces régimes d’épargne systématiques soient louables en théorie, ils n’exigent pas de structure d’épargne rigide. Elles n’ont pas permis d’atténuer la tendance des personnes à mettre fin aux régimes d’épargne ou à ne pas verser de contributions selon les calendriers appropriés.

Contrairement à de nombreux moyens d’épargne, l’assurance vie semble présenter des avantages particuliers en ce qu’elle fonctionne comme une forme d’épargne semi-obligatoire. Un écrivain observe:

  • L'achat d'une assurance vie permanente se prête à un plan d'épargne régulier et cohérent. Le régime répond aux besoins psychologiques de la plupart des épargnants en ce qui concerne un régime d'épargne régulier à saveur semi-obligatoire. Lorsque les primes arrivent à échéance, elles sont considérées comme toute autre facture et sont payées plus ou moins automatiquement. Là où l'épargnant pourrait très bien omettre de faire un dépôt mensuel dans une caisse d'épargne, il réfléchit à deux fois avant de laisser sa police d'assurance-vie expirer. La politique est considérée comme plus qu’un moyen d’épargne, et c’est effectivement le cas.
La combinaison des éléments de protection et d’épargne de l’assurance vie tend à encourager l’épargne personnelle systématique. Cela se traduit par la constance remarquable des paiements de primes d’assurance vie, même en période de dépression. À l'exception d'une baisse de 4,2% en 1932 et de 5,3% en 1933, le revenu des sociétés d'assurance-vie augmente chaque année depuis 1911.

INSTRUMENTS D'ASSURANCE SUR LA VIE ET D'ÉPARGNE FIXE EN EUROS


L'épargne peut être définie comme «l'affectation du revenu courant de certains actifs à un moyen d'accumulation». Ces motifs font partie de ceux qui donnent lieu à l'épargne:

  • le désir d'avoir des fonds disponibles pour les urgences
  •   le désir d'avoir des fonds pour des achats à court terme
  • le désir d'accumuler une somme importante pour un besoin intermédiaire
  •   le désir de fournir une succession aux héritiers ou aux bénéficiaires
  •   la nécessité de disposer d'un moyen de compléter un revenu de retraite ou de pourvoir à la vieillesse.
Les premier et deuxième motifs suggèrent la nécessité de garantir la sécurité du principal et des liquidités élevées pour répondre aux besoins à court terme. Les économies réalisées pour les troisième, quatrième et cinquième motivations fournissent les fonds qui devraient être utilisés dans un programme d’épargne et d’investissement à long terme.

Les supports d'accumulation recommandés par pratiquement tous les conseillers financiers pour répondre à des besoins d'achat urgents ou à court terme sont des instruments d'épargne en dollars fixes, dans lesquels le montant nominal du capital est garanti et le revenu ou les intérêts générés par les économies sont spécifiés. Le capital étant garanti, il n’existe aucun élément d’appréciation ou de dépréciation (plus ou moins-values). Parmi ces instruments d’épargne «en dollars fixes» figurent l’assurance vie permanente, les obligations d’épargne France, les comptes d’épargne des caisses d’épargne commerciales ou mutuelles et les dépôts dans les associations d’épargne et de crédit. Ces instruments d’épargne en dollars fixes se caractérisent par une excellente sécurité du capital et des liquidités. Le taux de rendement varie entre eux, mais tend à être stable pour chacun. Aucun de ces instruments d’épargne en dollars fixes n’offre une possibilité d’appréciation ou de dépréciation à long terme.

De nombreuses personnes semblent utiliser leurs économies d’assurance vie pour aider à faire face à des urgences temporaires et pour effectuer des achats importants à court terme. Les valeurs de rachat dans le contrat peuvent être empruntées à court préavis à un taux d’intérêt garanti (généralement 5%). La raison de la charge d’intérêt pour le preneur d’assurance est que la compagnie d’assurance continue à créditer le contrat d’accumulation d’intérêts, même si une partie ou la totalité de l’épargne a pu être retirée pour un usage temporaire de l’épargnant. En d'autres termes, le fonds d'épargne continue de fonctionner pour le titulaire alors qu'il l'utilise à d'autres fins. Pour ce faire, la seule façon possible pour l'entreprise est de facturer des intérêts pour compenser le moment où les fonds ont été empruntés.

Il convient de noter que la flexibilité de la procédure d’octroi de prêts sur polices se compare très favorablement à d’autres instruments d’épargne. Alors que les fonds en dollars fixes destinés à une utilisation à court terme sont également disponibles avec un préavis relativement court en retirant les économies réalisées, le processus même de retrait met fin au processus de génération de revenus dans des supports en dollars fixes autres que l'assurance vie. En fait, la pénalité pour le retrait immédiat de l'épargne déposée peut avoir pour effet de réduire les intérêts débiteurs effectifs accumulés dans l'hypothèse d'une épargne à long terme.

Il est bien connu que l’assurance vie est l’un des moyens d’épargne les plus sûrs disponibles (seules les obligations d’État peuvent être qualifiées de plus sûres) et que de nombreuses personnes ont reconnu la liquidité et la flexibilité de l’épargne de l’assurance vie, mais de moins en moins de personnes sont conscientes taux de rendement effectif de l’élément épargne-assurance-vie. En effet, la combinaison des éléments de protection et d’épargne dans un contrat tend à compliquer la mesure du rendement. Le taux de rendement effectif de la valeur de rachat est supérieur au taux garanti spécifié dans le contrat pour deux raisons principales, l'une qui suppose l'achat d'une protection d'assurance et l'autre qui ne:

  • L’élément de protection de l’assurance-vie, évoqué précédemment, coûte beaucoup moins cher en assurance permanente que lorsqu’il est souscrit séparément à titre temporaire. Par conséquent, une comparaison pourrait être faite entre le coût des primes de la protection temporaire au cours d’une période donnée et le rendement du dollar de prime versé pour la protection permanente en sus des dépenses engagées pour la protection temporaire. L’un des auteurs mentionnés a conclu que le rendement effectif d’une police d’assurance vie entière pouvait varier de 4,8% à 6,37%, en fonction de l’âge de la personne assurée et de la durée de la période considérée.
  • Contrairement à la plupart des autres instruments d'épargne décrits ci-dessus, les intérêts générés par l'élément d'épargne accumulée de la valeur de rachat de l'assurance-vie ne sont actuellement pas imposables aux fins de l'impôt sur le revenu fédéral. Par conséquent, les taux d’intérêt mentionnés ci-dessus sont nets de l’impôt sur le revenu fédéral. Selon la tranche d'imposition du particulier, le rendement des instruments d'épargne alternatifs doit nécessairement être beaucoup plus élevé pour égaler le rendement net disponible via l'assurance vie permanente.
Sur chacune des polices émises à 25 et 35 ans, la valeur de rachat à la fin de la période de 20 ans est supérieure au coût de la police pour la même période. Par conséquent, si la police n'était pas maintenue mais cédée contre de l'argent, il y aurait un gain imposable. En prenant cela en compte pour un titulaire de police dans la tranche de 50%, les déclarations requises pour les polices émises à 25 et 35 ans deviennent respectivement 8,80% et 9,16%.

Un autre auteur, utilisant un modèle mathématique pour déterminer le taux de rendement des polices d’assurance vie, a comparé les frais liés à l’élément de protection contenu dans un contrat vie simple et un contrat à durée déterminée de 10 ans. Dans son hypothèse, l’élément épargne du contrat d’assurance permanent a généré un rendement net d’environ 4,4% sur une période de dix ans. En supposant une tranche d’imposition de 20%, le taux de rendement effectif de l’épargne alternative doit dépasser 5% pour être comparable. En supposant une tranche d'imposition de 50%, un taux comparable dépasserait 8%.

ASSURANCE VIE ET ​​INVESTISSEMENT VARIABLE EN EUROS


La principale différence entre "investir" et épargner peut être trouvée dans les priorités que les individus accordent aux objectifs fondamentaux mentionnés plus haut. Investir suggère une durée plus longue pour l'accumulation et une priorité relativement élevée sur la croissance du capital. Le revenu, la liquidité et la sécurité du capital sont importants, bien que moins importants.

Néanmoins, il existe des preuves indiquant que la sécurité du principal est un facteur important parmi ceux qui investissent. Le tableau 3 montre que, pour la plupart des personnes ayant le plus de revenus, la sécurité du principal est le facteur le plus important. Cet accent mis sur la sécurité des investissements ainsi que sur les liquidités peut aider à expliquer le fait qu’en 1967, 60% des familles américaines ayant un revenu égal ou supérieur à 15 000 avaient plus de 6 000 euros dans leur compte d’épargne bancaire et 20% en Euros ou plus en obligations d'État.

Les personnes qui ont un œil sur les revenus courants des investissements peuvent essayer d’ajuster leurs portefeuilles d’épargne avec des variations de taux d’intérêt:

  1. Attirés par l'escalade des taux d'intérêt qui ont été poussés à la hausse par une politique monétaire stricte, les épargnants et les investisseurs en 1966 ont transféré leur argent de l'épargne de type dépositaire au profit d'investissements directs. En conséquence, la croissance nette des soldes d'épargne des associations a atteint 3,7 milliards d'euros, soit 68,8% de moins que le gain de 11 milliards réalisé trois ans auparavant.
  2. Un retournement complet s'est produit en 1967, lorsque le marché monétaire s'est assoupli et que les taux d'intérêt à court terme ont chuté. Les gains d'épargne réalisés par les associations ont rapidement réagi en atteignant un sommet presque historique d'environ 10,7 milliards d'euros, soit seulement 300 millions d'euros de moins que le gain record enregistré en 1963. Ainsi, l'une des meilleures années pour l'épargne a été l'une des plus pauvres.
  3. Les questions étaient les suivantes: «Voici certaines des choses que les gens nous disent qui sont importantes pour la gestion de leurs investissements. Pouvez-vous me dire lequel d’entre elles est très important pour vous et lequel n’est pas trop important? Qu'en est-il du taux de rendement élevé , dividendes, bénéfices)? Qu'en est-il de la sécurité, de l'absence de risque? Qu'en est-il de la liquidité, de la facilité d'encaissement? Et des gains en capital, d'une augmentation de la valeur marchande au fil du temps? "
Malgré le fort désir de sécurité sur le capital et le taux de rendement, de plus en plus de personnes cherchent à couvrir la tendance inflationniste en investissant dans des actions ou des fonds communs de placement dont la valeur va probablement augmenter à mesure que les prix et le coût de la vie montent33. millions de familles possédaient des actions ordinaires en 196734. Près de 40% des familles ayant un revenu de 15 000 euros ou plus détenaient des actions d’une valeur de 5 000 euros ou plus. Les fonds communs de placement ont énormément augmenté au cours de la dernière décennie et un total de 44,7 milliards d’euros ont été investis dans des fonds communs de placement en 1967.

L’assurance vie n’est pas un moyen d’épargne en dollars variables et n’est donc pas susceptible à une appréciation ou à une dépréciation du marché. S'il est vrai que le propriétaire de police «crée une succession du bout du doigt» lorsqu'il souscrit une assurance vie, le produit de la succession provient de l'élément de protection, de l'élément d'épargne en dollars fixes ou d'une combinaison des deux. Par conséquent, tout excédent du produit sur les primes nettes cumulées versées à la société est créé par la mise en commun de l'expérience en matière de mortalité et de la performance de la société lorsqu'elle a investi les économies en dollars fixes regroupées.

Il est intéressant de noter que, sans la combinaison unique de protection et d’épargne dans l’assurance vie, il serait peu nécessaire de considérer l’assurance vie comme davantage qu’une autre solution d’épargne en dollars fixes autre que l’investissement en dollars variables. Cependant, en incluant une protection permanente pour toute la vie, l'assurance-vie et son élément d'épargne qui en résulte deviennent un élément essentiel à long terme de la vie économique des familles.

Dans la mesure où les individus choisissent de satisfaire leurs objectifs économiques à moyen et long terme avec une épargne en dollars fixes moins volatile, l’assurance vie est considérée comme une solution de rechange prudente et très compétitive. Nous avons déjà noté le haut degré de sécurité et de liquidité dont bénéficie l’assurance vie. De plus, nous avons vu que l’assurance vie entière pouvait avoir un excellent taux de rendement effectif sur les valeurs de rachat, pratiquement inégalé parmi les établissements d’épargne en dollars fixes en France.

De plus, il existe un avantage lié à l’assurance-vie qui découle des options de règlement évoquées précédemment. Les revenus d’intérêts qui s’accumulent tout au long de la vie du contrat d’assurance sont imposés selon des règles favorables en matière d’imposition des rentes. Les intérêts créditeurs de la banque seraient imposables aux taux d’imposition fédéraux ordinaires. Le taux de rente peut être plus favorable dans les contrats d’assurance vie existants que ce que la personne pourrait s’attendre à recevoir s’il décidait à la retraite d’acheter une rente immédiate avec des fonds accumulés ailleurs.

En règle générale, les dividendes de l’assurance vie avec participation servent à réduire la prime annuelle suivante ou sont reçus en espèces. S'il est utilisé pour acheter des compléments libérés, le titulaire de police peut continuer à augmenter ses "avoirs" de protection et d'épargne, en recevant ces avantages accumulés en plus des valeurs de sa police permanente de base. Les dividendes laissés en dépôt auprès de la compagnie d’assurance rapporteront probablement environ 4% des intérêts en 1969, en fonction des intérêts perçus par les entreprises individuelles. Ces accumulations peuvent être distribuées au preneur d'assurance ou à son bénéficiaire à la retraite sous forme d'espèces ou d'une rente. Bien entendu, les dividendes peuvent être utilisés pour acheter des unités supplémentaires d’assurance temporaire annuelle, renforçant ainsi considérablement l’élément de protection du programme d’assurance du propriétaire de police.

La flexibilité de l'ensemble du contrat de vie est telle qu'il est difficile de justifier l'utilisation de l'option de remise. Si un contrat a été résilié, le titulaire de la police peut avoir beaucoup plus de chances de rétablir le contrat initial que d’en acheter un nouveau. Cela dépendra de la valeur relative du contrat initial et du nouveau contrat. Pour le rétablir, l’assuré doit fournir une preuve d’assurabilité et un ajustement financier doit être effectué pour que le contrat initial soit dans le même état financier que celui qui existait si le contrat n’avait jamais été rompu.

Si le titulaire de police souhaite convertir son contrat initial en contrat prévoyant des économies accélérées, il dispose de cette option pour la quasi-totalité des entreprises. Pour les investisseurs qui cherchent à équilibrer leur épargne et leurs investissements et à couvrir leurs dollars "d’appréciation" avec des économies fixes en euros, l’assurance vie permanente offre un véhicule flexible et hautement compétitif.

ASSURANCE À L'ÉQUITÉ


Les pressions inflationnistes, les niveaux croissants de revenus discrétionnaires et d’autres facteurs ont incité de plus en plus de familles françaises à placer une plus grande partie de leur épargne dans des investissements dont la valeur peut s’apprécier avec la hausse des coûts et des prix. Face à cette tendance, un nombre croissant de sociétés d’assurance-vie ont élargi leurs services financiers. Outre les instruments d'épargne fixes fixes traditionnels décrits ci-dessus, de nombreuses sociétés d'assurance-vie proposent des produits à base d'actions tels que des rentes à capital variable et des fonds communs de placement.

ANNÉES VARABLES


Conçues pour fournir un pouvoir d’achat stable, des rentes variables ont été mises au point pour offrir des avantages ajustés aux variations de la valeur marchande des actifs (généralement des actions ordinaires) dans lesquels les réserves de rente sont investies. Il est théorisé qu'à long terme, la valeur marchande d'un groupe représentatif d'actions ordinaires aura tendance à se conformer aux modifications du niveau des prix à la consommation.

Les rentes variables combinent les investissements en actions et la science actuarielle pour fournir des programmes de retraite pour la vie qui tendent à refléter le coût de la vie. De plus en plus de compagnies d’assurance-vie proposent des contrats de rente à capital variable collectif et au moins cinq des dix plus grandes sociétés (en termes d’actif) offrent des contrats individuels de rente à capital variable d’ici à 1970.

Un nombre croissant d’autorités de l’assurance-vie estiment que les rentiers ont besoin d’une protection contre l’inflation et estiment qu’un programme d’investissement en actions ordinaires géré par une compagnie d’assurance-vie est la meilleure approche jamais développée pour répondre à ce besoin.

FONDS MUTUELS


L’un des moyens d’obtenir des conseils en matière de diversification et d’investissement lors de la prise de participation consiste à acheter des actions ordinaires d’une société de placement. Un fonds commun de placement est un type de société d’investissement; il est prêt à acheter ou à vendre ses actions ordinaires de façon continue, auprès ou au public acheteur.

En devenant des sociétés de portefeuille, de nombreuses sociétés d’assurance ont développé la souplesse nécessaire pour diversifier les services financiers et offrir des fonds communs de placement à leurs clients. À la fin de 1968, huit compagnies d’assurance avaient acquis 28 fonds communs de placement dotés d’un actif totalisant 2,6 milliards de dollars. Huit sociétés ont lancé 13 nouveaux fonds communs de placement dotés d’un actif de 58 millions de dollars. Il est probable que davantage de compagnies d’assurance ajouteront divers fonds communs de placement à leur liste de services financiers.

L’AVENIR DE L’ASSURANCE VIE EN TANT QUE VÉHICULE À ÉCONOMIES


La plupart des individus placent leurs fonds cumulés dans une combinaison de deux types de supports financiers: épargne en dollars fixes et investissements en dollars variables. Alors que l’inflation est devenue un mode de vie et que les revenus discrétionnaires ont augmenté, relativement plus de personnes investissent une plus grande part de leurs fonds dans ces derniers.

Les économies en euros à taux fixe sont généralement appliquées aux investissements «liés à la dette», tels que les comptes bancaires, les obligations ou les assurances-vie à valeur de rachat qui représentent la dette de l’État ou de sociétés. Ces économies sont caractérisées par la sécurité du capital, la liquidité et le rendement fixe, mais aucune appréciation du capital. Les investissements en dollars variables ou en actions sont généralement des investissements de propriété en actions ou en immobilier. Ces investissements sont caractérisés par un risque plus élevé, un rendement certain (tels que des dividendes d’actions ou des revenus locatifs d’immobilier) et la possibilité d’une plus-value ou d’une dépréciation du capital.

Pratiquement tous les conseillers financiers recommandent un programme complet d’assurance vie afin de protéger le flux de revenus des personnes au cours de leur vie productive. La combinaison unique de protection et d’épargne dans l’assurance vie permanente en a fait un instrument d’épargne fixe que des millions de personnes ont jugé indispensable. Si le contrat d'assurance vie entière est clairement compris, il restera l'un des instruments les plus attrayants et les plus flexibles pour l'épargne personnelle disponible.

La polyvalence de l'élément épargne dans l'assurance permanente et la combinaison de la sécurité, de la liquidité et du rendement à imposition différée recommandent l'assurance vie comme dépositaire approprié pour la partie fixe de nombreux portefeuilles d'épargne et d'investissement personnels. Il est probable que les investisseurs avisés tireront parti de la technique de l’épargne d’assurance à l’avenir.

Enfin, il devient de plus en plus évident que les produits d’assurance vie et d’actions sont des instruments financiers compatibles. Les sociétés d’assurance-vie continueront probablement d’élargir leurs services financiers à un large éventail de programmes d’épargne et d’investissement, tandis que l’assurance-vie occupera une place encore plus importante en tant que vecteur d’épargne pour les familles françaises.

Assurance vie caisse epargne: Est-ce juste pour vous?

La «valeur de rachat» sonne bien quand vous songez à souscrire une assurance vie, mais vous devrez faire une analyse minutieuse pour savoir si une police à valeur de rachat en vaut la peine.

L'expression «valeur de rachat» désigne une composante épargne de l'assurance vie permanente, telle que l'assurance vie universelle et l'assurance vie entière.

Le prix que vous payez pour ces polices sert à la couverture d'assurance vie et au financement du compte de valeur.

Ceci diffère de l'assurance vie temporaire, qui fournit une couverture temporaire pour une certaine période, telle que 10, 20 ou 30 ans, et n'a aucune valeur monétaire. Vous ne pouvez pas emprunter contre une police d'assurance-vie temporaire ni l'échanger contre de l'argent. La seule fois où cela rapporte, c'est si vous décédez dans les délais. C’est pourquoi il est si abordable, surtout pour les personnes jeunes et en bonne santé.

Que pouvez-vous faire avec l'argent?

La valeur de rachat est un argument de vente important que les agents d’assurance soulignent lors de la vente d’assurance vie permanente. Voici ce que vous pouvez faire avec la valeur de rachat d’une police d’assurance vie:

  • Faire des retraits partiels. Si les fonds ne sont pas remboursés, les retraits réduiront la prestation de décès du contrat, c'est-à-dire le versement au bénéficiaire à votre décès.
  • Emprunter contre la valeur de rachat. Vous pouvez contracter des emprunts pour tout ce que vous voulez. Vous devrez cependant les rembourser, avec intérêt, pour maintenir la prestation de décès.
  • Retirer toute la valeur en espèces et résilier la politique. Cela mettra fin à la couverture d'assurance-vie et, dans les premières années, vous paierez des frais de rachat à la compagnie d'assurance.
  • Utilisez-le pour payer les primes lorsque la valeur de rachat atteint un niveau suffisant.

La croissance de la valeur de rachat dépend du type de police d’assurance vie permanente souscrite:

  • Une police d'assurance vie entière garantit un taux de rendement fixe sur la valeur de rachat.
  • Avec la vie universelle indexée, la croissance de la valeur de rachat est liée à un indice boursier, tel que le Standard & Poor’s 500.
  • Avec la durée de vie universelle variable, la valeur de rachat est investie dans divers comptes d’actions, d’obligations ou de fonds communs de placement. Ce type de politique offre le plus grand potentiel de rendement, mais comporte le risque de perdre de la valeur de rachat si le portefeuille de placements en investissait.

Une assurance-vie à valeur monétaire vous convient-elle?

Votre décision d’acquérir une police d’assurance-vie à valeur monétaire dépendra du degré de risque que vous souhaitez assumer et du degré de flexibilité que vous souhaitez obtenir. Une police d'assurance vie entière est la police permanente la plus simple car tout est fixe et garanti - le prix annuel que vous payez, le capital décès et le rendement de la valeur de rachat.

L'assurance vie universelle vous permet de varier les primes et le montant de la couverture. Les différents types d’assurance vie universelle offrent divers niveaux de risque et un potentiel de gain pour la valeur de rachat.

L’assurance vie à valeur marchande est plus compliquée que l’assurance vie temporaire. Vous aurez besoin d’un agent d’assurance vie de confiance pour vous guider dans les différentes options. C’est également une bonne idée de demander un avis financier à un conseiller financier, qui n’a que des frais, pour déterminer si l’assurance vie à valeur marchande vous convient parfaitement, point à la ligne.

L'assurance vie temporaire est suffisante pour la plupart des jeunes familles. Les planificateurs financiers ne recommandent pas l'assurance vie à valeur de rachat en tant qu'investissement, sauf si vous avez maximisé vos contributions à des comptes de retraite à avantages fiscaux, tels que les IRA et les 401 (k), si vous avez épargné en cas d'urgence s'engager dans une politique à long terme. Même dans ce cas, il est prudent d’aborder ces politiques avec soin et de bien comprendre ce que vous achetez.

Assurance vie caisse epargne to retire

Qu'est-ce que l'assurance-vie à valeur monétaire pour l'épargne-retraite ?

L’une des utilisations les plus populaires de l’assurance vie à valeur monétaire est d’épargner en vue de votre retraite.

L’assurance vie à valeur de rachat fait référence à un large éventail de polices d’assurance prévoyant à la fois une prestation de décès et l’accumulation de la valeur de rachat sur une période donnée. L’assurance-vie à valeur de rachat peut aller d’un contrat classique vie entière à prime unique à un contrat vie unique à prime unique, d’un contrat vie universel à un contrat d’assurance vie variable ou à un contrat vie universel variable. Sur le marché actuel de l'assurance, le consommateur peut acheter une grande variété de polices d'assurance-vie à valeur marchande.

Ces types de polices d’assurance sont opposés à une police d’assurance vie temporaire dans laquelle vous effectuez une série de paiements de primes et où vos bénéficiaires perçoivent le montant de l’assurance si vous décédez pendant la durée de la police. Il n'y a pas d'accumulation de valeur monétaire avec une police d'assurance-vie temporaire.

De nombreuses personnes utilisent une police d’assurance vie à valeur monétaire pour épargner en vue de leur retraite et pour offrir une prestation de décès à leurs bénéficiaires.

Dans de très rares cas, les entreprises offrent à leurs employés une option, dans le cadre de leur régime de retraite, d’acheter une assurance vie. Dans le cadre d’un régime de retraite qualifié, les montants versés au régime par l’employeur seront déductibles d’impôt et, dans le cas d’un régime 401 (k), les montants versés au régime par un employé seront également déductibles d’impôt.

Toute augmentation de la partie de la police de la valeur de rachat en raison d’un placement ou de gains d’intérêts sera reportée de l’impôt jusqu’à ce que l’argent soit retiré de la police. Certaines personnes utiliseront également une police d’assurance vie à valeur monétaire comme complément à un régime de retraite qualifié.

Si vous travaillez pour une entreprise qui n'offre pas de régime de retraite qualifié (ou n'offre pas une option d'assurance vie dans un plan existant) ou si vous avez déjà cotisé le montant maximum à votre plan de retraite qualifié, une police d'assurance à valeur de rachat peut offrir certains des avantages fiscaux d’un régime de retraite admissible. Bien que le paiement des primes d’assurance ne soit pas déductible des impôts, toute augmentation de la valeur de rachat de la police d’assurance en raison de gains de placement n’est imposée que lorsque vous commencez à retirer l’argent après votre retraite. La valeur de rachat augmente l'impôt différé (comme une rente).

Quand devriez-vous utiliser une assurance vie à valeur monétaire pour votre épargne-retraite?

Fournir une prestation de décès à votre famille et économiser pour votre retraite. Si vous souhaitez souscrire une assurance vie à votre famille, vous devriez utiliser une police d’assurance vie à valeur monétaire comme épargne-retraite, ainsi que d’épargner pour votre retraite dans un seul véhicule combiné d’assurance et de placement. Une police d’assurance-vie à valeur de rachat se compose de deux parties: une partie assurance-vie et une partie investissement. Bien que vous payiez une prime pour la police d’assurance totale, la prime que vous payez chaque année est divisée entre le paiement de l’assurance et le paiement des économies d’investissement.

Quels sont les points forts de l’utilisation d’une assurance vie à valeur monétaire pour l’épargne-retraite?

  1. Protection d'assurance vie pour votre famille. L’un des principaux atouts de l’utilisation de l’assurance vie à valeur monétaire pour l’épargne-retraite est de fournir une protection d’assurance vie à votre famille en cas de décès prématuré. Si vous épargnez pour votre retraite en achetant des fonds communs de placement ou des bons du Trésor ou en investissant simplement votre argent dans un compte d'épargne à la banque, vous n'aurez aucune assurance-vie. Vous auriez à acheter une police d'assurance distincte pour votre vie. En souscrivant une police d'assurance-vie à valeur monétaire, vous pouvez associer une protection d'assurance-vie pour votre famille à un instrument d'épargne pour votre retraite.
  2. Les primes peuvent être déductibles des impôts. Si votre employeur offre la possibilité de souscrire une assurance vie par l'intermédiaire du régime de retraite agréé de l'entreprise, vos contributions (et celles de votre entreprise) déductibles de votre impôt peuvent être utilisées pour souscrire à l'assurance. Ainsi, utiliser une police d’assurance vie à valeur monétaire pour épargner en vue de votre retraite peut être un excellent moyen d’acheter une police d’assurance vie substantielle et d’épargner pour votre retraite, le tout à un coût réduit. Attention: très peu d'entreprises offrent la possibilité de souscrire une assurance vie par le biais de leurs régimes de retraite qualifiés. Il existe des règles compliquées et des limites à respecter pour proposer une assurance vie via un plan qualifié. De plus, il y a beaucoup de paperasse à remplir. De nombreuses entreprises ne veulent tout simplement pas faire l'effort d'offrir cette option à leurs employés. En outre, de nombreux types de régimes de retraite qualifiés (tels que les IRA et les régimes d’intéressement de l’épargne des employés) ne permettent pas de souscrire une assurance vie par le biais du régime.
  3. Les valeurs de la politique augmentent l'impôt différé. Un autre avantage de l’utilisation de l’assurance vie à valeur monétaire pour épargner en vue de votre retraite est que la partie en espèces de la police augmente l’impôt différé. À cet égard, une police d’assurance-vie à valeur de rachat est semblable à une rente. La partie de la valeur de rachat de la police augmente l’impôt différé jusqu’à ce que vous commenciez à retirer les fonds ou à renoncer à la police. Étant donné que la valeur de rachat augmente l'impôt différé, certaines personnes utiliseront une police d'assurance-vie à valeur de rachat en complément d'un régime de retraite qualifié. Si votre société n'offre pas de régime de retraite qualifié ou si vous avez déjà cotisé le montant maximal à votre régime qualifié, vous pouvez souscrire une assurance-vie à valeur de rachat pour bénéficier des avantages fiscaux d'un plan de retraite qualifié. Bien que les primes ne soient pas déductibles fiscalement, l’augmentation de la valeur de rachat due aux intérêts et aux gains de placement ne sera pas imposée au cours des années d’accumulation.
  4. Vous pouvez retirer des valeurs en espèces. Vous pourrez peut-être retirer une partie de la valeur de rachat de votre police d'assurance-vie (selon le type de police que vous avez). L'argent peut être retiré, tout comme un retrait d'un compte d'épargne de votre banque. Tant que vous conservez une valeur de rachat suffisante dans le contrat, vous pouvez retirer l'argent de celui-ci tout en conservant l'assurance-vie en vigueur afin de fournir une prestation de décès à votre famille.
  5. Vous pouvez emprunter contre une valeur monétaire. Vous pouvez également emprunter contre la valeur de rachat de votre police d'assurance. La valeur de rachat accumulée dans la police constitue la garantie du prêt. Le taux d'intérêt sur le prêt est déterminé à l'avance et est souvent inférieur aux taux proposés par les banques. Attention: Si vous décédez avant que le prêt ne soit entièrement remboursé, le montant de votre prestation de décès est réduit du montant du prêt restant à payer. De plus, la politique doit rester en vigueur pour maintenir le traitement fiscal favorable du prêt.

Quels sont les inconvénients de l’utilisation d’une assurance vie à valeur monétaire pour économiser en vue de votre retraite?

  1. Vous devez être assurable. Vous devez être considéré comme "assurable" par une compagnie d'assurance pour que celle-ci puisse établir une police d'assurance vie. Plusieurs facteurs déterminent si vous êtes assurable. les deux plus importants sont votre âge et vos antécédents médicaux. Plus vous êtes âgé et plus vos antécédents médicaux sont mauvais, plus il sera difficile et coûteux d'obtenir une assurance-vie. Par exemple, une personne de 45 ans en parfaite santé paiera beaucoup moins pour un montant d'assurance comparable à celle d'une personne de 65 ans qui a déjà subi une crise cardiaque.
  2. Les primes d’assurance-vie à valeur de rachat sont plus chères que les primes d’assurance-vie temporaire. Un autre compromis pour utiliser une police d'assurance-vie à valeur monétaire pour épargner en vue de votre retraite est que les primes d'une police à valeur monétaire sont nettement plus chères que pour un montant comparable d'assurance temporaire. Les primes sont plus chères pour une police à valeur de rachat car vous payez à la fois un élément d’assurance et un élément d’épargne. Avec une police temporaire, vous payez simplement une police d’assurance vie simple. Par exemple, un homme de 40 ans en bonne santé peut payer 600 USD par an pour une prime d'assurance vie de 500 000 USD sur 10 ans. Cette même personne peut payer 6 000 $ par an pour une police à valeur de rachat avec le même capital-décès. Une police d’assurance-vie à valeur de rachat peut également entraîner des coûts plus élevés (frais de police, commissions plus élevées, charges pour primes et frais de rachat, par exemple).
  3. Le montant d'assurance que vous pouvez acheter peut être limité. La compagnie d'assurance peut limiter le montant d'assurance que vous pouvez acheter. Si vous souhaitez souscrire une police d’assurance très volumineuse, la compagnie d’assurance peut vous demander de justifier le montant de l’assurance (c’est-à-dire de prouver pourquoi vous avez besoin de cette assurance). La compagnie d’assurance peut tenir compte de facteurs tels que votre revenu et la taille de vos actifs. Par exemple, si vous gagnez 50 000 dollars par an, la compagnie d’assurance ne sera peut-être pas disposée à émettre une police prévoyant une prestation de décès de 5 millions de dollars sur votre vie.
  4. Les contributions en valeur monétaire peuvent être limitées. Étant donné que la valeur de rachat augmente les impôts différés, le gouvernement fédéral a adopté des lois et adopté des règlements limitant le montant des fonds pouvant être investis dans ces politiques. Si ces limites sont dépassées, la police ne peut être considérée comme une police d'assurance-vie aux fins de l'impôt sur le revenu fédéral. C'est un domaine très technique. Vous devriez consulter d’autres ressources pour plus d’informations sur les limites des polices d’assurance vie.
  5. Les règles du contrat de dotation modifié limitent également la taille des polices de valeur. En vertu de la loi fédérale, si vos versements de primes dans une police d’assurance-vie d’une valeur en espèces dépassent certaines limites au cours des sept premières années, la police est alors définitivement classée en tant que contrat de fonds de dotation modifié et est soumise à des règles d’imposition particulières. En vertu de ces règles spéciales, les avances sur contrat sont imposables et les retraits peuvent être imposés (et même pénalisés). Les règles concernant les MEC sont très complexes. Vous devriez consulter d’autres ressources avant d’investir dans une police d’assurance vie à valeur marchande.

Quelles sont les implications fiscales?

  • Les primes peuvent être déductibles. Si votre entreprise offre la possibilité de souscrire une assurance vie par l’intermédiaire de son régime de retraite qualifié, vos cotisations déductibles d’impôt (et / ou les contributions de votre entreprise) peuvent être utilisées pour souscrire le contrat d’assurance vie. Peu d'entreprises offrent à leurs employés la possibilité de souscrire une assurance vie par l'intermédiaire de leur régime de retraite qualifié. Si vous n'achetez pas la police d'assurance par l'intermédiaire d'un régime de retraite qualifié, les primes ne seront pas déductibles des impôts.
  • Les retraits en espèces en excédent de la base constituent un revenu imposable. Lorsque vous commencez à retirer de l’argent d’une police d’assurance vie à valeur de rachat (bien que seuls certains types de polices à valeur de rachat autorisent les retraits), le montant des retraits jusqu’à votre base de la police sera libre d’impôt (votre base est le montant des avoir souscrit à la police, déduction faite de tout dividende précédent et des retraits libres d’impôts). Tout retrait excédant votre base sera imposé comme un revenu. Si la police est classée en tant que contrat de dotation modifié, les retraits seront traités en premier lieu à partir des revenus et, par conséquent, seront soumis à l’impôt sur le revenu.
  • Les avances sur contrat ne sont généralement pas imposables. Si vous contractez un emprunt sur la valeur de rachat de votre contrat d’assurance, le montant du prêt n’est pas imposable (sauf dans le cas d’un contrat de dotation modifié). Ce résultat est le cas même si le prêt est supérieur au montant des primes que vous avez versées. Attention: un tel prêt n'est pas taxé tant que la police est en place.
  • Les intérêts sur les avances sur contrat ne sont généralement pas déductibles d’impôt? Les intérêts sur les emprunts que vous contractez par rapport à la valeur de rachat de votre assurance vie ne sont généralement pas déductibles.
  • La résiliation de la police peut entraîner un gain imposable. Si vous remettez votre police d’assurance vie à valeur de rachat, tout gain sur cette police peut être soumis à l’impôt sur le revenu fédéral (et éventuellement aux États). Le gain sur le rachat d'une police de valeur de rachat correspond à la différence entre la valeur de rachat nette et les montants d'annulation de prêt et votre base dans la police. Votre base correspond au total des primes que vous avez payées en espèces, moins les dividendes versés au contrat et les retraits libres d’impôts que vous avez effectués.
  • Les prestations de décès ne sont généralement pas soumises à l'impôt fédéral sur le revenu. Quiconque reçoit les prestations de décès de votre police d'assurance (au moment de votre décès) n'a généralement pas à inclure ce produit dans le revenu aux fins de l'impôt sur le revenu fédéral. Une exception à cette règle est si la police d'assurance a été vendue d'un titulaire de police à un autre, en le soumettant à la règle du transfert pour valeur. Une autre exception est qu’en ce qui concerne l’assurance vie détenue dans un régime de retraite admissible, une partie du produit du décès égale à la valeur de rachat du contrat immédiatement avant le décès de l’employé assuré sera traitée comme un avantage du régime (et non comme un produits d’assurance) et sera donc soumis à l’impôt sur le revenu lorsqu’il sera distribué à un bénéficiaire.

Taxe de cadeau


  1. Le produit de la police n’est généralement pas considéré comme un cadeau au bénéficiaire. Le versement de prestations de décès à un bénéficiaire à partir d’une police d’assurance vie à valeur monétaire n’est généralement pas considéré comme un don imposable de votre part, bien qu’il s’agisse généralement d’un transfert assujetti à l’impôt sur les successions. La taxe sur les dons peut être soumise au paiement d’une prestation de décès d’assurance lorsque le propriétaire, l’assuré et le bénéficiaire sont trois personnes différentes - par exemple, lorsque le mari est le titulaire du contrat d’assurance vie, l’épouse est la assuré, et un enfant est le bénéficiaire de la police. À la mort de la femme, le mari est réputé avoir fait un don du produit de l’assurance à l’enfant. Ce cadeau peut être soumis à la taxe sur les cadeaux.
  2. Le paiement des primes n'est généralement pas soumis à la taxe sur les dons. Si vous payez les primes d'une police d'assurance vie, le paiement de ces primes n'est pas considéré comme un cadeau imposable au bénéficiaire de la police. Par exemple, supposons que vous payez 5 000 dollars par an en primes pour une police d’assurance d’une valeur de 300 000 dollars sur votre vie. Votre enfant unique est le bénéficiaire désigné de la police. Le paiement de cette prime de 5 000 $ n'est pas un cadeau imposable que vous versez à votre enfant. Cependant, si quelqu'un d'autre paie les primes d'une police que vous possédez, le paiement de ces primes est généralement considéré comme un cadeau imposable pour vous. La taxe sur les dons peut s'appliquer si les primes annuelles dépassent le montant d'exclusion de la taxe annuelle sur les cadeaux. En règle générale, le paiement de primes d’assurance vie effectuées pour le compte d’une autre personne sera éligible à l’exclusion annuelle de la taxe sur les donations.

Impôt sur les successions

  • Le produit de l’assurance peut être inclus dans votre succession imposable. Si vous êtes détenteur d'incidents de propriété dans une police d'assurance ou si votre succession en est le bénéficiaire, le produit de cette police d'assurance sera inclus dans votre succession imposable. En outre, si vous faites don d’une police d’assurance sur votre vie dans les trois ans suivant votre décès, le produit de cette police sera alors réinvesti dans votre succession imposable. Les incidents de propriété incluent notamment le droit de changer de bénéficiaire, le droit de souscrire des avances sur contrat et le droit de renoncer à la police contre de l'argent.

L'assurance vie n'est pas faite pour caisse epargne


Arrêtez d'acheter de l'assurance vie comme stratégie d'épargne. Cesser de l'acheter comme un véhicule de report d'impôt pour l'épargne en vue de la retraite. Arrêtez de dépenser des milliers de dollars par mois en primes d'assurance-vie, au moins jusqu'à ce que vous lisiez le reste de cet article.

L'assurance vie n'est pas une stratégie d'épargne retraite.

Pourquoi achetons-nous une assurance vie?

En règle générale, une personne devrait souscrire une assurance vie pour une raison: parce que son entreprise ou sa famille aurait un impact financier en cas de décès.
- Jonathan Novy, conseiller en placement chez Ritholtz Wealth

En règle générale, votre besoin d’assurance est élevé tôt dans la vie, alors que vous avez de nombreuses années de travail. Les besoins en matière d’assurance diminuent avec le temps et finissent par disparaître à zéro avant la retraite. Cette courbe de besoin d’assurance se prête élégamment à l’assurance vie temporaire. L'assurance temporaire, comme son nom l'indique, dure un certain terme; tels que 10, 20 ou 30 ans. L’assurance temporaire est l’option la moins chère, car les sociétés d’assurance savent que bon nombre des titulaires de police survivront à leur terme et que la société d’assurance ne paiera pas le capital-décès.

Entrez l'agent d'assurance-vie. Nous avons ici un vendeur de pur-sang qui est incité à vendre autant de contrats d'assurance-vie que possible. Il est formé pour offrir une réfutation à chaque objection. L'assurance vie temporaire est bon marché, ce qui signifie que les commissions sur les ventes sont faibles. Aucun agent d’assurance ne peut gagner sa vie en vendant des polices à terme. Par conséquent, il a un million de raisons d'acheter une vie entière, une vie universelle variable et d'autres formes d'assurance-vie à valeur monétaire.

Regardons sous le capot d’une police d’assurance vie permanente. Premièrement, il y a le coût sous-jacent de l'assurance. Cela s'apparente à la prime que vous payez pour l'assurance temporaire. Pendant que vous êtes jeune, ce coût est faible, mais à mesure que vous vieillissez, le prix de l'assurance augmente. Cela est important lorsque vous accédez ultérieurement à votre «épargne-retraite libre d'impôt» au moyen de prêts sur polices. Même lorsque la police est «libérée» et que vous ne devez pas payer de primes, le coût de l’assurance est imputé à la police. C’est important si le dividende annuel tombe en dessous du coût de l’assurance et c’est l’une des raisons pour lesquelles les polices sont cratères et échues.

Mais la valeur de rachat croît avec impôt différé!


C’est vrai, mais l’assurance vie est l’un des moyens les plus coûteux d’investir. Les polices vie entière rapportent des dividendes allant de bas à moyen chiffre. Tous les types de polices ajoutent le coût total de l’assurance, des frais de vente et d’administration, ainsi que de nombreux autres avenants. Si vous avez déjà consulté une illustration de toute une vie, vous avez probablement remarqué qu'il faut au moins dix ans pour atteindre le seuil de rentabilité des primes versées. Les politiques variables sont plus risquées. Les premières années de rendements boursiers peuvent faire ou défaire une politique variable. Si les rendements du marché sont négatifs, vous pourriez avoir à payer des primes plus élevées ultérieurement pour conserver la même prestation de décès. Quel cauchemard.

Mais la valeur en espèces peut être retirée en franchise d'impôt à la retraite!


C'est partiellement vrai. Les primes que vous avez payées peuvent être retirées en franchise d'impôt, mais pour accéder à la croissance, vous devez contracter un emprunt contre la police. Vous payez maintenant des intérêts sur un prêt couvert par la police en même temps que le coût de l'assurance augmente. Cette combinaison peut être mortelle si les coûts dépassent les dividendes et la valeur de rachat disponible pour payer ces coûts. Le titulaire de la police doit maintenant rembourser le prêt et / ou payer des primes supplémentaires pour maintenir la police en vigueur. À votre décès, le solde du prêt est déduit du capital-décès. Rappelez-moi encore pourquoi nous avons acheté cette politique?

L'assurance vie permanente coûte cher. Face à une crise budgétaire telle qu'une perte d'emploi, des dépenses de santé ou des frais de scolarité, les primes d'assurance-vie sont souvent le premier élément à réduire. Soudainement, le mécanisme de «sauvegarde forcée» considéré comme utile devient un fardeau. Cette projection optimiste de valeur monétaire disparaît.

  1. Voici des raisons valables de souscrire une assurance vie permanente:
  2. Vous avez une succession plus importante que l'exonération d'impôt sur les successions fédérale (ou d'État) et vous souhaitez fournir à vos héritiers des liquidités pour payer l'impôt
  3. Vous avez des personnes à charge qui ont besoin de plus que les actifs que vous pouvez leur transmettre pour survivre
  4. Vous souhaitez transférer des actifs en dehors de votre succession imposable pour les transmettre à vos héritiers
  5. Vos partenaires veulent financer l'achat de votre part d'une entreprise privée lors de votre décès
J'en ai peut-être manqué quelques-uns, mais vous remarquerez que les économies ne sont pas dans la liste. Si votre objectif est d'épargner pour le collège, la retraite ou autre, il existe des moyens moins coûteux et plus flexibles de le faire. Dites simplement non aux polices d’assurance-vie permanente coûteuses dont vous n’avez pas besoin.

Table des matières 


Assurance vie caisse epargne dans l'économie


  1. TYPES DE RÉGIMES D'ASSURANCE VIE
  2. ÉLÉMENT DE PROTECTION EN ASSURANCE VIE
  3. CONCEPT DE NIVEAU PREMIER
  4. NATURE DE L'ÉLÉMENT L'ASSURANCE VIE CAISSE ÉPARGNE
  5. ASSURANCE SUR LA VIE PAR RAPPORT À D'AUTRES MOYENS D'ÉPARGNE ET DE PLACEMENT
  6. ASSURANCE À L'ÉQUITÉ
  7. L’AVENIR DE L’ASSURANCE VIE EN TANT QUE VÉHICULE À ÉCONOMIES


Share:
 
DMCA.com Protection Status actualites-assurance allianz allianz-assurance assurance-allianz assurance-asie assurance-auto assurance-auto-2019 assurance-automobile assurance-aviva assurance-britannique assurance-canada assurance-chine assurance-chubb assurance-coree assurance-etats-unis assurance-habitation assurance-inde assurance-japon assurance-limousin assurance-lloyd assurance-lloyds assurance-maladie assurance-moto assurance-nouvelle-zelande assurance-retraite assurance-royaume-uni assurance-sante assurance-scooter assurance-usa assurance-vie Assurance Voiture Assurance-voyage assurances-aig-france assureur asurance-axa auto-assurance axa axa-asurance banque brexit brexit-france canada-assurance chubb chubb-assurance chubb-france courtiers courtiers-assurance cyber-assurance dernieres-actualites droit-assurances emploi entreprise entreprises finance finance-assurance financement financier financiere financierement financieres france fraude-assurance immobilier insurtech investissement investit lloyd lloyd-assurance lloyds lloyds-assurance pret-de-credit prudential-assurance reassurance retraite royaume-uni sante-france societe soins-medicaux voiture voitures zurich-assurance économie