Affichage des articles dont le libellé est france. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est france. Afficher tous les articles

La France s'engage à poursuivre la lutte contre les djihadistes au Mali

Macron-Mali

La France reste engagée dans la lutte contre les militants islamistes en Afrique de l'Ouest, a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe, deux jours après que les troupes françaises eurent tué un important dirigeant djihadiste.


  • Le Premier ministre a déclaré que les troupes resteraient «aussi longtemps que nécessaire»
  • Commentaires après l'assassinat du commandant d'Al-Qaïda par des soldats français


Philippe a parlé lors d'une visite au Mali, où la France a déployé environ 4 000 soldats pour chasser des militants à la suite d'une insurrection de 2012 qui a presque conduit à l'effondrement de l'État. Malgré le déploiement de plus de 15 000 soldats de la paix des Nations Unies, les militants sont de plus en plus actifs dans le centre du pays et s’attaquent aux civils ainsi qu’aux troupes maliennes.

Lire aussi: Les marchés européens révèlent à quel point l'économie de la région est sombre

Ses commentaires sont intervenus peu après que le ministère français de la Défense ait annoncé que ses soldats avaient tué Yahya Abu Hammam, un haut commandant algérien d'Al-Qaïda au Maghreb islamique, désigné terroriste par l'ONU et que l'US Hammam voyageait en convoi près du désert. La ville de Tombouctou a été attaquée par des troupes terrestres et aériennes françaises dans le cadre d'une "action spectaculaire qui est le résultat d'années d'enquêtes", a annoncé le ministère dans un communiqué publié à Paris.

"La France restera au Mali aussi longtemps que nécessaire et aussi longtemps que le Mali le voudra", a déclaré Philippe aux journalistes à Bamako, la capitale.
Share:

Pourquoi le taux de natalité en France a-t-il baissé pour la quatrième année consécutive?


Le taux de natalité en France a chuté pour la quatrième année consécutive, ont révélé de nouvelles statistiques mardi, laissant une question en suspens sur la durée pendant laquelle les Français peuvent conserver leur titre de champions du baby-sitting en Europe.

La France a maintenu sa couronne de pays le plus fertile d'Europe, mais ce pourrait être bientôt une chose du passé si l'on se fie aux derniers chiffres de l'institut national de la statistique français Insee.

Au total, 758 000 bébés sont nés en France l'année dernière, soit 12 000 de moins qu'en 2017, bien que la diminution du nombre de naissances semble se ralentir.

Il y a maintenant une moyenne de 1,87 enfants par femme en France par rapport à 2017 où ce chiffre était de 1,88.

C'est la quatrième année consécutive que le nombre de naissances en France a diminué dans un pays qui était autrefois fier de son taux de fécondité élevé.

En 2015, la section locale a signalé que la France avait le taux de natalité le plus élevé d'Europe, avec 1,96 enfants par femme, bien que ce taux soit également inférieur au taux symbolique de deux enfants par mère en 2014.

L’Insee rapporte en partie le fait qu’il y a de moins en moins de femmes en âge de procréer en France.

Lire aussi: La France rejoint la course à l'espace du 21ème siècle craignant les conflits futurs

Le nombre de femmes âgées de 20 à 40 ans est en baisse en France depuis les années 1990, les femmes nées durant la période du baby-boom de 1946-1964 commençant à quitter cette tranche d'âge.

En 2018, on dénombrait 8,4 millions de Françaises âgées de 20 à 40 ans, contre 8,8 millions en 2008 et 2009.

Le ralentissement économique aurait également eu une influence.

L’Union nationale des associations de familles (UNAF) est préoccupée par la chute du taux de natalité et la considère comme "une preuve probable que les familles ont de moins en moins confiance en l’avenir et que leur existence quotidienne avec les enfants s’est détériorée".

Le syndicat ajoute que "cette baisse est donc probablement le signe de difficultés et de contraintes croissantes pour les familles. Il s’agit en outre d’une tendance à haut risque pour la France, dont le système de protection sociale (retraites, assurance maladie, etc.) est basé sur sa démographie. "

L'UNAF a longtemps critiqué les politiques consécutives du gouvernement français à l'égard des familles, qui ont vu leurs avantages et indemnités réduits ces dernières années, leurs crédits d'impôt réduits et leur TVA augmenter, ce qui a rendu la famille plus chère.

Le souci des économies est qu’un taux de natalité en retard signifie une population de plus en plus petite de travailleurs qui s’occupe d’un nombre toujours croissant de retraités qui touchent une pension. Ils soulèvent également la possibilité d'une contraction des nations, car les pays ont besoin d'un taux de fécondité de 2,07 enfants par femme pour maintenir leur population.

Afin de stabiliser le nombre de bébés en train de naître, la France a donné la priorité à des mesures d’incitation clés telles que les garderies subventionnées, les paiements en espèces aux familles et toute une gamme de réductions.

Toutefois, selon certains experts, il n'y a pas de quoi s'inquiéter car le taux de natalité en France est encore relativement élevé.

"Il y a eu un pic en 2010, puis un déclin depuis 2015", a déclaré au journal Lawrence Toulemon, démographe à l'Institut national d'études démographiques.

"Néanmoins, si l’on considère les 40 dernières années, le taux de fécondité des Françaises reste relativement stable, avec entre 1,8 et 2 enfants par femme depuis 1975, à l’exception d’une chute à environ 1,65 dans les années 1990".

En effet, selon les dernières données d'Eurostat en 2016, la France a le taux de fertilité le plus élevé de tous les pays européens.

Lire aussi: Elon Musk obtient un "non" de la France lors de discussions sur les technologies spatiales avec l'UE

La raison pour laquelle la France était considérée comme ayant maintenu un taux de natalité en bonne santé était due à son système de santé et de protection sociale généreux, à ses coûts de garde d'enfants relativement bas et à ses dépenses publiques élevées en faveur des familles.

"Bien que ce ne soit pas la raison pour laquelle ils ont choisi d'avoir des enfants, les couples savent qu'ils pourront travailler assez rapidement après une naissance et qu'ils ne seront pas obligés de payer un prix très élevé pour leur éducation", a déclaré Toulemon.

"En France, ce sont plutôt les couples en âge de procréer qui n'ont pas d'enfants séparés", ajoute-t-il.

Morts à la hausse

Le rapport Insee a également révélé que l'équilibre naturel (la différence entre les naissances et les décès) en France était à son plus bas niveau depuis la Seconde Guerre mondiale.

En effet, outre la baisse du nombre de naissances, il y a eu un nombre record de décès en France en 2018.

Au 1er janvier 2019, la France comptait 66 993 000 habitants, dont 64 812 000 en métropole et 2 181 000 dans les territoires d'outre-mer.

En 2018, la population du pays a augmenté de 0,3%.


Share:

Elon Musk obtient un "non" de la France lors de discussions sur les technologies spatiales avec l'UE

Elon Musk France

La volonté d’Elon Musk d’inclure la technologie spatiale dans les négociations commerciales américaines avec l’Union européenne se heurte à la résistance française.

Le «non» de Paris est le dernier obstacle à émerger avant le début des négociations, ajoutant à une liste d’industries que la France considère comme interdites, telles que l’agriculture. Du côté américain, le président Donald Trump menace les tarifs douaniers sur les voitures et pièces détachées importées si les négociations échouent.

En décembre, Musk’s Space Exploration Technologies Corp. avait demandé au bureau du représentant américain du commerce d’utiliser les pourparlers prévus pour élargir l’accès au marché et faire en sorte que la concurrente européenne ArianeGroup ne bénéficie pas d’un traitement préférentiel en Europe. C’est un non-débutant, a déclaré le chef de l’agence spatiale française Jean-Yves Le Gall après que le journal français Les Echos eut rendu compte de la demande de SpaceX.

"Nous ne pensons pas que l'industrie spatiale devrait faire partie des négociations commerciales", a déclaré Le Gall lors d'une interview vendredi. "Nous pensons qu'il s'agit d'un secteur de la souveraineté et de la sécurité."

En réponse à l’appel de la lettre de SpaceX visant à remédier aux déséquilibres, M. Le Gall a déclaré que les subventions américaines au secteur spatial étaient "très en avance" par rapport à celles de l’Europe.

Liés par un commerce annuel de plus de 1,1 billion de dollars, les deux parties cherchent à poser des jalons. Les priorités des États-Unis comprennent l’agriculture, les subventions et les télécommunications. L'UE a défini ses objectifs en janvier.

Ariane, dont la rampe de lancement est située en Guyane française, est une icône de la technologie et de la recherche françaises. Les principaux actionnaires d’ArianeGroup sont Airbus SE et Safran SA.

SpaceX a décidé de lancer ses activités dans l'espace avec une technologie de fusée réutilisable réduisant les coûts. Cela met la pression concurrentielle sur ArianeGroup, qui a sabré le prix de son lanceur de nouvelle génération, connu sous le nom d’Ariane 6.

SpaceX, basé à Hawthorne près de Los Angeles, a établi un record d’année dernière avec 21 lancements destinés à des clients, dont des opérateurs de satellites commerciaux et l’armée américaine. ArianeGroup a réalisé onze lancements l'an dernier par le biais de sa filiale Arianespace.

L’auditeur français chargé des comptes publics, qui surveille l’efficacité des dépenses publiques, a critiqué le programme Ariane en janvier, laissant entendre qu’il avait peu d’espoir de faire face à des concurrents comme SpaceX.

Lire aussi: La France rejoint la course à l'espace du 21ème siècle craignant les conflits futurs

L’auditeur constate que la fusée de nouvelle génération européenne est maudite avant même le premier vol

L’opérateur satellite français Arianespace a peu d’espoir de faire face à des concurrents tels que Elon Musk’s SpaceX.

C’est l’évaluation cinglante du commissaire aux comptes de l’État indépendant français dans un rapport qui cerne le modèle économique imparfait derrière Ariane 6, la nouvelle génération de lance-roquettes qui devrait entrer en service en 2020.

Les Européens, qui ont participé au développement du lanceur, ont opté pour une approche «prudente» et ont investi dans le type de technologie contrôlée dans laquelle les clients potentiels du continent n’avaient aucune confiance, même en 2014. Cela signifie que Ariane 6 est coincée dans le passé et «risque de ne pas être compétitive à long terme». Ses rivales américaines ont une longueur d'avance et testent déjà les futures technologies de rupture.

La Cour des comptes, basée à Paris, a pour tâche d’examiner la manière dont l’État français utilise mal les fonds publics. Il consacrait 31 pages aux dépenses spatiales et montrait comment l'approche attentiste des clients commerciaux d'Ariane 6 "plaçait Arianespace dans une position délicate".

Le lanceur, qui donne à l’Europe une autonomie dans l’accès à l’espace, devancera les concurrents américains qui déploient des fusées réutilisables et testent de futures technologies perturbatrices. Cela coûtera aussi trop cher, écrit le vérificateur.

Broad Critique

L’auditeur a écrit que, contrairement aux concurrents américains, Ariane 6 souffrait d’une pénurie de marchés publics. L'auditeur d'Etat a écrit que les marchés publics pour les lancements institutionnels "devraient être consolidés" par l'Europe lors de sa réunion sur les politiques spatiales à Madrid cette année. De telles commandes publiques contribueraient grandement à rendre Ariane 6 plus compétitive, a déclaré l'auditeur, ajoutant que le continent avait tout intérêt à financer son propre programme spatial.

Les dépenses futures devraient se concentrer sur les nouvelles technologies perturbatrices "plutôt que sur le financement des opérations" des groupes industriels impliqués dans la production de lanceurs, a indiqué le rapport, sans nommer les sociétés. Cependant, si on lit entre les lignes, il semblerait qu’il s’agisse d’une découverte des plus gros actionnaires de l’entreprise commune: Airbus SE et Safran SA.
Share:

La France rejoint la course à l'espace du 21ème siècle craignant les conflits futurs

Centre spatial européen

La France a signalé que la course à l'espace du XXIe siècle passait à une nouvelle phase potentiellement plus dangereuse avec un programme d'investissement sans précédent visant à protéger les infrastructures critiques contre les agresseurs.

Des responsables à Paris soupçonnent la Russie d'essayer d'intercepter des communications secrètes lorsqu'elle a volé une sonde espion près d'un satellite européen à 22 000 km de la Terre, a annoncé la ministre de la Défense Florence Parly en annonçant ces mesures.

Alors que les sommes que la France et ses alliés européens dépensent pour améliorer leurs satellites et leur technologie spatiale sont dérisoires comparées aux dépenses engagées par les États-Unis et la Chine, ce changement témoigne de l’inquiétude croissante suscitée par la militarisation croissante de l’atmosphère extérieure de la Terre.

"Ce type de comportement porte en germe les conflits de demain", a déclaré Parly lors d'un discours prononcé devant le siège de l'Agence spatiale française à Toulouse. "Nous sommes en danger."

Nouvelle course à l'espace

La France souhaite développer des capacités spatiales indépendantes en raison des nouvelles menaces militaires de la Chine et de la Russie et des tensions avec les États-Unis, garant traditionnel de la sécurité européenne.

Le gouvernement commandera une série de nouveaux satellites pour assurer la surveillance et les communications de l'armée et des services de renseignement, ainsi que pour renforcer les prouesses technologiques de ses fabricants, notamment Thales et Airbus. L'UE prévoit d'allouer 16 milliards d'euros (19 milliards de dollars) à son budget 2021-2027 pour l'espace, la plupart allant au système de navigation par satellite civil et militaire Galileo.

La France prévoit de dépenser 2 milliards d'euros l'an prochain, a déclaré un responsable. Des fonctionnaires à Paris cherchent également à collaborer avec l'Allemagne pour aider les entreprises à investir dans des projets spatiaux innovants et perturbateurs, dans le but de rattraper leur retard tant sur le plan financier que technologique avec la Chine et les États-Unis

La chancelière allemande Angela Merkel a souligné ses propres ambitions pour que l'Europe devienne plus indépendante des États-Unis lorsqu'elle a rencontré le président français Emmanuel Macron à Marseille, vendredi.

"Je suis très optimiste sur le fait que nous avancerons ensemble pour une Europe autonome, capable de résoudre ses problèmes de manière autonome", a-t-elle déclaré.

Cloches d'alarme
L’Europe a été témoin avec inquiétude du retour de son principal allié dans la rhétorique de l’espace de l’époque de la guerre froide, dans un objectif explicitement militaire. En mars, le président américain Donald Trump a déclaré vouloir créer une "Space Force" américaine. Il souhaite que le Congrès affecte 8 milliards de dollars sur cinq ans aux systèmes de sécurité spatiale, a déclaré le vice-président Mike Pence, appelant à une "domination américaine dans l'espace"

Malgré un traité international signé en 1967 interdisant le placement d’armes de destruction massive dans l’espace ou dans la lune, l’accord n’interdit pas l’utilisation d’armes classiques en orbite.

La décision des États-Unis de créer une force spatiale intervient après que le secrétaire du Pentagone, Jim Mattis, eut d'abord rejeté l'idée. Mais l’initiative a pris de l’élan et Mattis a déclaré le mois dernier que les États-Unis avaient reconnu la menace posée par d’autres nations dans l’espace.

"L'espace est l'un de nos intérêts nationaux vitaux", a déclaré Mattis le 9 août.


Plan secret de l'espace

Les États-Unis ont déjà une empreinte militaire spatiale. Le ciel fourmille de satellites espions et d'autres plates-formes qui soutiennent la surveillance, les communications, les prévisions météorologiques et autres activités du gouvernement. L’armée de l’air possède également un avion très secret, le X-37B, construit par Boeing Co., qui tourne autour de la Terre pendant de longues périodes.

En février, les services de renseignement américains ont averti que la Russie et la Chine pourraient bientôt posséder des armes spatiales destructrices. Les deux pays ont lancé des satellites «expérimentaux» conçus pour contrer d’autres infrastructures spatiales, a indiqué le bureau américain du directeur du renseignement national dans un communiqué de 28 pages.

«La Russie et la Chine continuent de promouvoir publiquement et diplomatiquement les accords internationaux sur la non-militarisation de l'espace et le« non-placement initial »des armes dans l'espace. Cependant, de nombreuses catégories d'armes ne seraient pas visées par de telles propositions, leur permettant de continuer à rechercher des capacités de guerre dans l'espace tout en maintenant publiquement que cet espace devait être un domaine pacifique », indique le rapport.

Agression Satellite

L’armée française a pu se familiariser avec le déroulement du combat pour le contrôle de l’espace l’année dernière lorsque le satellite russe Louch-Olymp a approché un orbiteur franco-italien. La manœuvre était si inhabituelle et si rapprochée que l'engin essayait très probablement d'intercepter les communications françaises, a déclaré Parly.

"Nous savons pertinemment que d'autres grandes puissances spatiales mettent en orbite des objets fascinants, testent des capacités potentiellement offensives, effectuent des manœuvres qui ne laissent aucun doute sur leurs motivations agressives", a déclaré Parly. "Les enjeux sont élevés. C'est une priorité absolue. "

Les champions européens de l'espace ont besoin de plus de commandes à domicile pour battre Musk


Les champions européens de l’espace incitent les acheteurs locaux à privilégier leur technologie à celle de leurs concurrents étrangers, alors que la concurrence s’est intensifiée de la part d’Elon Musk’s Space X.

Alors que les responsables de l'industrie spatiale se réunissent cette semaine à Paris pour la conférence World Satellite Business, l'opérateur français de satellites Arianespace demande à l'Europe de traduire ses ambitions en matière de souveraineté spatiale en davantage de commandes publiques. Les start-ups veulent aussi leur part, avec la société de propulsion parisienne ExoTrail et la société de satellites Kineis qui collectent des fonds auprès d'investisseurs locaux.

"Nous avons besoin de davantage de commandes publiques pour le lance-roquettes Ariane 6 nouvelle génération", a déclaré lundi Stéphane Israël, président-directeur général d'Arianespace, en marge d'une conférence de presse à Paris. "Nous demandons à l’Europe de faire ce qu’elle a fait ailleurs - aux États-Unis, en Chine et en Russie - lors de la passation de contrats."

Le budget spatial américain a alimenté le développement d’entreprises telles que Musk’s Space Exploration Technologies, et l’Europe devrait en tirer parti, a déclaré Israël.

Lanceur de fusées lourd Ariane 6, qui devrait entrer en service en 2020, n'a reçu que trois commandes fermes de clients publics européens, ce qui ne l'empêche pas de rester dans la course contre les fusées Falcon de Musk, ainsi que des startups telles que Blue Origin , soutenu par les poches profondes fondateur Jeff Bezos d'Amazon. Arianespace, une branche du groupe Ariane dans laquelle les planificateurs européens Airbus SE et le fabricant français d'aérospatiale Safran SA ont leurs propres participations, a obtenu son premier contrat commercial avec l'opérateur de satellites Eutelsat Communications SA cette semaine.

Parmi les contrats qu'Arianespace tente de signer, il y a une mission scientifique à Jupiter pour l'ESA, l'Agence spatiale européenne. Des discussions importantes sont en cours avec les services de renseignement allemands BND pour envoyer leurs satellites Georg dans l’espace. L'Allemagne a affecté 400 millions d'euros au financement de la construction de trois satellites de reconnaissance optique du gouvernement, ont rapporté des journaux allemands l'année dernière


«Achetez européen»

Les fournisseurs locaux affirment qu’ils font partie de la réponse au besoin de l’Europe en matière de souveraineté aérospatiale. La France a exprimé sa préoccupation face à la militarisation progressive de l’atmosphère extérieure de la Terre et à la nécessité d’ajouter des capacités de surveillance par satellite, le président Emmanuel Macron ayant exhorté ses homologues européens à maintenir un accès autonome à l’espace.

Néanmoins, les sommes que le pays et ses alliés européens dépensent pour améliorer les satellites et la technologie spatiale et pour lancer des missions scientifiques ou gouvernementales sont dérisoires comparées aux dépenses des États-Unis et de la Chine. L'UE prévoit d'allouer 16 milliards d'euros (19 milliards de dollars) à son budget 2021-2027 pour l'espace, la plupart allant au système de navigation par satellite civil et militaire Galileo. La France prévoit de dépenser 2 milliards d'euros l'an prochain pour ses programmes spatiaux.

En revanche, le budget de la NASA a dépassé 19 milliards de dollars au cours du prochain exercice.

"Les dirigeants européens sont clairement intéressés à soutenir des industries stratégiques telles que l'espace et à les financer", a déclaré David Henri, PDG et cofondateur d'ExoTrail, qui a levé 3,5 millions d'euros la semaine dernière pour développer des hélices électriques miniaturisées. en aidant au développement de nouvelles technologies, mais nous aimerions également que l’Europe soit davantage encouragée à acheter du matériel européen, y compris des hélices. ”

Une autre startup appelée Kineis, qui souhaite lancer une constellation de nano-satellites, a déclaré que l’Europe prenait de plus en plus conscience de la nécessité de soutenir l’émergence d’un écosystème local d’entrepreneuriat spatial. Il recherche environ 100 millions d’euros de financement auprès de donateurs privés et publics d’ici à la fin de l’année, a déclaré le PDG Alexandre Tisserant.

Toutefois, la complexité de l’Europe et la diversité des États membres empêchent de réaliser ses ambitions, a déclaré Israël à Arianespace. Sa société est en pourparlers pour sept lancements institutionnels de la nouvelle fusée, mais trois seulement ont été officialisés à ce jour: deux positionnements globaux pour le système européen Galileo et un satellite militaire pour la France. Le programme a besoin de 11 lancements chaque année pour être viable, a-t-il déclaré.

"Nous devons être sur un pied d'égalité", a déclaré Israël. "Nos rivaux grandissent sur des commandes publiques fortes et cela leur donne un avantage."

Share:

Dernières nouvelles: un tribunal français condamne la banque suisse UBS à 4,2 milliards de dollars

banque suisse UBS

Dernières nouvelles du procès de la banque suisse UBS en France (toutes les heures locales):

14h10

Un tribunal parisien a condamné la banque suisse UBS à payer 3,7 milliards d'euros d'amende pour avoir aidé des clients français fortunés à échapper à l'administration fiscale.

Le tribunal pénal a condamné mercredi UBS pour blanchiment de capitaux aggravé et sollicitation illégale de banques. Les médias français ont rapporté que l'amende énorme était une somme record pour une banque en France.

UBS, l’une des plus grandes banques de gestion de patrimoine au monde, affirme qu’il n’existe aucune preuve d’acte répréhensible et que l’affaire était fondée sur des considérations politiques.

Les enquêteurs ont déclaré que la banque suisse avait envoyé des employés solliciter de riches dirigeants ou athlètes lors de manifestations sportives ou musicales en France, les exhortant à placer leur argent en Suisse. Les avoirs illégalement dissimulés par des clients français en Suisse entre 2004 et 2012 s’élèveraient à quelque 10 milliards d’euros (10,75 milliards de dollars).

Lire aussi: Ce que les étudiants internationaux devraient savoir sur l’assurance maladie aux États-Unis

8h45

La banque suisse UBS risque une amende de plusieurs milliards d'euros alors qu'un tribunal parisien s'apprête à rendre un verdict sur les accusations selon lesquelles il a aidé des clients français fortunés à échapper aux autorités fiscales.

La décision dans le cas exceptionnel sera annoncée mercredi après-midi par un tribunal pénal français.

UBS AG, dont le siège est à Zurich, est l’une des plus grandes banques de gestion de patrimoine au monde. Elle est accusée de sollicitation illégale de banques et de blanchiment d’argent. Sa filiale française et cinq des principaux dirigeants d’UBS sont également en procès.

UBS nie avoir commis un acte répréhensible.

Les enquêteurs ont déclaré que la banque suisse envoyait depuis des années ses employés chercher des hommes d’affaires ou des sportifs fortunés lors de manifestations sportives ou musicales en France, les exhortant à placer leur argent en Suisse. Les avoirs illégalement dissimulés par des clients français en Suisse entre 2004 et 2012 s’élèveraient à quelque 10 milliards d’euros (10,75 milliards de dollars).
Share:

Le groupe français d'électronique de défense Thales crée une unité des EAU axée sur la technologie

électronique-Thales

La société parisienne, qui conçoit et construit des systèmes électriques et fournit des services pour les marchés de l'aérospatiale, de la défense, des transports et de la sécurité, étend sa présence au Moyen-Orient.

Le groupe français d'électronique de défense, Thales, est en train de mettre en place une entité émirienne qui travaillera à la localisation et au transfert de technologies dans le pays dans le cadre des efforts visant à stimuler le secteur industriel et à soutenir sa croissance.

Thales Emarat Technologies, détenue à 100% par la société mère, se concentrera sur les radars, les communications radio et diverses technologies aérospatiales de défense, a déclaré Thales dans un communiqué publié mercredi. L'accord a été signé lors de la conférence et salon international de la défense (Idex) qui se tient à Abou Dhabi cette semaine.

La société "sera basée sur le développement de capacités d'ingénierie locales et bénéficiera du transfert stratégique de technologies dans ces domaines", a déclaré Thales. "En outre, la société permettra la localisation d'opérations de maintenance et de support spécifiques plus proches des clients, améliorant ainsi le temps de réponse et la flexibilité du service client."

Lire aussi: Alors que le Brexit se profile, les entreprises cherchent à atténuer le chaos

Thales, qui considère que le gouvernement français est son principal actionnaire avec 26% du capital, se développe dans la région, notamment après l’acquisition de la société néerlandaise de sécurité numérique Gemalto.

"Les Emirats arabes unis sont à la pointe des ambitions numériques de Thales. Pour cette raison, le lancement de Thales Emarat Technologies est une étape importante pour nous", a déclaré Pascale Sourisse, directrice générale du développement international de Thales. "Cela permettra à Thales de renforcer sa contribution aux Émirats arabes unis dans le développement de leurs capacités souveraines."
Share:

La France va introduire la taxe numérique dans la nouvelle année

entreprises numériques

La France a annoncé qu'elle introduirait sa propre taxe sur les grandes entreprises de technologie à partir du 1er janvier, après le blocage des efforts de l'UE.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré s'attendre à ce que ce programme rapporte 500 millions d'euros en 2019.

La France et l'Allemagne ont fait pression pour que la Commission européenne approuve des mesures d'ici la fin de l'année.

Mais l'Irlande, la République tchèque, la Suède et la Finlande s'y opposent.

Plus tôt cette année, la Commission européenne a publié des propositions pour une taxe de 3% sur les revenus des grandes entreprises de l'internet dont le chiffre d'affaires global est supérieur à 750 millions d'euros (675 millions d'euros) par an et les revenus imposables de l'UE supérieurs à 50 millions d'euros.

Cette décision affecterait des entreprises telles que Google, Apple, Facebook et Amazon.

Les détracteurs craignent toutefois qu'une taxe européenne ne contrevienne aux règles internationales en matière d'égalité de traitement pour les entreprises du monde entier.

Lire aussi: La raison pour laquelle la France a plus de protestations que l'Allemagne ou la Grande-Bretagne

Les réformes fiscales de l'UE ont besoin de l'appui de tous les États membres pour devenir loi.

Au Royaume-Uni, le chancelier Philip Hammond a annoncé dans son budget d'octobre qu'il envisageait d'introduire une taxe sur les services numériques à partir d'avril 2020 à la suite d'une consultation.

Des pays comme le Royaume-Uni et la France ont accusé les entreprises d'acheminer certains bénéfices par l'intermédiaire d'États membres de l'Union européenne à faible taux d'imposition, tels que l'Irlande et le Luxembourg.

Les grandes entreprises de technologie américaines ont affirmé qu'elles se conformaient aux lois fiscales nationales et internationales.

Toutefois, la Commission a indiqué qu'elle souhaitait taxer les entreprises en fonction du lieu où sont basés leurs utilisateurs numériques.
Share:

La raison pour laquelle la France a plus de protestations que l'Allemagne ou la Grande-Bretagne

La France a plus de protestations

La saison des fêtes de décembre est la période traditionnelle de protestation en France, et cette année n'a pas fait exception à la règle, avec les "gilets jaunes" ou gilets jaunes, qui ne montrent aucun signe d'emballage dans leur soulèvement populaire de cinq semaines contre l'inégalité économique.

Bien que le président Emmanuel Macron ait offert des réductions d'impôts et des augmentations de bénéfices estimées à 8 à 10 milliards d'euros pour répondre à certaines inquiétudes et, espérons-le, rétablir l'ordre public, des milliers de personnes se sont rassemblées dans les rues de Paris samedi et de petites manifestations ponctuelles continuent surgir aux coins des rues et des échanges autoroutiers à travers le pays.

Mais tandis que certains commentateurs associent gilets jaunes aux mouvements populistes qui envahissent l'Europe, de la Grande-Bretagne à l'Italie, les experts du populisme voient une autre histoire - une histoire qui se répète depuis plus de 300 ans et qui fait partie de la mythologie fondatrice de la France moderne.

"Vous utilisez la boîte à outils que vous avez", déclare Catherine Fieschi, directrice de Counterpoint, un cabinet de conseil en recherche basé à Londres. "En France, il existe une profonde tradition de soulèvement révolutionnaire, c'est donc l'outil que les Français atteignent lorsqu'ils se fâchent. Vous l'avez vu en 1789, en 1871, en mai 1968. Et vous le voyez maintenant.

"Les mouvements populistes visent toutes les élites - culturelles, financières, politiques", poursuit-elle. "Ils peuvent commencer comme des soulèvements, mais finalement ils deviennent des mouvements pour changer et prendre le contrôle du système.

Lire aussi: La France va introduire la taxe numérique dans la nouvelle année


"Mais les gilets jaunes ne sont pas intéressés par le gouvernement. Ils refusent l'affiliation à un parti politique ou à un syndicat. Ils refusent la consultation. Aucune offre politique ne leur est proposée. Ce qu'ils veulent, c'est que le" roi "tombe - cède sous la menace . "

France proteste

Une cible facile pour la colère

Alors que les manifestations persistent, Mme Fieschi voit un parallèle historique dans les émeutes du pain au XVIIIe siècle en Angleterre, lorsque les gens se sentaient non seulement affamés, mais aussi en colère contre "un gouvernement censé garantir l'ordre moral".

"Il existe une loi morale tacite selon laquelle les personnes au pouvoir doivent maintenir l'équilibre de la justice pour tous", a-t-elle déclaré. "Les gens se fâchent quand ils se sentent comme s'il y avait une immoralité dans la façon dont les choses se passent."

La structure politique hautement centralisée et polarisée de la France fait du gouvernement une cible facile pour la colère populaire, selon James Sloam, lecteur de politique et de relations internationales à la Royal Holloway University, près de Londres.

"En France, l'Etat joue un rôle important dans la vie quotidienne", a déclaré M. Sloam. "Ainsi, lorsque des problèmes liés à l'inégalité ou à l'inégalité perçue font surface, la réponse automatique revient à blâmer l'État. Et en France, contrairement à d'autres pays, lorsqu'il y a des manifestations de rue, les choses changent réellement"

L'Allemagne, en revanche, a un système fédéral fort et une tradition de gouvernement par coalition qui "incite toutes les parties à engager un dialogue national avec un délai plus long", a déclaré M. Sloam. "Lorsque les Allemands se fâchent, ils ont tendance à voter pour quelqu'un d'autre plutôt que de descendre dans la rue".

La nouveauté fait mal


On peut soutenir que l'agenda de M. Macron pour la France est une vision à long terme - même la taxe détestée sur le carburant diesel qui a déclenché les troubles actuels était censée être un premier pas dans la lutte contre le changement climatique - les circonstances particulières de son accession au pouvoir et de son approche descendante gouverner ont alimenté le ressentiment, dit Mme Fieschi.

Le nouveau parti de M. Macron, La République en Marche, a recueilli assez de soutien de la part des électeurs français inquiets du front national de droite pour remporter les élections présidentielle et législatives de 2017. Mais à présent, selon Mme Fieschi, la nouveauté leur fait mal, car cela devient difficile, ils ne disposent pas d’un soutien local important sur lequel s’appuyer.

"Pour représenter et gouverner, vous avez besoin de réseaux", dit-elle. "Les partis établis - les socialistes, les républicains - ont des liens profonds dans tout le pays qui les ont aidés à rester en contact avec les personnes qu'ils représentent."

La fracture générationnelle de la France

Un autre facteur est un clivage générationnel qui se manifeste en France comme dans d'autres démocraties occidentales matures, où les enfants du millénaire des baby-boomers d'après-guerre craignent que "leur avenir ne leur soit confisqué", dit M. Sloam.

Le marché du travail rigide français, ajoute-t-il, a créé une nouvelle génération "d'étrangers perpétuels qui craignent de ne jamais vivre aussi bien que leurs parents. Le contrat social n'est tout simplement pas là pour eux".

Cette divergence était manifeste dans la réaction aux concessions de M. Macron, qui comprenaient une augmentation du salaire minimum et une suspension de la hausse de la taxe sur le diesel pour six mois. Les manifestants plus âgés, avec leurs familles, ont salué les gestes qui, selon eux, auraient un impact positif sur leur vie. les manifestants les plus jeunes les ont rejetés, affirmant qu'ils n'étaient pas assez nombreux.

En plus de semer la discorde dans les rangs des gilets jaunes, les concessions pourraient également saper le soutien populaire au mouvement alors que les contribuables français réalisent qu’ils paieront les nouvelles mesures de leurs propres poches. Les sondages effectués juste après le discours de M. Macron indiquent que le soutien est maintenant tout juste inférieur à 50%, contre 70% il y a deux semaines.

La participation de samedi était inférieure aux attentes, mais personne en France ne parie sur la fin des manifestations: "Je protesterai à Noël et tant que cela prendra," a déclaré Helene Dejesse, une artiste de 60 ans, au Guardian.

Peu importe si et quand les gilets jaunes finiront par se disperser, le mouvement a mis au jour des faiblesses dans l'approche Macron qui ne vont pas simplement disparaître - mais, si elles sont corrigées, peuvent constituer une solution au malaise actuel du gouvernement.

L’une des solutions consiste à cerner les préoccupations des jeunes électeurs, qui «n’ont aucun candidat activement aux dernières élections présidentielles», a déclaré M. Sloam. "Ce n'est pas un hasard si c'est le groupe au sein des gilets jaunes qui est le plus dur."

Une autre consiste à faire le travail difficile de construire le type d'appareil politique qui empêche les émotions populaires de se transformer en soulèvements révolutionnaires.

"Les partis et les mouvements ne sont pas uniquement destinés aux élections", a déclaré Mme Fieschi. "Vous devez bien écouter les gens."
Share:

Lionceau trouvé dans un appartement parisien en France

Lionceau  France

Un homme de 30 ans a été arrêté après la découverte d'un lionceau dans un appartement de la banlieue parisienne.

Selon les médias français, la police a été alertée après que le suspect eut tenté de vendre la fillette âgée de six semaines au prix de 10 000 euros (11 470 dollars).

Il a été découvert caché dans un placard chez un voisin mardi, alors que le petit était trouvé sur le lit d'un enfant.

On dit que l'animal est en bonne santé et a été remis aux autorités de la faune.

Selon Le Parisien, le suspect aurait déjà été condamné pour vol.
Ce n'est pas la première fois que la police trouve des félins détenus illégalement.

En 2017, la police a retrouvé un lionceau émacié dans un appartement vide à Paris, gardé par un homme qui l'avait emporté.

L’histoire s’achève bien en août, après la réintroduction du petit dans une réserve d’animaux en Afrique du Sud.


Share:

Il n’ya pas que l’Italie, le budget de la France pour 2019 préoccupe également Bruxelles

le budget de la France pour 2019
Le budget de la France pour 2019

Les marchés ont été à la pointe en ce qui concerne les dépenses futures de l’Italie, mais d’autres pays contestent les règles budgétaires européennes.

La France, la deuxième économie d'Europe, a reçu une lettre de Bruxelles la semaine dernière, dans laquelle elle avertissait que son projet de réduction de la dette en 2019 ne respectait pas les propositions que Paris avait précédemment acceptées avec l'UE. L’Espagne, la Belgique, le Portugal et la Slovénie ont également été critiqués par l’UE.

Dans le cas de la France, le plan budgétaire pour 2019 voit son déficit structurel (différence entre les dépenses et les revenus, hors éléments exceptionnels) en baisse de 0,1% cette année et de 0,3% en 2019. Paris avait convenu en avril d'une réduction annuelle de 0,6%. pourcentage du PIB (produit intérieur brut) pour son déficit structurel.

Bien que le ton de l'avertissement de Bruxelles à Paris ait été plus doux que celui de Rome, les deux pays ont peut-être plus de similitudes que de différences.

Le budget français 2019 "montre que le gouvernement s'appuie fortement sur des recettes très optimistes pour parvenir à un assainissement budgétaire et que les dépenses sont à nouveau incontrôlables", a déclaré par courriel à CNBC Daniel Lacalle, économiste en chef et responsable des investissements chez Tressis Gestion.

Lire aussi: Assurance ZhongAn se tourne vers les produits numériques au Japon

L'Italie a également été critiquée pour avoir présenté des prévisions économiques très optimistes dans son plan budgétaire pour 2019.

"Dans le cas de la France, c'est un budget très difficile à accepter par la Commission européenne car la France n'a pas d'équilibre budgétaire depuis 1974 et a manqué ses propres objectifs en matière de déficit plus de onze fois", a ajouté M. Lacalle.

Les données d'Eurostat, l'agence européenne de la statistique, montrent que depuis le début de la collecte des données françaises en 1978, la France n'a jamais enregistré d'excédent budgétaire. L'Italie, qui fournit des données depuis 1995, n'a également jamais présenté d'excédent budgétaire.


Share:

Le robot Atlas de Boston Dynamics peut maintenant faire du parkour pour poursuivre les humains par les escaliers

Le robot Atlas de Boston Dynamics
Le robot Atlas de Boston Dynamics
Dans une démarche déconcertante qui nous rapproche un peu plus du monde dystopique de Black Mirror, la société de conception en ingénierie et robotique Boston Dynamics a présenté son robot Atlas au parkour.

À mesure que les humains vieillissent, nous pouvons devenir plus intelligents, mais nous avons tendance à ralentir physiquement. Les robots de Boston Dynamics vont dans la direction opposée, apprenant de nouvelles choses à un rythme effrayant.



Atlas parkour
Atlas parkour
Le modèle Atlas de la société, qui, il y a à peine six mois, pouvait à peine sauter d'une grume, saute maintenant dans les escaliers sans perdre un battement. Nous ne pourrons plus être en mesure de pousser un soupir de soulagement que nous ayons dépassé l'armée de robots post-apocalyptiques de nos cauchemars en venant seulement au deuxième étage.

Boston Dynamics crée le robot de 175 centimètres pesant 75 kilos "l'humanoïde le plus dynamique du monde".

Le robot Atlas a connu des évolutions progressives, allant de la marche à la course, en passant par les sauts en arrière et les backflips, mais comme vous pouvez le voir dans les images, il est maintenant tout à fait prêt à vous pourchasser alors que vous courez pour votre vie.

Le robot humanoïde a réussi à naviguer facilement dans le parcours du combattant à plusieurs niveaux.


Acrobatie de l'atlas
Acrobatie de l'Atlas

Il a sauté du poids pour sauter par-dessus un tronc, puis, en trois mouvements fluides, il a gravi une plate-forme à trois niveaux à toute vitesse.

La société a déclaré que Atlas "utilise tout le corps, jambes, bras et torse, pour rassembler l’énergie et la force nécessaires pour sauter par-dessus le tronc et gravir les marches sans briser le rythme".

La société américaine a déclaré que sa mission était de "construire les robots les plus avancés sur Terre, avec une mobilité, une agilité, une dextérité et une vitesse remarquables" - et a déjà publié des vidéos de ses différents modèles de robots présentant de nouvelles compétences.

Atlas, le robot humanoïde Boston Dynamics connu pour ses backflips et sa course à pied, parmi d’autres activités ressemblant à l’humain, peut désormais effectuer du parkour.

La société de robotique a posté jeudi sur YouTube une vidéo montrant Atlas en train de courir dans un entrepôt, sautant par-dessus un journal et se trouvant sur une structure empilée.

Robot Boston Dynamics
Robot Boston Dynamics


"Le logiciel de contrôle utilise tout le corps, y compris les jambes, les bras et le torse, pour rassembler l'énergie et la force nécessaires pour sauter par-dessus le tronc et grimper les marches sans briser le rythme", écrit la société dans une légende sous la vidéo.

Le robot "utilise la vision par ordinateur pour se situer par rapport aux marqueurs visibles à l'approche afin de toucher le terrain avec précision", a déclaré la société.

À la fin de l’année dernière, Boston Dynamics a révélé que le robot Atlas pouvait réaliser ce qui semblait être des backflips approuvés par la gymnastique.

La société - qui a été vendue l'année dernière par Google au conglomérat de technologies japonais SoftBank pour une somme non dévoilée - n'a pas révélé ce qu'elle envisageait de faire avec ses robots.

La société, qui a fait ses débuts à l'institut de technologie du Massachusetts, affirme sur son site Web qu'elle "change votre idée de ce que les robots peuvent faire" et est fière de "construire des machines qui dépassent les frontières et fonctionnent dans le monde réel".

Share:

Croissance économique française grâce au Brexit

Croissance économique française grâce au Brexit
Croissance économique française grâce au Brexit

Malgré des milliers d’emplois sur le continent liés au Brexit, le ministre britannique des Services financiers a déclaré mercredi qu’il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que la ville de Londres reste un centre financier majeur.

John Glen a déclaré aux législateurs qu'il était d'accord avec la Banque d'Angleterre et estime que 5 000 emplois dans le secteur des services financiers auront été transférés en Europe continentale d'ici à ce que la Grande-Bretagne quitte l'Union européenne en mars prochain.

Incertaines des relations commerciales futures entre la Grande-Bretagne et l’Union européenne, les sociétés financières britanniques envisagent d’ouvrir des plateformes à Paris, Francfort et ailleurs d’ici le mois de mars. Glen a notamment critiqué la France pour avoir tenté de tirer parti de l’incertitude entourant le Brexit.

Tout en reconnaissant qu'il n'y avait pas encore eu de "transferts massifs de grandes institutions" vers d'autres villes, Glen a déclaré: "Nous sommes clairement dans une négociation dynamique où les Français, en particulier, ont cherché à tirer parti de cet avantage en raison de l'incertitude."

«Mon seul objectif vis-à-vis de la ville est d’assurer autant que possible la continuité en ce qui concerne la valeur économique que la ville peut générer», a déclaré Glen à un comité de la Chambre des Lords du Parlement.

Le mois dernier, Reuters a annoncé que 630 emplois dans le secteur de la finance basés au Royaume-Uni avaient déjà été transférés ou créés à l'étranger, six mois à peine avant le Brexit. La France a déclaré s'attendre à ce que Londres reste un centre financier majeur.

Glen a déclaré "s'attendre pleinement" à ce que la Grande-Bretagne et l'UE se mettent d'accord sur un accord qui introduirait une période de transition à partir de mars prochain afin d'éviter un Brexit désordonné.

Mais il a averti: "Si l'environnement de la ville de Londres était insatisfaisant, il nous faudrait alors prendre les mesures qui s'imposent pour défendre nos intérêts."

Certains législateurs veulent que la Grande-Bretagne veille à ce que la réglementation après le Brexit ne compromet pas la compétitivité mondiale de la ville.

Alors que la BoE a déclaré mardi qu'elle était résolue à adopter des normes «robustes», Glen a déclaré aux législateurs qu'il était nécessaire de superviser la ville de manière à «récompenser la compétitivité».

Les organismes de réglementation britanniques seront revus dans les deux prochaines années, a-t-il ajouté.

Accord bilatéral


Le secteur financier britannique génère plus de 70 milliards de livres de recettes fiscales, l’UE étant son principal marché d’exportation.

Glen a ajouté que l'objectif était de conclure un accord bilatéral avec l'UE afin d'introduire une certitude dans le système existant de l'Union en matière d'accès aux marchés financiers, appelé équivalence.

L’équivalence, utilisée par Singapour, les États-Unis et le Japon, signifie que Bruxelles accorde l’accès au marché des banques et des assureurs étrangers si les règles de leur pays d’origine sont suffisamment harmonisées avec celles en vigueur dans le bloc.

La Grande-Bretagne souhaite toutefois un accord bilatéral avec l'UE pour empêcher Bruxelles de supprimer l'accès au marché financier à bref délai, a déclaré Glen.

"Nous ne pouvons pas être soumis à une situation où l'équivalence est politisée et où nos institutions financières seraient vulnérables", a déclaré Glen.

L'équivalence exclut les activités principales telles que les prêts commerciaux et Glen a déclaré qu'un accord devrait couvrir tous les aspects significatifs du secteur.

La BoE a averti mardi que les contrats de dérivés transfrontaliers d'une valeur de 41 000 milliards de livres devraient être perturbés, à moins que l'UE ne prenne la même mesure que le Royaume-Uni pour soutenir les contrats financiers en cas de Brexit sans transaction.

Il a déclaré qu'un groupe de travail composé de la Banque centrale européenne et de la BoE chargé d'examiner le Brexit était en "dialogue approfondi".

«Je ne suis pas en mesure de confirmer les détails de leurs discussions, mais les commentaires que je reçois de la part de personnes qui me disent qu'il y a une compréhension de ce qui doit être fait sont encourageants», a déclaré Glen.

Bien que de nombreuses entreprises n’aient pas encore pris d’engagement ferme en ce qui concerne le transfert de personnel, elles négocient des options d’espace à Amsterdam, Paris, Francfort et Dublin qui leur permettront de s’agrandir rapidement, a déclaré Sophie Van Oosterom, directrice des investissements pour l’immobilier commercial et les investissements. société CBRE en EMEA.

«Nous voyons des locataires proposer des options d’espace sur d’autres marchés», a déclaré Van Oosterom lors de la réunion de l’Expo Real à Munich, ajoutant qu’il s’agissait généralement de 20 à 40 employés.

"Donc, s'il y a un soft Brexit, ils resteront sur place et s'ils se produiront un événement dramatique, ils pourront actionner l'interrupteur", a-t-elle déclaré.

Brexit - Lloyd’s s’engage à payer toutes les réclamations valables

Share:

Les Français enquêtent après la disparition du chef d'Interpol Meng Hongwei

Chef d'Interpol Meng Hongwe
Chef d'Interpol Meng Hongwe

L'épouse dit qu'elle n'a pas eu de nouvelles de son mari depuis son retour en Chine la semaine dernière.

La police française a ouvert une enquête après que l'épouse du président d'Interpol, Meng Hongwei, eut déclaré qu'elle n'avait pas eu de nouvelles de son mari depuis son retour dans son pays natal, la Chine, la semaine dernière.

Des sources de la police française et des responsables de la justice ont déclaré que la femme de Meng, qui vit avec lui et leurs enfants à Lyon, dans le sud-est de la France, où l’organisation mondiale pour la coopération policière est basée, a annoncé sa disparition vendredi.

Interpol a déclaré être au courant des informations, mais que cela relèverait «des autorités françaises et chinoises compétentes», ajoutant que la gestion quotidienne de l'organisation incombait à son secrétaire général, Jürgen Stock, président, qui préside son comité exécutif.

Meng a été aperçu pour la dernière fois en partance du siège d’Interpol pour la Chine, le 29 septembre, a déclaré à Agence France Presse une source judiciaire proche de l’enquête. "Il n'a pas disparu en France", a ajouté la source.

La Chine n’a pas commenté officiellement la disparition de Meng et il n’a pas été mentionné dans les médias officiels samedi.

Les membres du parti communiste, y compris Meng, sont soumis à un système d’enquête distinct du système juridique de l’État chinois et les personnes soupçonnées d’être violées par les règles des partis peuvent être détenues sans beaucoup de protections juridiques. La nouvelle de la disparition de Meng était absente des organes de presse chinois.

Mais la nomination à la présidence d'Interpol signifierait normalement que Meng était considéré comme politiquement sûr. La disparition inhabituelle a mis en lumière le système juridique trouble de la Chine et son manque de responsabilité, ont déclaré des observateurs.

«C’est vraiment terrifiant et cela souligne que personne, personne, n’est en sécurité, a tweeté Sophie Richardson, directrice de Human Rights Watch pour la Chine.

Des organisations de défense des droits telles que Amnesty International ont exprimé leur grave inquiétude au sujet de la nomination de Meng à l’époque, suggérant que la Chine pourrait l’utiliser pour poursuivre les opposants au régime hors des frontières du pays.

Le directeur d’Amnesty International pour l’Asie de l’Est a tweeté que la nomination de Meng était «extrêmement préoccupante, étant donné que la Chine essayait depuis longtemps d’utiliser Interpol pour arrêter des dissidents et des réfugiés à l’étranger», ajoutant que la police chinoise était chargée de protéger le pouvoir du parti communiste.

Les pays occidentaux ont également hésité à signer des traités d’extradition avec la Chine en raison des inquiétudes exprimées par les groupes de défense des droits de l’homme au sujet du mauvais traitement des suspects, et ont indiqué que la Chine pouvait hésiter à fournir la preuve des crimes commis par les suspects.

Pékin a vu dans l’élection de Meng une occasion de mobiliser une aide internationale pour traquer les présumés criminels économiques - y compris les fonctionnaires corrompus vivant à l’étranger - qui avaient été pris pour cible dans le cadre de la campagne anti-corruption très médiatisée de Xi.

En 2014, la Chine a publié une «notice rouge» d’Interpol - l’objet le plus proche d’un mandat d’arrêt international - visant les 100 suspects de corruption les plus recherchés dans le pays, qui avaient fui le pays et dont beaucoup ont depuis été renvoyés.

Certains pays ont affirmé que la campagne, connue sous le nom d'Opération Fox Hunt, avait conduit des agents de la loi chinois à se livrer à des opérations d'infiltration sur leur territoire sans autorisation.


Share:

Les médecins ne découvrent pas ce qui cause la naissance de bébés avec des membres disparus

bébés à naître avec des membres manquants
Bébés à naître avec des membres manquants

Les médecins en France n'ont pas réussi à découvrir ce qui faisait naître des bébés avec des membres disparus après qu'au moins 13 cas se soient produits dans trois zones rurales.

Santé Publique France, responsable de la santé publique, a déclaré qu'elle n'enquêterait pas sur le sujet après avoir omis de trouver une cause commune.

L’autorité sanitaire a initialement déclaré que les anomalies étaient «probablement dues au hasard», mais les médecins de l’organisation de recherche Remera ont déclaré que les chances de retrouver les membres manquants au hasard étaient «plus que infinitesimales».

Les pesticides utilisés par l'industrie agricole étaient la cause la plus probable des anomalies, ont-ils soutenu.

Un motif a été signalé pour la première fois près du village de Druillat, dans le département de l'Ain en France, où sept bébés sont nés entre 2009 et 2014 sans mains, avant-bras ou bras.

Trois cas similaires ont été découverts dans le Loir-Atlantique entre 2007 et 2008 et trois autres dans la ville de Guidel en Bretagne entre 2011 et 2013.

Les chercheurs de Remera ont interrogé les mères des enfants nés avec des anomalies et ont découvert que le seul facteur commun était leur emplacement en milieu rural.

"Nous pensons que cela concernait l'agriculture", a déclaré Emmanuelle Amar, directrice de Remera dans le sud-est de la France.

Mais son organisation ne pourrait pas aller plus loin dans cette enquête, a-t-il déclaré, car des toxicologues et d'autres scientifiques sont nécessaires.

«Nous sommes définitivement confrontés à un excès de cas. Nous avons l'obligation scientifique et morale d'aller plus loin », a déclaré M. Amar.

Cependant, Santé Publique France a déclaré que "l'absence d'une hypothèse d'une cause commune éventuelle ne permet pas de mener des investigations ultérieures".

Le nombre de cas dans le département de l'Ain se situait dans la moyenne nationale, a-t-il annoncé, même s'il a admis que le nombre de cas en Loire-Atlantique et en Bretagne était inhabituel.

La guerre commerciale de Trump avec la Chine et l'Europe frappera la croissance mondiale - FMI
Share:

La guerre commerciale de Trump avec la Chine et l'Europe frappera la croissance mondiale - FMI

La guerre commerciale de Trump avec la Chine
La guerre commerciale de Trump avec la Chine
La guerre commerciale entre Donald Trump et la Chine et l’Europe devrait peser sur la croissance mondiale cette année et se poursuivre jusqu’en 2019, a prévenu le Fonds monétaire international dans son dernier bilan de santé de l’économie mondiale.

L'escalade des politiques protectionnistes du président américain, qui a eu pour conséquence que la plus grande économie du monde a doublé les droits d'importation sur certains produits chinois, a entraîné un ralentissement des prévisions de croissance cette année et l'an prochain, les plus grands pays commerçants du monde, notamment les États-Unis, la France et le Canada. L'Allemagne et la Chine, parmi les plus durement touchées.

La Grande-Bretagne devrait également connaître un ralentissement de la croissance dans un contexte de conflits commerciaux, même si les incertitudes liées au Brexit continuent de nuire le plus aux perspectives d'expansion du Royaume-Uni cette année et l'an prochain, ont déclaré des responsables du FMI.

Le FMI a déclaré que même sans une nouvelle détérioration des relations entre les États-Unis et la Chine, l'économie mondiale connaîtrait une croissance de 3,7% cette année et au même taux en 2019, contre 3,9% prévus pour les deux années dans un rapport intermédiaire d'avril.

Les économistes du prêteur basés à Washington sont généralement réticents à nommer et à honte à certains pays, mais il est clair que les attaques du gouvernement Trump contre le consensus d'après-guerre sur le commerce ouvert et la coopération sur des questions telles que le changement climatique ont suscité davantage de références directes aux États-Unis déjà vu.

Dans ses perspectives économiques mondiales, publiées deux fois par an, la dernière en date étant annoncée avant la réunion annuelle du fonds à Bali cette semaine, les responsables ont prévenu que la menace persistante d'élargissement des barrières commerciales signifiait qu'il était plus probable que ses prévisions de croissance soient révisées à la baisse. sa prochaine revue.

Les responsables du fonds ont déclaré qu'une grande partie du ralentissement de la croissance mondiale résultait également du fait que de nombreux pays en développement avaient été durement touchés par la dépréciation de leur monnaie, qui avait augmenté le coût des importations et notamment du pétrole.

Le mois dernier, le président américain a imposé des droits supplémentaires sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises et la Chine a répliqué avec des droits supplémentaires sur 60 milliards de dollars de produits américains. Cela faisait suite à une augmentation antérieure des droits américains sur les importations d'acier, d'aluminium et de voitures.

Les réductions d’impôts de 1,1 milliard de dollars de Trump devraient maintenir la croissance du PIB américain à 2,9% cette année, mais la détérioration des échanges et l’atténuation des effets des subventions ponctuelles du gouvernement devraient entraîner une chute de la croissance à 2,5%, a déclaré le FMI.

L’Allemagne devrait connaître une croissance supérieure à 2% cette année et l’année prochaine, mais les responsables du FMI ont estimé que l’impact des tarifs douaniers ferait que Berlin ne devrait pas atteindre plus de 1,9% au cours de chacune des deux prochaines années. La France était l'autre grand pays de la zone euro qui devrait connaître une baisse de croissance en 2018-2019.

Les perspectives du Royaume-Uni pour l’année prochaine restent à 1,5%, mais la prévision précédente d’un taux de croissance de 1,3% cette année avait été ramenée à 1,1%, l’incertitude liée au Brexit pesant davantage sur le commerce et les investissements.

Le FMI a déclaré: «L'escalade des tensions commerciales et le possible abandon d'un système commercial multilatéral fondé sur des règles constituent des menaces majeures pour les perspectives mondiales. Depuis les prévisions d'avril 2018, la rhétorique protectionniste est devenue de plus en plus active, les États-Unis imposant des droits de douane sur diverses importations, y compris 200 milliards de dollars d'importations en provenance de Chine, et des partenaires commerciaux prenant ou promettant des mesures de protection et de rétorsion.

«L’intensification des tensions commerciales et la montée de l’incertitude politique qui en découle pourraient briser le climat des affaires et des marchés financiers, déclencher la volatilité des marchés financiers et ralentir les investissements et le commerce».

Dans un autre coup à Trump, le FMI a déclaré que les pays devaient travailler ensemble pour faire face aux défis qui dépassaient leurs frontières. Non seulement les politiques commerciales nationalistes ont nui à la croissance, mais "les efforts de coopération sont également essentiels pour mener à bien le programme de réforme de la réglementation financière, renforcer la fiscalité internationale, renforcer la cybersécurité, lutter contre la corruption et atténuer les effets du changement climatique", a-t-il déclaré.

Avant la publication du rapport, Maurice Obstfeld, économiste en chef sortant du FMI, a exhorté les gouvernements à rejeter les appels à soutenir la croissance par des dépenses alimentées par la dette. Il a averti que des emprunts supplémentaires rendraient les ministères des finances plus vulnérables aux chocs négatifs, qui étaient devenus plus probables au cours de la dernière année.

Il a déclaré: «La probabilité de nouveaux chocs négatifs sur nos prévisions de croissance a augmenté. En outre, dans plusieurs économies clés, la croissance est soutenue par des politiques qui semblent insoutenables à long terme. "

Le rapport fait écho à son point de vue, ajoutant: «La politique budgétaire devrait viser à reconstruire les tampons pour le prochain ralentissement. Dans les pays où le plein emploi est proche ou proche du déficit, avec un déficit excédentaire de la balance courante et une situation budgétaire insoutenable (notamment les États-Unis), la dette publique doit être stabilisée et éventuellement réduite. "

L’avertissement d’Obstfeld fait écho à l’examen des finances publiques du Royaume-Uni par le FMI le mois dernier, lorsqu'il avait enjoint au chancelier Philip Hammond de financer une augmentation de 20 milliards de livres sterling du budget de la santé avec des impôts supplémentaires ou des réductions de dépenses dans d’autres domaines.

Les médecins ne découvrent pas ce qui cause la naissance de bébés avec des membres disparus
Share:

Une femme transgenre choquée par la hausse des taux d'assurance automobile pour les femmes dans le Michigan

assurance voiture femme
Une femme transgenre choquée par la hausse des taux d'assurance automobile

Elle dit que sa capacité à conduire n’a pas changé depuis qu’elle est passée de la vie d’homme à celle de femme, mais que son taux d’assurance l’a fait.

Chloé a demandé que nous utilisions son prénom et son prénom et omettions son nom de famille pour protéger sa vie privée.

Elle pensait être victime de discrimination à l'encontre des personnes transgenres. Quand elle s'est battue pour la justice, elle a appris qu'elle était victime d'une discrimination légale à laquelle toutes les femmes du Michigan sont soumises.

C'est un problème que nous avons exposé. Les compagnies d'assurance auto ont le droit de faire payer beaucoup plus cher les femmes pour l'assurance auto, simplement parce qu'elles sont des femmes

Chloé a contacté sa compagnie d'assurance parce qu'elle avait changé son nom légal. Elle n’imaginait pas qu’elle ferait monter en flèche le prix de son assurance voiture à 970,08 dollars, soit près de 1 000 dollars par an.

"Je ne sais pas. Qu'en pensent-ils? Mes seins me gênent au volant? Je ne sais pas », a déclaré Chloé.

Elle plaisante, mais c'est grave. Ces 80 dollars représentent une part importante de son revenu.

"S'ils remettaient mes taux d'assurance là où ils devraient être, je n'aurais pas à aller à la banque alimentaire", a déclaré Chloé.

À ce moment-là, elle a contacté le bureau du procureur général Bill Schuette. Elle pensait que c'était une discrimination transgenre.

Elle dit avoir reçu une réponse du bureau du commissaire aux assurances du Michigan. Cela expliquait que cela n'avait rien à voir avec son changement de sexe. Les femmes nées de sexe féminin paient aussi plus.

Il comprenait une lettre de la compagnie d’assurance Marathon progressive. Elle dit que la lettre, ironiquement, révélait que le progressiste avait une politique très peu progressive.

«Vous me punissez d’être ma vraie personnalité et vous punissez le reste des femmes de cet État pour rien de plus que nous n’avons pas de pénis», a déclaré Chloé.

Elle a vu nos reportages sur la manière dont un législateur, qui contrôle la réglementation des assurances, a reçu de nombreux dons de compagnies d’assurances et a voulu partager son histoire.

«Jugez-moi à mon dossier de conduite et non à ce qui est entre mes jambes», a déclaré Chloé.

Le régulateur irlandais demande un plan d'urgence sur le Brexit aux courtiers britanniques

«Stunned, shocked»: une compagnie d'assurance a cessé de payer les femmes atteintes de cancer 



Share:

Chubb France - Assurance Chubb Numero - Chubb European Group Limited

chubb-france

Assurance Chubb en France

Chubb France est l'un des principaux fournisseurs de solutions de sécurité incendie pour protéger les entreprises et les administrations. Avec un important réseau d'employés et d'agences locales, Chubb France couvre l'ensemble du territoire français et sert 250 000 clients par an. Leurs solutions incluent l'installation et la maintenance de systèmes de détection, d'extinction et d'évacuation des incendies, ainsi que des activités de formation.

Delta Security Solutions est un spécialiste de la protection électronique des personnes et des biens en France. Avec un grand réseau local et d'employés, Delta Security Solutions fournit des services de surveillance, de vidéosurveillance à distance, de maintenance, de maintenance à distance et d'installation de systèmes d'intrusion, de vidéosurveillance et de contrôle d'accès pour les clients résidentiels et B2B.

Lire aussi : Avis Chubb Assurance

Chubb protège les personnes et les actifs dans le monde entier depuis 200 ans. Fournisseur mondial de solutions de sécurité incendie, Chubb s'efforce de rendre le monde plus sûr en offrant un service de bout en bout garantissant la tranquillité d'esprit de nos clients. Chubb propose un service de haute qualité et des solutions innovantes basées sur la technologie pour les entreprises et les particuliers - de la conception et l'installation au service et à la surveillance.

Assurance Chubb numero en France

Adresse Chubb Asssurance en France:

10 Ave de l Entreprise Parc
St-Christophe Pole Magellan 1
Cergy Pontoise, 95806
France

Assurance Chubb numero en France

Téléphone: 33-1-84-88-82-45
Fax: 33-1-30-17-37-38
Site Internet :  Chubb en France

Chubb European Group Limited


Chubb  en Autriche

En Autriche, Chubb fournit des services complets sur les extincteurs et autres produits de sécurité incendie. Nos marques incluent Jamal et ATEX. Visitez le site Web de Jamal et ATEX.

Chubb  en Belgique

Chubb en Belgique est l'un des installateurs et fournisseurs de services réputés dans le domaine des systèmes de sécurité électronique et de protection contre les incendies en Belgique. Visitez site web (Néerlandais et Français).

Chubb en Allemagne

Chubb Deutschland GmbH est un installateur expérimenté de systèmes de sécurité et un opérateur de centres d'appels d'urgence modernes. En Allemagne, nous avons équipé un grand nombre d'objets de systèmes de sécurité et d'alarme incendie. Les ménages privés ainsi que les banques, les musées, les agences gouvernementales, les installations industrielles, les organisations et les maisons de commerce. Nous combinons des services et des produits pour fournir des solutions optimales à vos besoins en matière de sécurité et de coûts opérationnels. Visitez site web (Allemand).

Chubb en Irlande

En Irlande, Chubb fournit une gamme complète de services de systèmes de sécurité et d’incendie à son client via une couverture technique complète en Irlande. Visitez  site Internet Chubb Irlande

Chubb aux Pays-Bas

Chubb aux Pays-Bas est une société de premier plan dans le domaine de la sécurité incendie et de la sécurité. Grâce à nos réseaux de succursales nationales, à nos centres d’alarme bien établis et à plus de 1 000 employés expérimentés, nous sommes à votre service 24h / 24 et 7j / 7. Visitez notre site Web (uniquement en Néerlandais).






Share:

L'assureur américain Chubb annonce son déménagement à Paris après le Brexit

chubb-brexit

Paris a remporté une grosse victoire au Brexit en convainquant Chubb, l’un des plus grands assureurs américains, de déménager son siège social dans l’UE.

La capitale française a eu du mal à attirer les grands noms du secteur des services financiers, certaines banques étant allées à Francfort et des assureurs ayant choisi Luxembourg, Dublin et Bruxelles pour leurs nouvelles bases européennes.

C'était en dépit d'une campagne agressive de Paris pour courtiser les banques et les assureurs. Les avocats affirment que les institutions ont été éloignées de la capitale française en raison de la réglementation de l'emploi, du manque de flexibilité en matière de langue et de taux d'imposition.

Chubb, le groupe américain pionnier dirigé par le chef de la direction, Evan Greenberg, a déjà une grosse opération à Paris et a déclaré que la ville était un «choix clair» pour son nouveau siège européen.

Lire aussi : Avis Chubb Assurance

«Nous y avons investi de manière significative dans les ressources financières et humaines, ainsi que dans un large portefeuille d’activités d’assurance commerciale et d’assurance des particuliers en France», a déclaré M. Greenberg.

«Nos nombreuses années d'expérience sur le marché français et notre collaboration étroite avec les régulateurs français nous confèrent une grande confiance dans cette décision», a-t-il ajouté.

Chubb, qui emploie 3 600 personnes en Europe, ne dirait pas combien de rôles supplémentaires seront transférés dans la capitale française à la suite de sa décision, qui nécessite toujours une approbation réglementaire.

Benjamin Griveaux, le ministre français de l’Economie, qui se rendra à Londres mardi, a déclaré: «C’est une bonne nouvelle, c’est un signal très encourageant, surtout parce que c’est une institution américaine et un siège. Cela fait suite à d’autres annonces, mais ce qui nous intéresse, c’est de construire une stratégie durable et à long terme. ”

Chubb a déclaré qu'il aurait toujours une "présence substantielle" à Londres après le Brexit. La société est établie dans la ville depuis 1930 et y a son siège régional européen.

Le régulateur financier britannique a demandé aux banques, aux assureurs et aux sociétés d’investissement de créer des plans d’intervention d’urgence couvrant une série de scénarios post-Brexit.

Selon l'analyse de l'agence de notation AM Best, 16 assureurs ont révélé leur intention de créer de nouveaux sièges sociaux dans l'UE hors de Londres. Le Luxembourg est la destination la plus populaire, attirant six assureurs, dont le rival américain de Chubb, AIG, le britannique RSA et CNA Hardy.

Bruxelles a souscrit trois assureurs, dont le Lloyd’s of London, tandis que Dublin en a attiré cinq, dont Admiral, Standard Life et Beazley.

Paris, siège d’Axa, le deuxième assureur européen, n’avait attiré aucun nom majeur de l’assurance.

Geoffrey Maddock, associé du cabinet d’avocats Herbert Smith Freehills, a déclaré: «Avant Macron, on avait l’impression que l’environnement politique était moins favorable aux affaires que d’autres endroits, bien que cela se soit atténué. Vous pouvez voir pourquoi Chubb aurait pu être encouragé par les réformes du [président Emmanuel] Macron. "

AM Best a déclaré que malgré tous les changements, il s’attendait à ce que Londres «conserve son statut de l’un des principaux centres d’assurance au monde» après le Brexit.

La plupart des assureurs ne devraient déplacer qu'une poignée de personnes dans leurs nouveaux bureaux dans l'UE, préférant garder les personnes à Londres dans la mesure du possible.

L’Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles, qui est l’organisme de contrôle des assurances de l’Union européenne, a averti les sociétés d’assurances de ne pas créer de «sociétés écran» de faible valeur économique au-delà du transfert d’activités à Londres.

Davantage de postes devraient être transférés dans le monde bancaire. Paris a eu plus de succès dans ce secteur: les banques françaises ont délocalisé environ 1 000 emplois dans ce secteur et HSBC, un nombre similaire.
Share:
 
DMCA.com Protection Status